Vendredi 19 avril 2024

Société

Rutana : Plus de 550 prisonniers libérés, pas suffisant, selon l’association Ntabariza-SPF

20/02/2024 Commentaires fermés sur Rutana : Plus de 550 prisonniers libérés, pas suffisant, selon l’association Ntabariza-SPF
Rutana : Plus de 550 prisonniers libérés, pas suffisant, selon l’association Ntabariza-SPF
Dans la prison de Rutana, 558 prisonniers mis en liberté

Après la libération de 558 prisonniers par le Chef de l’Etat, ce lundi 19 février, à la prison de Rutana, l’Association Solidarité avec les Prisonniers et leurs Familles Ntabariza-SPF en appelle à étendre ce geste.

Dans une séance de moralisation à l’intention de ces prisonniers, le Président Evariste Ndayishimiye les a exhortés à être de bons citoyens. Tous les prisonniers libérés étaient poursuivis pour des infractions mineures.

Avant leur mise en liberté, le chef de l’Exécutif burundais leur a prodigué des conseils. Il leur a demandé de contribuer au développement du pays et surtout à être des acteurs du bien.

« Mon souhait est de construire un pays des gens heureux, bienveillants. Tout d’abord, nous devons en finir avec la faim et la haine. Pour atteindre ces objectifs, nous devons nous réveiller, mettre de côté tout ce qui peut nous distraire et nous mettre au travail », a-t-il lancé.

Selon le magistrat suprême, c’est possible d’avoir un pays de gens honnêtes, attachés aux valeurs de justice mais il faut tout d’abord savoir respecter la loi.

Jean-Marie Nshimirimana, président de l’Association Solidarité avec les Prisonniers et leurs Familles Ntabariza-SPF salue cette mesure. Il dit que les prisonniers mis en liberté vont pouvoir contribuer au développement du pays.

« Nous tenons à remercier le président de la République pour ce geste. C’est un honneur pour les droits de l’Homme ainsi que pour le pays, ces prisonniers vont s’atteler aux travaux de développement », s’est-il réjoui.

L’association Ntabariza-SPF appelle le Président Evariste Ndayishimiye à continuer ce processus de libération massive des prisonniers : « Le nombre 558 de prisonniers n’est pas suffisant, nous demandons au Président de la République de poursuivre ce processus de libération des prisonniers dans d’autres établissements pénitentiaires ».

Pour Jean-Marie Nshimirimana, président de cette association de défense des droits des prisonniers, « nous serons très heureux s’il ne reste que 3.000 prisonniers sur les 12.000 que compte le pays ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 491 users online