Jeudi 25 avril 2024

Économie

Il a promis une guerre totale contre les spéculateurs

01/09/2023 3
Il a promis une guerre totale contre les spéculateurs
Evariste Ndayishimiye : « Je viens de découvrir les visages de ceux qui sont à la source de mes insomnies. Mais détrompez-vous, avant que la population me lynche, vous serez les premiers à  être sacrifiés »

Le président de la République a indiqué que certains grossistes du sucre de la SOSUMO créent des pénuries pour dresser la population contre lui. Il promet des punitions exemplaires à toute personne qui  s’adonnera encore à spéculer sur ce produit stratégique.

Dans la salle de l’Ecole Paramédicale de Gitega, la rencontre  avec les grossistes du sucre  de la SOSUMO a tenu toutes ses promesses. Avec des pénuries interminables observées et la grogne de la population, le pire était attendu.

L’atmosphère était lourde dès l’entrée des grossistes dans la salle des réunions. Des doutes et la peur se lisait sur leurs visages. Sans langage de bois, le président de la République n’a pas entendu longtemps pour ouvrir les hostilités.

Sur un ton sec et accusateur, Evariste Ndayishimiye n’a pas ménagé ces   grossistes. Selon lui, ce sont des agitateurs parmi d’autres. Ils  créent des pénuries en spéculant sur cette denrée stratégique pour créer des mécontentements dans la population.

« C’est un jour est spécial pour moi ! Je viens de découvrir les visages de ceux me causent des insomnies  pendant des semaines et des semaines. Mais détrompez-vous, avant que la population me lynche, vous serez les premiers à être sacrifiés », lance-t-il, avec un ton menaçant.

Doigt pointé vers les grossistes, Evariste Ndayishimiye, a  exigé qu’il lui soit donné sur place les noms et numéros de téléphones de tous ces commerçants.

D’après lui, il n’est pas normal qu’un petit nombre de  commerçants prennent en otage tout un peuple en voulant s’enrichir sur le dos de la population.

Tout en promettant de sévir,  il jure de combattre avec toutes ses forces les commerçants et les responsables  administratifs qui  détournent le sucre  pour le vendre au noir après.

« Celui qui n’est pas satisfait des bénéfices qu’il peut gagner honnêtement  n’a qu’à se retirer de ce commerce. Au  lieu de le vendre aux  véritables bénéficiaires c’est-à-dire la population, vous préférez l’exporter ou le vendre aux  industries des jus et boissons alcoolisés qui vous paient beaucoup », les a-t-il accusés.

Sans décolérer, il s’est pris aux responsables administratifs qui travailleraient de mèches avec ces ’’commissionnaires’’ comme il les  a appelés.

Le gouverneur de la province de Ngozi l’a connu  à ses dépens quand il a été appelé à expliquer  comment les 15 tonnes de sucre reçu ont été  distribuées dans sa province.

Avec toutes les peines du monde, il  n’a pas  pu trouver des mots convaincants pour  expliquer pourquoi il a préféré  partager toute la livraison entre 3 commerçants  de la seule commune de Ngozi alors que le sucre était destiné à toutes les communes.

Toujours sur sa lancée contre  ces commerçants du sucre, il leur a appelé  de s’en prendre à lui au lieu de punir toute la population. « Parmi les 8OO grossistes, je constate qu’il y a des centaines qui ont  boycotté cette  réunion. C’est une preuve irréfutable qu’ils ont peur  de se montre au grand jour et  ils préfèrent continuer à travailler dans l’ombre. Tous   ceux qui ne sont pas venus doivent être rayés de la liste des grossistes. Comme j’ai  la liste, c’est facile de la confronter avec celle que possède la SOSUMO ».

Il a demandé au directeur général de cette société d’être attentif : « Il ne faut pas qu’il y ait de la canne à sucre  qui serait restée dans les champs sans avoir été transformées alors que la production reste insuffisante à la demande.

 

 

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Stan Siyomana

    1. Le 11 juillet 2009, le president americain de l’epoque, Barack Hussein Obama a fait un discours devant le parlement ghaneen a Accra ou il a dit que l’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts et qu’elle a besoin d’institutions fortes.
    2. Le president Evariste Ndayishimiye pourrait avoir de bonnes intentions sur le Burundi, mais il ne peut pas reussir seul EN L’ABSENCE D’UNE FORTE INSTITUTION. Et je crois que cette institution devrait etre le parti au pouvoir CNDD-FDD.
    3. On peut voir le cas de la Tanzanie ou le parti au pouvoir Chama Cha Mapinduzi (CCM) elabore un programme que le president elu vient mettre en application (que ce president soit Dr John Pombe Magufuli ou Mama Samia Suluhu).

  2. Un Burundais qui en a Marre!

    Sérieusement y a t ils des adults au Burundi? Si oui, quand est ce les adults se lèveront un jour et dire à Mr le president d’arrêter de les prendre pour des gosses? Qu’ils arrête ses salamaleks!

  3. Ananyme

    Un seul doigt pointé sur les grossistes et les autres sur le Grossiste.
    Il demande leurs numéros de téléphone, un autre Mutama ou juste pour Mutamakazi Ndimwo! J’allais poser la meme question que le Président du Sénat: Parce que ceux qui ont avalé les milliards de l’or, du coltan, des terres rares, des barrages de Kajeke n’ont quasiment ‘rien’ rendu alors que ceux qui ont pris le sucre ou mal conservé le ciment ont dû payer, se pourrait-il que Mutama a mangé avec eux les Gros poissons? Sinon, pourquoi pas de sanctions?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 622 users online