Samedi 29 janvier 2022

Sécurité

Incendie à la prison centrale de Gitega : « C’est l’horreur, il y a plusieurs morts et des blessés »

07/12/2021 5
Incendie à la prison centrale de Gitega : « C’est l’horreur, il y a plusieurs morts et des blessés »
Une photo prise à l’intérieur de la prison

Selon des sources à l’intérieur de la prison centrale de Gitega, l’incendie survenue dans la nuit de ce mardi 7 décembre vers 4 heures aurait fait des morts et plusieurs blessés. Tous les hangars auraient pris feu sauf la partie réservée aux femmes.

D’après des témoignages autour de cette prison, des cris mêlés des sirènes d’ambulance et des camions anti incendie se faisaient entendre dès l’aube. Il y a au total 7 camions anti incendie dont ceux venus de Muramvya en action.

Des techniciens de la Regideso qui sont entrés dans cette prison ravagée par des flammes sont vite ressortis. Des agents de la Croix-Rouge qui sont intervenus avec leurs brancards ont pu entrer à l’intérieur de la prison mais ils sont également ressortis avec leurs équipements mais l’horreur se lisait sur leurs visages.

Selon des sources sur place, il n’y a pas eu d’évacuation de prisonniers blessés vers les hôpitaux. Par contre tous les infirmiers et tous les médecins ont été mobilisés pour sauver ce qui pouvaient l’être.

Quelques infirmiers dont des agents de la Croix-Rouge soignant de blessés

Mais il y en a qui ressortaient vite comme s’il étaient dépassés par les événements. Personne ne voulait parler mais les gestes en disaient long comme s’il y avait des consignes de ne rien dire.

Toutes les routes menant vers la prison centrale de Gitega étaient ce matin bien sous haute surveillance. Plusieurs militaires de même que des policiers ont été déployés.

Ils ont également pris position autour de cet établissement pénitentiaire qui n’abrite pas moins de 1000 prisonniers. Du haut des miradors, la sécurité était renforcée.

Ces policiers et ces militaires contrôlaient tout, un civil qui a tenté de prendre quelques images avec son smartphone a été arrêté et embarqué. Des administratifs de la ville de Gitega de même que ceux venus de Muramvya étaient là.

Quelques-uns ont été autorisés à entrer à l’intérieur de la prison mais ceux qui en sortaient ne voulaient pas témoigner. Ils s’empressaient à repartir. Mais des témoignages à l’intérieur de cette prison parlent de plusieurs morts et de plusieurs blessés.

Un autre incendie survenu au mois d’août a ravagé quelques hangars dans cette même prison. Un court-circuit était à l’origine de cet incendie qui a pu être maîtrisé.

Signalons que la veille, au tribunal de résidence de Gitega, plusieurs dossiers et des registres ont été volés et d’autres brûlés et vandalisés par des inconnus qui ont pu pénétrer dans les bureaux.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Nyoni

    … »Un court-circuit était à l’origine de cet incendie qui a pu être maîtrisé… »
    Il y aurait beaucoup de choses à faire en matière de sécurité incendie dans les établissements recevant du public : règlementation sur les contrôles et vérifications à faire ainsi que leur périodicité, Règlementation concernant la construction de ces établissements : murs coupe-feu,…
    mais malheureusement on en est encore loin. Pourtant, il suffirait d’aller voir dans les pays voisins qui construisent déjà des immeubles à grande hauteur pour s’inspirer des techniques mises en place contre l’incendie.

  2. Mujos

    Leta Nkozi nikore kabisa ice isanura iryo bohero!! Abahiriyeyo Leta Nkozi Mvyeyi ibashingurane iteka

  3. Kimeneke

    Biraboneka yuko ari act criminels kuko nizo dossiers zabuze?? Par qui on ne sait pas tuzobimenya Yesu ace guca urubanza

  4. Alexis

    L’origine de cette incendie ressemble à un film imittant ceux de Hollywood mais très mal joué.

    La veille au TRIBUNAL DE RESIDENCE ….. des dossiers sûrement des prisonniers sont volés , brûlés et d’autres vandalisés par des soit-disant  » INCONNUS  » .

    MAIS QUELLE COINCIDENCE !!

  5. Pablo moses

    La démolition des maisons, des innondations récemment observées dans Bujumbura tout cela n’augurait rien de bon pour le Burundi!! Akari inyuma karahinda!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Recrutement. Une épine dans le pied des entreprises publiques

Les défis soulevés par les directeurs généraux de la Régie nationale des postes (RNP) et de l’Office national des télécommunications (ONATEL) lors de la visite de la ministre en charge de la Communication sont énormes. D’aucuns se demandent si ces (…)

Online Users

Total 4 210 users online