Samedi 18 septembre 2021

Nécrologie

« Dede » qui a fait vibrer Gitega n’est plus

27/07/2021 5
« Dede » qui a fait vibrer Gitega n’est plus

Les natifs de « Gitega-centre » viennent d’être foudroyés par la mort de « Dede », un des nôtres. Pionnier dans l’animation des boîtes de nuit à Gitega, il avait rendu très agréables les week-end de ce qui était alors la deuxième ville du pays. Un garçon charmant, affectueux , toujours de bonne humeur qui savait partager. Dede a été emporté par la Covid, il avait 49 ans et laisse 3 enfants.

Nous tous qui l’avons connu et aimé, nous exprimons nos condoléances à sa famille.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Jean

    RIP Dede

  2. John Mahoro

    Au Burundi ou à l’étranger?
    Un peu d’étique et de dignité : Est-ce que c’est vraiment bien d’indiquer nommément les maladies qui emportent des gens nommément ? Demain on dira Kaburahe emporté par…? Léandre par….? John par…?
    Espérons que ce commentaire va passer

    Note du modérateur
    Il n’y a aucune indignité ou honte de mourir de la COVID.
    Les médias peuvent dire la cause du décès. C’est aussi une forme de pédagogie.
    Merci

  3. Mambo

    Uyo Dede ntawe narinzi mperuka kuri Alain Mabilu harya 2 pac

  4. Jean-Claude NDORERE

    Condoléances. J’ai connu certaines de ces soirées agréables même si je ne suis pas naturellement trés fan. RIP

  5. Balame

    Encore covid?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 179 users online