Mardi 27 juillet 2021

Elections 2020

Campagne électorale : plus de 200 militants du CNL déjà emprisonnés

08/05/2020 Commentaires fermés sur Campagne électorale : plus de 200 militants du CNL déjà emprisonnés
Campagne électorale : plus de 200 militants du CNL déjà emprisonnés
Térence Manirambona : «Parmi les 200 militants du CNL en prison, figurent deux candidats de ce parti aux élections »

Le parti CNL dénonce l’emprisonnement de plus de 200 de ses militants, depuis le début de la campagne électorale. Ce parti demande au gouvernement de faire preuve de neutralité et libérer ses membres.

«Depuis le lancement de la campagne électorale, le CNL déplore 2 morts, 2 personnes portées disparues et plus de 200 militants emprisonnés », annonce Térence Manirambona, porte-parole du parti CNL (congrès national pour la liberté), dans une conférence de presse qu’il a tenue ce vendredi 8 mai. Il confie que tous ces cas ont été rapportés auprès des institutions judiciaires et policières.

En plus de ces emprisonnements, Térence Manirambona dénonce aussi les enlèvements de certains membres du parti CNL, en particulier les leaders de ce parti au niveau des collines et des communes. Selon lui, « toutes ces bavures sont commises par les membres du parti au pouvoir, sous l’œil complice des autorités administratives ainsi que les forces de l’ordre ».

Toutefois, le porte-parole du CNL déplore la partialité de certains cadres du gouvernement, de certains membres de la Police ainsi que ceux du ministère Public, dans la gestion des dossiers des conflits électoraux.

Et de démentir les accusations du ministre de l’Intérieur, du ministère public ainsi que celles du porte-parole du ministère de la sécurité publique, portées contre le parti CNL ainsi qu’à ses militants.

Le porte-parole du CNL appelle le gouvernement à faire preuve de neutralité, au cours de cette période électorale et surtout durant cette campagne électorale. Et de demander également la libération de tous ces militants et de mettre fin aux propos accusateurs ainsi qu’aux procès d’intention, ayant pour but de désorienter l’opinion.

Quant à la Ceni, le parti CNL l’appelle à suivre scrupuleusement et de faire suivre le Code électoral et de manifester sa neutralité.

Signalons que parmi ces militants du parti CNL déjà arrêtés au cours de la campagne évalués à plus de 200, figurent deux candidats de ce parti aux élections de ce mois de mai : Kathy Kezimana, candidate députée du CNL, en province de Bujumbura, arrêtée le 5 mai et Balthazar Bitorwa, candidat du parti CNL aux élections communales, sur la colline Miterama, dans la province Mwaro, arrêté le 2 mai.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« Nyakamwe » n’est pas seul

Cinq ans après la disparition du journaliste Jean Bigirimana d’Iwacu, sa famille porte toujours le deuil avec douleur. On sent chez elle une sorte de résignation stoïque suite à la perte de son cher fils, qui était aussi un pilier (…)

Online Users

Total 1 784 users online