Jeudi 29 février 2024

Sécurité

Cibitoke : Des rebelles rwandais sèment la terreur

01/09/2023 Commentaires fermés sur Cibitoke : Des rebelles rwandais sèment la terreur
Cibitoke : Des rebelles rwandais sèment la terreur
Le Premier ministre met en garde certains administratifs et les habitants qui collaborent avec le groupe armé basé dans la forêt de Mabayi

Selon des sources dignes de foi, des rebelles rwandais seraient établis dans la forêt de la Kibira depuis bientôt une décennie. Les récentes attaques perpétrées dans la commune de Mabayi ont envenimé une situation déjà inquiétante. Cette insécurité ponctuée d’arrestations en cascade fait craindre un recul dans le processus de renormalisation des relations entre Kigali et Gitega.

Une peur panique se lit actuellement sur les visages des habitants des collines de Gafumbegeti, Rutorero, Mukoma, Gasebeyi et Ruhororo de la commune de Mabayi dans la province de Cibitoke.

Pour cause et d’après diverses sources locales, un groupe armé établi dans la forêt naturelle de la Kibira qui se met à lancer des attaques et des razzias au sein des populations de ces collines.

« Au début de ce mois, une attaque perpétrée sur la colline Mukoma non loin du chef-lieu de la commune aurait fait au moins 2 militaires burundais tués. Côté rebelle, il y a eu 3 morts et plusieurs blessés », témoigne avec la peur au ventre un octogénaire dont sa maison a été trouée par plusieurs balles perdues.

Comme l’indique un administratif local sous couvert d’anonymat, depuis cette attaque, la population dort sur le qui-vive. Pour ne rien arranger, ces rebelles contre Kigali sont sortis de cette immense forêt naturelle en date du 9 août et ont assassiné le responsable communal des jeunes du parti Cndd-Fdd accusés de trahison. La succession de cette série d’évènements a eu de nombreuses conséquences.

Arrestations en cascades

Devant une telle situation, des autorités ont plus haut niveau se sont mobilisées pour tenter de trouver une solution à cette insécurité grandissante.

Lors de sa descente dans la commune de Mabayi en date du 22 août, le Premier Ministre, Gervais Ndirakobuca a mis en garde certains administratifs et habitants qui collaborent avec ce groupe armé. « Des opérations militaires sont en cours pour mettre hors d’état de nuire ces fauteurs de trouble en vue d’assurer la sécurité des citoyens », a-t-il insisté en colère.

Peu avant, l’administrateur de cette même commune avait été suspendu de ses fonctions et se trouve sous interrogatoire dans les services de renseignement. « Il serait accusé de complicité avec ces rebelles et d’autres arrestations se poursuivent chez les administratifs et les Imbonerakure pour la même cause », précise un des administratifs sous couvert d’anonymat.

Ce qui est inquiétant d’après une source locale, c’est que les populations proches de la Kibira ont carrément abandonné leurs activités champêtres par peur de représailles de la part de ce groupe armé. Ces habitants demandent qu’ils soient protégés pour ne pas se retrouver pris pour cibles.

D’après un observateur avisé en matière de coopération internationale œuvrant dans cette province du nord-ouest du Burundi, depuis plus d’une décennie, ce groupe armé risque de saper les efforts consentis dans le processus de renormarisation des relations diplomatiques entre les 2 pays enclenché il y a quelques mois.

Pour lui et à y regarder de près, la reprise de la circulation des biens et des personnes sur les frontières est au point mort. Il conseille plutôt aux autorités politiques et militaires des 2 pays de travailler en synergie pour assurer la sécurité de part et d’autre de la frontière commune et renforcer la cohésion sociale de leurs populations.

 

 

 

 

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 778 users online