Mardi 28 juin 2022

Économie

Ecocash/Lumicash : une suspension des activités sans unanimité

14/01/2022 3
Ecocash/Lumicash : une suspension des activités sans unanimité
Les super agents et agents Ecocash/Lumicash rejettent la mesure de baisse des commissions sur les transactions de monnaie électronique

Les super agents et agents Ecocash/Lumicash se disent indignés et s’insurgent contre la mesure de réduction des commissions. Certains disent avoir suspendu les activités depuis ce 12 janvier alors que les autres continuent leur travail. Tous demandent les entreprises Econet et Lumitel de surseoir à cette mesure.

Dans une note sortie ce 9 janvier, les super agents expriment leurs préoccupations face à la hausse des frais de transaction pour les clients et la réduction des commissions pour les agents et eux-mêmes.

Ils déplorent que les commissions aient été réduites jusqu’à 36% sans concertation entre eux et les entreprises Econet et Lumitel. Et de prévenir la suspension des activités depuis le 12 janvier tout en appelant ces opérateurs de réseau mobile au dialogue.

« Nous avons suspendu les activités depuis ce 12 janvier. Après la réduction des commissions, les pertes sont énormes », explique un agent rencontré dans le centre-ville en mairie de Bujumbura.
Il déplore que les opérateurs de réseau mobile cherchent à gagner plus dans les transactions monétaires électronique au détriment des agents qui sont sur terrain.

A titre d’exemple, précise un autre agent, avec le dépôt de 500 mille à 1 million BIF, les commissions ont été réduites de 3 000 à 2.400 BIF. Et pour le retrait, elles sont revues à la baisse de 6 000 à 4 000 BIF : « Cela vient après le changement de tarifs pour les clients, ce qui a revu à la hausse les frais de transaction. Donc, les clients et les agents sont tous dans la tourmente ».

Cet agent Ecocash/Lumicash indique qu’il risque d’abandonner la vente de la monnaie électronique. Et de demander les entreprises de téléphonie mobile à surseoir à la mesure de baisse des commissions.
Néanmoins, d’autres agents en gilets Ecocash/ Lumicash sont partout dans le centre-ville. Ils s’indignent contre la baisse des commissions, mais préfèrent continuer le travail.

« C’est mon gagne-pain. Gagner peu de commissions est moins risquant que rester à la maison. C’est par ces commissions, minimes soient-elles, que je mange, paie le loyer et subviens à d’autres besoins », souligne un agent qui n’a pas suspendu les activités.

Un autre agent dit qu’il travaille pour vider ses réserves en monnaie électronique : « Je prévois investir dans un autre business. Avec Ecocash et Lumicash, ça devient de plus en plus compliqué ».

Dans son communiqué, la direction d’Ecocash reconnaît avoir réduit les commissions payées aux agents : « Bien que les commissions aient été réduites, l’augmentation des utilisateurs, et par conséquent celle du volume des transactions résultant de l’ajustement des tarifs sur les retraits et transferts d’argent permettront à nos partenaires commerciaux super agents et agents de gagner le même niveau de commission étape par étape ».

Ce 13 janvier, la Banque de la République du Burundi (BRB) a organisé une réunion d’échange à huis clos avec les super agents et les agents sur les services de paiement.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Pablo

    Abanyamahanga bazana imitahe yabo bagaca bashaka kudukandamiza !!!

    • jisho

      Slogan njemwo yaraheze?

    • Stan Siyomana

      @Pablo
      Aho lero ushatse kuvuga ko abagwizatunga b’imvukire b’abarundi aribo bafata /bahemba abanyakazi babo neza gusumba?
      Kandi ugerageze wiyumvire ingene abakozi bo mu nzu hamwe n’abayaya babayeho aho bakorera mu miryango y’abisununuye.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 167 users online