EN

Elections 2020

Élections 2020 : Lancement de la campagne électorale du parti Cndd-Fdd à Bugendana

28/04/2020 Mariette Rigumye Commentaires fermés sur Élections 2020 : Lancement de la campagne électorale du parti Cndd-Fdd à Bugendana
Élections 2020 : Lancement de la campagne électorale du parti Cndd-Fdd à Bugendana
Bugendana, noir de monde

A l’occasion de l’ouverture officielle de la campagne électorale ce lundi 27 avril 2020, le candidat du parti Cndd-Fdd à la présidentielle, Evariste Ndayishimiye, a confié qu’il va mettre en avant les actions plus que les paroles.

Lundi 27 avril, 7 heures du matin, les militants du Cndd-Fdd se rassemblent dans la ville de Gitega, tous en uniforme de ce parti, ils brandissent de petits drapeaux et des ballons aux couleurs du parti.

Plusieurs véhicules, des camions, des pickups, des bus de transport et des camionnettes, tous décorés de bannières, de ballons et des autocollants portant la photo d’Evariste Ndayishimiye, candidat du parti de l’aigle à la présidentielle, sillonnent la ville, en klaxonnant.

7 h 30, il est temps de prendre la route pour Bugendana, là où va se tenir l’ouverture de la campagne électorale. En cours de route, les troncs de bananiers sont de part et d’autre de la route. Le chemin Gitega-Bugendana est rempli de gens de tout âge en provenance des communes de la capitale politique et dans les provinces riveraines.

Cependant, tout le monde se dépêche pour arriver avant les officiels. Il y en a qui arrivent à pied et comptent faire de l’auto-stop pour être à l’heure à Bugendana : «S’il vous plaît, donne-moi un lift, je suis tellement épuisé », crie une militante, la trentaine, toute en sueur.

8h30, l’on voit Bugendana de près. Les chansons du parti au pouvoir se font attendre à plus de 100 m à la ronde. Les jeunes militants du Cndd-Fdd scandent déjà des slogans de ce parti.

C’est vers 10h que les invités de marque comme les ténors du parti au pouvoir, les ambassadeurs, les représentants de la société civile et des confessions religieuses arrivent et commencent à prendre place.

Quid du Covid-19 ? Même s’il y a des agents de santé, qui de temps à autre proposent des désinfectants à ceux qui les sollicitent, la distanciation sociale n’a pas été respectée, même si le lavage des mais a été exigé à l’entrée.

Introduction du nouveau candidat et ses projets à la société

10 h 50, un mouvement étrange des forces de l’ordre se fait remarquer sur le terrain. L’épouse du Général Major Evariste Ndayishimiye, accompagnée par son protocole se dirige vers les places d’honneur.

Dix minutes après, roulement des tambours. Le candidat à la présidentielle du parti de l’aigle et le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, arrivent, ils sont ensemble côte à côte. Ils regagnent la tribune d’honneur, sous le rythme des tambourinaires de Gishora.

Le chef de l’Etat porte des habits à l’effigie d’Evariste Ndayishimiye, et vice versa.

Un petit détail : le président de la République porte des habits à l’effigie d’Evariste Ndayishimiye et ce dernier est le seul à porter une chemise à l’effigie du chef de l’Etat.

Après les danses et les chansons, le candidat présidentiel, introduit par le président de la République, monte sur le podium pour présenter ses projets pour le Burundi.

«J’ai entendu une voix, me disant de ne pas avoir peur. Je suis avec toi», indique Evariste Ndayishimiye, en introduisant son discours. Il confie qu’avec l’expérience et la formation reçue dans les différents domaines de la vie nationale, aucun secteur ne lui est étranger.

Ce candidat avertira les Bagumyabanga, que s’ils l’élisent, qu’ils se préparent à travailler dur. Et de confier également qu’il va mettre plus les actions avant que les paroles. «Nous mangerons après avoir travaillé. S’il y encore une personne qui pense qu’elle va manger sans avoir travaillé, qu’il rejoigne le Tout-puissant, dans sa demeure», martèle-t-il.

Dans ses projets, il annonce qu’il va faire de son mieux pour améliorer la santé de la population, assurer le développement de l’agriculture et l’élevage ainsi que les domaines qui font accroître l’économie nationale, en particulier le secteur minier, le tourisme ainsi que la télécommunication.

En plus de cela, il s’est dit engagé aussi à améliorer les conditions de vie des citoyens, en particulier les personnes âgées, les sinistrés ainsi que les rapatriés. Et d’ajouter qu’il va assurer le respect de la cotisation pour la pension des employés. « Il est temps que les fonctionnaires voient qu’il y a aussi un bon avenir dans la retraite ».

Le chef de l’Etat Pierre Nkurunziza, révèlera que la nomination d’Evariste Ndayishimiye en tant que candidat à la présidentielle du parti Cndd-Fdd, marque une nouvelle ère tant dans le parti que dans le pays. Et d’annoncer qu’il va l’accompagner au cours de cette campagne. «Je suis venu accomplir ce que j’avais promis à la nation le 26 janvier dernier ».

Des partisans d’Isidore Mbayahaga

Après avoir vanté les qualités du candidat du parti Cndd-Fdd notamment le courage, le président de la République, qui est aussi chef du comité des sages du parti de l’aigle, appellera tous les Bagumyabanga à voter pour le nouveau candidat. D’après lui, élire le Général Major Ndayishimiye, sera une fierté pour lui et pour le pays, car il viendra continuer les travaux de développement déjà entamés.

Plusieurs délégués des partis politiques, amis du Cndd-Fdd ont fait le déplacement. Il y avait également à Bugendana Isidore Mbayahaga, chef de file d’un groupe de militants de l’Uprona opposés à Gaston Sindimwo, candidat de ce parti à la présidentielle.

Isidore Mbayahaga était accompagné d’une centaine de ses partisans. Ils reprenaient timidement les refrains des chansons scandées par les militants du Cndd-Fdd.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

“La liberté est la règle, la détention l’exception”

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur “La liberté est la règle, la détention l’exception”

22 octobre 2019, un mardi noir, sombre. Un jour où la vie a été bouleversée pour Agnès, Christine, Térence et Egide. Un jour qui pourrait donner raison à Michel Delpech dans sa chanson : « Il y a des jours (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 587 users online