Lundi 04 mars 2024

Archives

La parabole du zèbre

23/12/2017 4

A la fin de l’année, on reçoit de nombreuses cartes de vœux. Certaines sont électroniques, impersonnelles et envoyées automatiquement. Il est très agréable de recevoir les vœux d’une personne qui a pris le temps de penser vraiment à son message. Les vœux de Sœur Marie-Josée Evert qui a travaillé au Burundi dans les années 60 me sont allés droit au cœur. Je me permets de les partager avec nos lecteurs à qui je souhaite de méditer cette belle parabole du zèbre.

Antoine Kaburahe

Après avoir envoyé ces dernières années, mes voeux avec les éléphants, girafes … que j’ai vus et aimés grâce à mes amis, en Afrique du Sud,
j’ai pensé, à la veille de cette année nouvelle,
oui déjà, ! 2018,
rester en compagnie de grands mammifères amis.
Pour envoyer mes vœux en vue de 2018, c’est le zèbre qui m’a séduite.

Avec ses rayures verticales noires et blanches il me rappelle qu’en 2018,
il y aura forcément des jours plus sombres, d’autre moins.
Mais je souhaite bien sûr à tous que les très beaux jours soient de loin les plus nombreux.
Une légende africaine demande si le zèbre est blanc à rayures noires ou noir à rayures blanches. Alors même dans les jours plus sombres, trouver une dose suffisante de rayures blanches.

Au stade foetal initial, ils sont entièrement noirs.
Les rayures finissent par apparaître par bandes.
Elles grandissent ensuite avec lui.
Et de même je souhaite que, même s’il y a des jours plus noirs,
ils deviennent de moins en moins nombreux et moins noirs.

Utilité des rayures ? camouflage, évasion, thermorégulation, interactions sociales.

Que souhaiter en ce sens ? Qu’aucun de mes amis ne doive se cacher. Ceci me rappelle les années de guerres où combien ont dû se cacher ! Donc, pas de guerre sous quelque forme que ce soit.
Guerres, guérillas,… il y en a trop dans notre monde !
Avec des formes trop variées, insidieuses !
Dans tous les milieux, tous les pays !

Les rayures contribueraient à la thermorégulation, permettant aux zèbres de supporter les fortes chaleurs de la savane : les bandes noires et blanches, par absorption et réflexion différentielle des rayons solaires, chauffent différemment, ce qui provoquerait entre elles un flux d’air différentiel à l’origine de tourbillons engendrant un effet de refroidissement.
Que souhaiter en ce sens ?
Même s’il y a des jours plus noirs, qu’ils soient
facilement et rapidement masqués par les jours plus lumineux et d’espérance.

Mes vœux senvolent bien sûr, aussi bien vers tous : petits zèbreaux, zèbrelles, …
A tous,
que chacun aie, en 2018, très souvent, la chance de pouvoir hennir de joie.

Voici quelques souhaits
que je viens vous hennir
de tout coeur à la porte de 2018

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Rurihose

    Merçi Tony
    Vous nous donnez de bo s voeux dans la tragédie burundaise

  2. Balance Capri

    Merci pour ce texte. J’attends toujours le jour où des hommes et des femmes politiques burundais sortiront publiquement pour dire que plus jamais un citoyen burundais ne sera obligé de se cacher ou de fuir sa maison ou son pays.
    Ça devrait être inscrit dans les plateformes des partis ou dans les textes fondamentaux. je

    • Sama

      Hennir

      • Sama

        Hennir de joie ! C’est bien beau mais encore très loin. Mais il faut d’abord y croire.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 356 users online