Mercredi 22 mai 2024

Sécurité

Cibitoke/Mabayi : Des vols seraient liés à l’interdiction d’exploitation des minerais d’or

14/04/2023 Commentaires fermés sur Cibitoke/Mabayi : Des vols seraient liés à l’interdiction d’exploitation des minerais d’or
Cibitoke/Mabayi : Des vols seraient liés à l’interdiction d’exploitation des minerais d’or
Les activités d’exploitation sur la plupart des sites miniers ont été suspendues

Les activités d’exploitation sur la plupart des sites miniers ont été suspendues. Les cas de vol actuellement observés seraient imputables aux travailleurs engagés dans les chantiers. L’administration reconnaît cette situation mais des mesures pour y faire face tardent à être mises en œuvre.

Sur 17 des 21 coopératives minières, l’exploitation d’or a été suspendue depuis plus d’un mois. Selon des sources concordantes, les simples ouvriers désœuvrés sont contraints de commettre des vols dans les ménages et les champs de cultures pour vivre et faire vivre leurs familles.

Selon une source sécuritaire sous couvert d’anonymat, il y a quelques jours, un vol a visé au moins une dizaine de maisons dans les localités de Ruhororo, Gitukura et Butahana qui regorgent de nombreux sites miniers. « Des objets ménagers comme les postes téléviseurs, les radios, les matelas et les produits vivriers ont été volés. Apres les enquêtes, les personnes arrêtées étaient dans leur quasi-totalité des orpailleurs », précise la même source.

Non loin de là, sur les collines Buhoro, Gasebeyi et Gafumbegeti, plusieurs champs de cultures constitués de maïs, haricots et cannes à sucre ont été volés au cours de la même période et les auteurs sont dans la plupart des cas des anciens orpailleurs engagés dans les chantiers d’exploitation de l’or.

L’administration informée sur la situation

Elle tranquillise les responsables de ces coopératives que leur question est en train d’être étudiée. La levée de cette mesure n’est pas pour demain comme l’explique l’un des administratifs communaux. « A défaut de respecter cette mesure, les coopératives incapables de s’aligner sur la mesure du gouvernement seront carrément rayées de la liste des entreprises qui exploitent les gisements d’or ».

Pour rappel, les coopératives qui ont été frappées par cette mesure n’ont pas honoré leurs engagements et n’ont pas été capables de fournir au moins 1 kilogramme d’or alors que c’est la banque centrale qui leur octroie le capital. Les mêmes coopératives sont accusées de travailler dans l’opacité et de vendre la production de l’or exploité en dehors du pays.

De leur côté, les orpailleurs indiquent que l’or est devenu un produit très rare dans la plupart des sites l’or. Ces derniers souhaitent d’abord la suppression de cette mesure. Ils proposent ensuite de s’asseoir ensemble avec les représentants des pouvoirs publics pour trouver une issue favorable.

Enfin, les mêmes orpailleurs rejettent les responsabilités sur les vols commis ces derniers temps et demandent au gouvernement de les encadrer et de les aider à avoir du matériel moderne pour augmenter la production.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 3 860 users online