Samedi 31 juillet 2021

Archives

Jimmy-Elvis Vyizigiro : «Il faut plus de protection pour les journalistes»

31/08/2015 2
Jimmy-Elvis Vyizigiro : « J’ai été torturé »
Jimmy-Elvis Vyizigiro : « J’ai été torturé »

Ce journaliste qui collabore avec l’ONG La Benevolencija a été victime d’une agression ce 27 août à son domicile à Mutanga Sud. C’est vers 6 heures du matin que 4 hommes armés portant des cagoules se sont introduits chez lui.

Ils l’ont menacé avec leurs pistolets avant de lui bander les yeux à l’aide d’un essuie-main. Ils l’ont ligoté et tabassé. Mais son supplice a commencé quand ses agresseurs se sont mis à le torturer avec des gouttelettes ardentes de sachets brûlés au niveau des bras. «Ils me demandaient de l’argent mais ils semblaient insister pour savoir où se trouvait les échantillons de matériel électoral et de campagne collectés dans le cadre de mes recherches», indique-t-il.

Ces hommes cagoulés ont fouillé de fond en comble toute la maison et tout mis sens dessus dessous avant de tomber sur un carton contenant ce matériel glané depuis des mois. Après cette découverte, ils ont décidé de partir. Un véhicule de type Toyota T.I. les attendait dehors. «Ils m’ont également pris de l’argent, plus d’un million de Fbu avant de s’en aller», regrette ce journaliste.
Jimmy-Elvis Vyizigiro se dit inquiet et demande qu’il y ait plus de sécurité pour les journalistes surtout en ces moments de tensions politiques. «Il faut plus de protection pour les professionnels des médias qui se battent pour le droit inaliénable à l’information et à la libre expression.»

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. LOVE BURUNDI

    Jimmy-Elvis Vyizigiro : «Il faut plus de protection pour les journalistes»
    Je lui répond :”Nous le savions déjà !” On peut également dire qu’il faudrait plus de sécurité pour tous les citoyens.

  2. Ty

    Tres grave, s’ila pu avoir ce materiel, c’est qu’il l’a recu legalement! On aurait pu approcher le vrai proprietaire pour reclamer ce materiel sans violence. La recherche en soi? De nos jours, on sauve les docs sur le drop-box, son email addresse ou quelque chose du genre. Donc, inutile de torturer l’autre comme ca.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Diaspora bla-bla

J’ai envie d’emprunter quelques mots à feu président tanzanien, Pombe Magufuli : « Acha maneno ! Hapa kazi tu ! » (Trêve de paroles, il faut joindre l’acte à la parole.) C’est ce que j’ai envie de dire à nos (…)

Online Users

Total 1 382 users online