Mardi 25 juin 2024

Sports

Football : Top Junior, le rêve brisé

17/07/2019 Commentaires fermés sur Football : Top Junior, le rêve brisé
Football : Top Junior, le  rêve brisé
Sauf revirement de la situation, Top Junior rejouera en 2e division.

Fraîchement promue en Primus ligue, la formation en provenance de Kayanza restera en 2e division. En cause : un partenariat annoncé avec le rétrogradé Athletico Olympic. Ce dernier prendra sa place en 1ère division.

Colère, indignation…Depuis l’annonce de la nouvelle, les fans encore euphoriques après une accession chèrement acquise en Primus ligue cèdent peu à peu à l’incertitude. Dans les bars, sur les groupes WhatsApp, une question : Mustapha Sabumugabo, président du club, ira-t-il jusqu’au bout de son idée? Une douche froide tant certains avaient  commencé à se projeter sur les prochains derbys contre Kayanza United. L’autre équipe originaire de cette province.

Pour Job, un fan,  une aberration. Parce qu’aucun indice ne laisse entrevoir  un  tel scénario. Il indique qu’actuellement ils étaient concentrés  sur le recrutement.

Avec ledit partenariat, adieu les espoirs de  lutter dans la cour des grands  avec Vital’o, Aigle Noir, etc. Revoilà le club contraint de rejouer  en 2e division. «Une marche sur  place qui donne un goût d’un travail  inachevé, malgré les efforts et le temps consentis pour se hisser au sommet », déplore Hassan, avant d’enchaîner : « Un désagrément qui révèle encore une fois combien égoïstes peuvent être les dirigeants des clubs quand leurs intérêts personnels sont en jeu. »

Si l’on en croit les proches de M. Sabumugabo, de ce partenariat naîtra une nouvelle équipe : Athletico Academy. C’est cette nouvelle formation qui jouera en Primus ligue, le reste des joueurs intégrera Top Junior Academy. Une formation qui évoluera en 2e division.

Un possible renvoi d’ascenseur ?

Alors que les proches du président de Top Junior  avancent la raison des finances du club à l’agonie pour justifier ce partenariat, des  sources dignes de foi évoquent un possible ‘’renvoi d’ascenseur’’. « A aucun moment, durant le championnat, M. Sabumugabo a fait savoir que le club aurait besoin d’un renflouement de ses caisses. Pourquoi le ferait-il maintenant ?» Et de renchérir : « Il a toujours été très proche des dirigeants du club  Athletico Olympic. Il est fort probable que le moment était venu pour lui de leur rendre la pareille ». Ces dernières font remarquer qu’« aucun article du règlement d’ordre intérieur du club ou celui des textes légaux de la fédération de football du Burundi(FFB) ne  l’en empêche».

A ce propos, Mossi Youssuf, chargé des compétitions à la FFB, explique la mise en  place d’une commission : « Pour éviter de revivre les  scenarios des années 1990 avec la scission d’Inter FC, cette saison, l’objectif  est que nous ayons des textes légaux  y relatifs très clairs.»

Toutefois, une nuance. Lors du tirage au sort du championnat, il y a deux semaines, le club Top Junior figurait  sur la liste des clubs en lice pour le trophée de la Primus ligue. Contacté, le président de Top Junior a promis de s’exprimer ultérieurement.

FFB

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 2 589 users online