Dimanche 20 juin 2021

Archives

CAF : plus de matchs internationaux au Burundi

06/05/2021 2
CAF : plus de matchs internationaux au Burundi
Le stade Intwari, l’un des stades suspendus

La décision de la CAF est tombée ce 4 mai comme un couperet : plus de 20 pays dont le Burundi ne sont plus autorisés d’accueillir des matchs internationaux à partir du mois de juin de cette année. Leurs stades ne respectent pas les standards. La FFB dit qu’elle s’y attendait.

Tous les stades de football du Burundi ne pourront plus accueillir les matchs internationaux. Selon la Confédération africaine de football(CAF), ces stades ne remplissent pas les normes internationales.

Cela n’est pas pour la première fois qu’une telle décision frappe le Burundi. Le 7 mars de cette année, la CAF avait suspendu deux stades : le stade Intwari de Bujumbura et le stade Urukundo de Ngozi. Ils accueillaient les compétitions internationales de football. Après quelques négociations avec la Fédération de football du Burundi (FFB), la suspension a été levée.

Mais depuis ce mardi 4 mai, la mesure prise par la CAF circule sur les réseaux sociaux. Aucune compétition internationale de football n’aura lieu sur les stades burundais.

« On s’y attendait »

Selon Mossi Youssouf, chargé des compétitions à la FFB, ils ne sont pas surpris par cette mesure car depuis 2010 la Fifa et la CAF ont fait des inspections et ils ont dit que les stades du Burundi ne remplissent pas les normes internationales. Chose qu’il ne nie pas : « Ils n’ont pas tort, nos stades ne remplissent pas les normes internationales, juste un simple exemple, les stades qui les remplissent ont un banc de touche qui possède 23 places pour les joueur et bien couvert mais le nôtre a 16 places pour toute une équipe. Sans oublier la surface des jeux, la longueur et la largeur des terrains. Donc, on s’y attendait », regrette-t-il.

D’après lui, c’est l’Etat qui est chargé de construire des stades. Et cela fait 10 ans que la demande a été adressée aux autorités afin de trouver une solution en vain.

Comme le dit Mossi, la Fifa et la CAF ont un programme d’aider les pays qui ont les stades ne remplissant pas les normes exigées et le Burundi est éligible : « Il faut que le gouvernement et la FFB pensent à un plan d’un stade remplissant ces normes demandées, et le leur présenter », propose-t-il.

En attendant cette solution, pour les compétitions internationales de football, le Burundi devra négocier avec des pays ayant des stades aux normes exigées.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. James King

    Zana imachines zibomore ico gi clôture cose hanyuma mwuagure mwubake tribunes nziza de touts les côtés kirya gi hangar bagiriramwo karaté kive inyuma ya stade hanyuma mukore parking tondera aide par exemple abaChinois bobidukorera !!

  2. Ndabaza

    “…Selon Mossi Youssouf, chargé des compétitions à la FFB, ils ne sont pas surpris par cette mesure car depuis 2010 la Fifa et la CAF ont fait des inspections et ils ont dit que les stades du Burundi ne remplissent pas les normes internationales”.
    “…Comme le dit Mossi, la Fifa et la CAF ont un programme d’aider les pays qui ont les stades ne remplissant pas les normes exigées et le Burundi est éligible : « Il faut que le gouvernement et la FFB pensent à un plan d’un stade remplissant ces normes demandées, et le leur présenter », propose-t-il…”. 11 ans bientôt déjà ! Y-a-t-il un ministère en charge des sports ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. Lever l’équivoque

En vue de faire face à la propagation de la Covid-19 par des gens en provenance de l’extérieur, le gouvernement avait fermé des frontières terrestres et maritimes, même si certaines sont restées poreuses. Une quarantaine obligatoire de quatre jours pour (…)

Online Users

Total 1 084 users online