Samedi 20 juillet 2024

Editorial

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

21/06/2024 4

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation d’être peu dépensiers, ont forcé certains natifs, proches du pouvoir ou aspirants de la région, à mettre la main à la poche.

Abbas Mbazumutima

Pour la petite histoire, il paraît que, les yeux fermés, leurs doigts ne se trompent jamais et reconnaissent au toucher les différents billets dans la poche. Des clichés sûrement. Mais pour l’anniversaire du Président, cette fois, les liasses sont sorties, et ceux qu’on disait pingres à mourir ont rivalisé de générosité. Une liste des cotisations mentionnant les noms et les montants « misés » a fuité, peut-être sciemment, pour le bonheur des réseaux sociaux.

Il faut seulement oser espérer que les montants glanés ne proviennent pas de biens mal acquis ou, tout simplement, qu’il ne s’agit pas de l’argent du contribuable, qui se lamente, murmurant qu’il est taillable et corvéable à merci. Espérons qu’il s’agit de l’argent gagné à la sueur de leur front, de l’argent béni, puisqu’il s’agit d’une sorte d’offrande au chef.

Mais finalement, ils ne sont pas si « radins » comme le commun des mortels burundais le croient. Les mauvaises langues disent que rien n’est gratuit chez ces gens de Mwaro et que cette générosité est un bon placement. Ils attendent un retour sur l’investissement, chuchotent encore les esprits chagrins. Il semblerait que désormais certains vont scruter anxieusement les décrets de nomination…

Bon, plus sérieusement. Des questions de fond se posent : est-ce que ce sont certains natifs qui doivent se saigner à blanc pour organiser une telle fête d’une haute autorité ? Est-ce que ce genre de cotisations n’aurait pas pu se faire même pour d’autres besoins comme l’achat de quelques bancs pupitres pour certains écoliers obligés de se mettre à trois voire quatre sur le même banc afin de suivre les cours ?

Est-ce que de telles sommes comme celle obtenue pour l’organisation de cette prière d’action de grâce à Nyabihanga, n’auraient pas aidé dans la réhabilitation de certaines pistes, ou dans l’aménagement des ouvrages d’adduction en eau potable ? Il y a plusieurs localités de Nyabihanga et de Kayokwe qui font face à un manque criant d’eau potable.

Des questions légitimes. Mais, une chose est sûre, c’est un anniversaire emblématique qui doit se fêter comme il se doit. Entre temps, il ne faut pas l’oublier, le compte à rebours a déjà commencé, le nombre d’anniversaires restants pour le Président Evariste Ndayishimiye est connu.

Il y en a qui parlent de dernière ligne droite pour marquer les esprits des Burundais afin que sa vision d’un Burundi pays émergent en 2040 et un pays développé en 2060 ne soit pas un mirage, un rêve. « Kazi ipo » (Il y a du travail), comme disait celui que Neva appelait affectueusement ’’Baba yangu’’ (Mon papa), feu président John Pombe Magufuli.

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Ryangombe

    Il y a quelque chose de completement fauxindecent dans mon pays.
    A qoui vraiement servent ces bikorane? On engloutit des fortunes pour chanter des louanges au seigneur.
    Burya abarundi nibo boja imbere gushima?
    Iyo baba basenga avec un minimum de rationalité, ils feraiet beaucoup de requete que de remerciements.
    Il y aura quelque devots qui vont me taxer de blasphemateur.
    Quand j’ai vu la liste des contributeurs avec ces montants indécents, j’ai emis une petite priere: Pardonnez les, ils ne realisent pas ce qu’ils font

  2. Bakame

    Si les réalisations au niveau économique de Neva deviennent identiques à celles du Guide suprême du patriotisme; le Burundi sera au bord du…..?????
    Pour moi cette histoire de vision 40/60 n’est qu’une fable démagogique

    • Stan Siyomana

      @Bakame
      La Vision 2040/60 VIENT DE L’ETERNEL.
      Le president Evariste Ndayishimiye l’a bien explique:
      « N’ukuvuga Imana yarabitweretse ko Uburundi tugira dutunge, bukomere. Irabitwereka neza. Duhejeje gushira kurupapuro neeza ivyo Imana yatweretse neza mubwenge bwacu, turerekana ingene Uburundi buzotera imbere mu 2040, buzoba ari igihugu cifashe, mu 2060 igihugu giteye imbere… »
      https://www.youtube.com/watch?v=O0OuWIsdwRQ

      • Ryangombe

        Pourquoi 2049, mais pas2027, 2034 ou un autre chiffre fantaisiste?
        Vous avez bien dit que c’est une révélation divine.
        Donc on ergote pas là dessus

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.