Vendredi 02 décembre 2022

Antoine Kaburahe

Fondateur et directeur des publications du groupe de presse IWACU.

23/11/2022

Jérémie Misago, entre colère et compassion

Un lecteur d’Iwacu m’a dit comprendre la « retraite » du journaliste accablé de problèmes personnels .« N’en faites pas une grande histoire, même le Christ s’est retiré 40 jours dans le désert », a insisté notre lecteur. C’est vrai. Sauf que le Christ n’a (…)

14/10/2022

Billet – Qui peut sauver Tony ?

Ses amis l’appelaient « Tony ». Pardon, je ne dois pas parler de lui au passé. Car même si son cas ne semble pas choquer grand monde, en dehors de quelques organisations de défense des droits de l’homme, Tony Germain Nkina vit (…)

28/09/2022

Billet | « Vous qui entrez ici abandonnez toute espérance »

Par Antoine Kaburahe Le directeur de l’hôpital Kira est en prison, tout le monde le sait. Les raisons de sa détention ne sont pas avérées mais, comme tout citoyen, il est présumé innocent. Il a droit à la défense. Le (…)

09/09/2022

A. Guichaoua: Les militaires restent aux commandes

André Guichaoua, Professeur émérite à Paris 1 Panthéon-Sorbonne observe la situation politique au Burundi et dans la sous-région depuis de nombreuses années. Il estime que dans le contexte actuel, la déstabilisation du Burundi aggraverait plus encore les tensions dans la sous-région et les efforts engagés pour y remédier.

03/09/2022

Billet | « Maconco »

Par Antoine Kaburahe Discours très fort tenu lors des cérémonies d’ouverture de l’année judiciaire 2022-2023 à Gitega. Le Chef de l’Etat a accusé, sans le nommer , un homme de préparer un « coup d’Etat ». Le Kirundi est une langue riche (…)

13/08/2022

BILLET | Heureux, les Burundais ronflent en dormant

J’ai beaucoup aimé le discours du Président du Sénat célébrant le sommeil et les ronflements des Burundais. Je reste convaincu que le sommeil et les ronflements d’une population sont des sujets hautement politiques pour intéresser le 3ème personnage de l’Etat. (…)

12/08/2022

ANALYSE – L’ insoutenable « croissance économique du Burundi »

Par Antoine Kaburahe* Il n’y a pas matière à se réjouir, expliquent les spécialistes après la déclaration du ministre burundais des Finances satisfait des « performances » économiques de notre pays . Pour « preuve », il cite un rapport du FMI. Mais la (…)

29/07/2022

BILLET | « Show me love »

Par Antoine Kaburahe Je n’oublierai jamais ma rencontre avec le Nigeria. J’arrive à l’aéroport. J’ai un passeport et un visa en ordre, les trois vaccins. Mieux, un test PCR négatif. On est jamais trop prudent. Bref, ce qu’il y a (…)

17/07/2022

BILLET – « Le Président de la diaspora burundaise »

Par Antoine Kaburahe La photo de l’arrivée du « Président de la Diaspora burundaise », diffusée par le compte Twitter de l’organisation, a suscité beaucoup de commentaires. Elle montre en effet « le Président de la diaspora burundaise » accueilli sous haute protection. Beaucoup (…)

02/06/2022

Au coin du feu avec Emelyne Muhorakeye

Dans le Burundi traditionnel, le soir, au coin du feu, la famille réunie discutait librement. Tout le monde avait droit à la parole et chacun laissait parler son cœur. C’était l’heure des grandes et des petites histoires. Des vérités subtiles ou crues. L’occasion pour les anciens d’enseigner, l’air de rien, la sagesse ancestrale. Mais au coin du feu, les jeunes s’interrogeaient, contestaient, car tout le monde avait droit à la parole. Désormais, toutes les semaines, Iwacu renoue avec la tradition et transmettra, sans filtre, la parole longue ou lapidaire reçue au coin du feu. Cette semaine, au coin du feu, Emelyne Muhorakeye.

28/05/2022

Au coin du feu avec Judicaelle Irakoze

Dans le Burundi traditionnel, le soir, au coin du feu, la famille réunie discutait librement. Tout le monde avait droit à la parole et chacun laissait parler son cœur. C’était l’heure des grandes et des petites histoires. Des vérités subtiles ou crues. L’occasion pour les anciens d’enseigner, l’air de rien, la sagesse ancestrale. Mais au coin du feu, les jeunes s’interrogeaient, contestaient, car tout le monde avait droit à la parole. Désormais, toutes les semaines, Iwacu renoue avec la tradition et transmettra, sans filtre, la parole longue ou lapidaire reçue au coin du feu. Cette semaine, au coin du feu, Judicaelle Irakoze.

08/05/2022

BILLET | Eléction de « Miss Burundi », un moment d’apaisement ?

Les Burundais, pouvons-nous dépasser nos différences (profondes ou superficielles) et vivre encore des moments de communion ? On peut en douter… L’élection de « Miss Burundi 2022 » devait être un de ces moments d’apaisement pour admirer, même de loin, les « beautés de chez (…)