Vendredi 09 décembre 2022

Elections 2020

Elections 2020 : « Nous appelons le gouvernement à enrayer la spirale de violence », dixit Doudou Diène

15/05/2020 Commentaires fermés sur Elections 2020 : « Nous appelons le gouvernement à enrayer la spirale de violence », dixit Doudou Diène
Elections 2020 : « Nous appelons le gouvernement à enrayer la spirale de violence », dixit Doudou Diène
Doudou Diène, président de la Commission d’enquête sur le Burundi

Les autorités burundaises et tous les responsables des partis politiques sont appelés à redoubler d’efforts pour résoudre pacifiquement les tensions liées aux élections. C’est ce qui ressort du communiqué de presse de la Commission d’Enquête onusienne des Droits de l’Homme publié ce jeudi 14 mai.

Selon Doudou Diène, président  de cette commission, les violations des libertés publiques et « le manque d’indépendance de la CENI » constituent des facteurs de risques pour le bon déroulement des élections. « Nous appelons le gouvernement à enrayer immédiatement cette spirale de violence en prenant les mesures nécessaires pour garantir le respect et la protection des libertés publiques et mettre fin à l’impunité dont bénéficient les auteurs d’actes de violence, dont certains avec un haut niveau de responsabilité », a-t-il fait savoir.

En outre, M. Diène exhorte  les responsables des partis politiques à prévenir les actes de violence. Pour lui, ils doivent être conscients qu’ils peuvent être tenus pénalement responsables de leurs actions ainsi que dans certaines circonstances de celles de leurs militants.

La Commission invite toutes les juridictions compétentes, y compris en dehors du système judiciaire burundais, à considérer l’ouverture des poursuites pénales contre les principaux responsables de violations graves et massives des droits de l’Homme qui pourraient être commises dans le cadre du processus électoral en cours.

«Les élections du 20 mai 2020 ne pourront ouvrir une nouvelle ère de stabilité au Burundi que si le processus électoral est géré de manière pacifique et sécurisée, en toute transparence et indépendance afin que les résultats puissent être considérés comme crédibles et acceptés de tous. La communauté internationale doit rester vigilante à la situation des droits de l’Homme dans le contexte électoral au Burundi», a-t-il conclu.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le citoyen invisible

« Au Burundi, le temps de bâtir une nation définitivement réconciliée est arrivé », a annoncé Albert Shingiro, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement, lors du briefing au corps diplomatique accrédité à Bujumbura, mardi 6 décembre. « (…)

Online Users

Total 1 976 users online