Samedi 16 octobre 2021

Sports

Championnat africain de volley, l’équipe nationale féminine burundaise coincée à l’aéroport Melchior Ndadaye

21/09/2021 10
Championnat africain de volley, l’équipe nationale féminine burundaise coincée à l’aéroport Melchior Ndadaye
La sélection nationale féminine de volleyball

De retour de Kigali, les volleyeuses burundaises n’ont pas été autorisées à sortir de l’Aéroport international Melchior Ndadaye ce lundi 20 septembre. Elles n’ont pas pu s’acquitter des frais de leur test covid-19.

Ils devraient être pris en charge par la Fédération nationale de volleyball à leur arrivée au Burundi. Il s’agit de ces joueuses et de leur coach, les responsables de la Fédération et du ministère chargé des Sports.

Ils rentraient de la coupe d’Afrique des nations de volleyball qui se déroulaient à Kigali depuis ce 7 Septembre.

Selon ce qui était mentionné sur leur ordre de mission, les frais de test covid-19 devraient être pris en charge par la Fédération. « Le financement de la mission est conjointement assuré par les organisations pour le transport local, la Fédération burundaise de volleyball pour le test Covid-19 à l’aller comme au retour, l’assurance voyage et le gouvernement du Burundi pour le transport international de toute la délégation ».

La nationale féminine a payé avec leur propre argent pour le test avant leur départ, la fédération leur avait promis de payer à leur retour selon des sources à l’intérieur des joueuses.

« On a payé avec notre propre argent à notre départ, on ne va pas encore payer alors que sur notre ordre de mission, il est écrit que la Fédération devrait prendre en charge ces frais », confie une des joueuses sous couvert d’anonymat.

L’explication donnée est que la Fédération n’a pas les moyens et que même la sélection masculine a aussi payé avec leur argent, selon toujours une source au sein de la Fédération burundaise de volleyball qui qualifie la décision des joueuses d’un ’’acte de rébellion’’.

« Ils auraient dû payer et faire les réclamations après, on a tous payé pour ces tests avec notre propre argent, des décisions vont être prises au sein de la Fédération ».

La fédération parle des joueuses et du coach qui seraient restés à l’aéroport. Les joueuses quant à elles déclarent que seulement deux des joueuses ont décidé de partir pour des raisons personnelles.

La Fédération burundaise de volleyball avait été classée huitième de cette compétition avant le Rwanda qui a été disqualifié pour des raisons de tricherie.

Signalons que Mme Sophie Ndayihimbaze et Mme Ariane Nibigira, respectivement responsable de la Fédération et représentante du ministère chargé de Sports se sont acquittées de leur frais de test covid-19 et sont rentrées.

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. Joseph

    Et les Burundais, respectez-vous et cessez de vous humilier comme ça devant la face du monde. Une équipe nationale ne devrait pas être bloquée dans son propre pays. Si j’étais une autorité burundaise je devrait virer tout le monde y compris l’autorité aeroportuaire qui empêche ces joueuses de regagner leurs famille

  2. Yan

    S’agissait-il d’un club privé ou d’une sélection nationale? Il faut le préciser pour le lecteur lamda!

  3. Michel

    Je me demande si nous comprenons que les équipes sportives sont des ambassadeurs et sont au service de la nation quand elles représentent le pays. Pourquoi on va demander aux joueurs de payer de leurs propres poches? Est-ce que les autres émissaires de l’Etat ( qui reçoivent même plus de frais de mission) doivent se payer les frais de test covid? Je crois que le même principe devrait s’appliquer.

  4. Emmanuel

    Murekure abo bigeme baserukoye igihugu ntibagomba kuboherwa ku kibuga murakoze

  5. Hakiza

    “…selon toujours une source au sein de la Fédération burundaise de volleyball qui qualifie la décision des joueuses d’un ’’acte de rébellion…” ! Acte de rébellion !!! Arrêtons d’utiliser les termes qui n’ont rien à voir. Cette source au sein de la fédération a-t-elle lu ce qui est marqué sur les ordres de mission? Comment voulez-vous encourager nos sportives et sportifs ?

  6. Alexis

    Les soi-disant ” dirigeants ” de cette fédération ne méritent pas cette place et ce n’est même pas surprenant que le Burundi s’est retrouvé le dernier dans cette compétition .

    Cela s’appelle médiocrité et incompétence

  7. Barinzigo

    Nous avons été derniers.
    La federation incapable de payer le test Covid.
    Twamenyereye kuba abanyuma.
    😭😭😭

    • C’est comme ça quand une equipe nationale devient mono.cette équipe ne réflecte pas la démographie de mon pays,bravo aux authorités.Abo ntibari bakwiye guserukira igihugu cacu,birashisha ahubwo.

      • Mark

        Jugement sans fondement! Le sport est apolitique.

      • Kadodwa JEAN

        Non et non Havyarimana tu veux amener la mesure des nez dans le sport.C’est tout simplement pathétique.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 924 users online