Jeudi 28 octobre 2021

Santé

Burundi/Coronavirus: Plus d’une trentaine de personnes en quarantaine par prévention

11/03/2020 Commentaires fermés sur Burundi/Coronavirus: Plus d’une trentaine de personnes en quarantaine par prévention
Burundi/Coronavirus: Plus d’une trentaine de personnes en quarantaine par prévention
L’hôtel Source du Nil devenu un centre de confinement pour contenir la propagation du nouveau coronavirus

Les mesures de quarantaine pour prévenir la propagation de l’épidémie de coronavirus sont mises en application. Une trentaine des passagers venus des pays touchés par le COVID-19 sont confinés à l’hôtel Source du Nil dès leur arrivée.

Ce mardi, 10 mars, vers 12 heures, toute visite à l’hôtel Source du Nil, ex-méridien est proscrite. Masques de protection sur les bouches, des policiers du groupement mobile d’intervention rapide, GMIR montent la garde sur l’entrée et la sortie.

« Ce confinement a été décidé en prévention de la propagation de l’épidémie de coronavirus par le ministère de la Santé. Pas d’entrée ou sortie. L’exception est faite pour des personnes habilitées. Des gens sont amenés dans des véhicules spécialisés», expliquera un de ces policiers sans plus de détails.

Des informations fournies par des sources concordantes faisaient étant de la mise en quarantaine de plus d’une trentaine des voyageurs venus des 9 pays menacés par le COVID-19, dont la France. Elles sont confirmées par le ministère de la Santé qui se réserve de dévoiler le nombre exact et les nationalités des personnes isolées.

Pamphile Bukuru, responsable de l’information, éducation et communication au ministère de la Santé indique que cette mesure drastique a été jugée nécessaire par le gouvernement pour protéger l’ensemble de la communauté nationale et internationale contre la propagation du nouveau coronavirus dans le pays.

«Depuis que l’hôtel Source du Nil ait été converti en centre de confinement pour les visiteurs venus des pays touchés par le COVID-19, des gens sont isolés pendant 14 dans ce centre dès leur arrivée à l’aéroport international Melchior Ndadaye », fait-il savoir.

« Aucun cas suspect n’est recensé dans le pays »

Pour lui, toutes les précautions nécessaires ont été prises pour contenir ce fléau qui fait rage. Il cite notamment la formation de tous les employés de ce centre et le personnel soignant qui doivent les suivre régulièrement. Il ajoute également que le matériel de protection est disponible.

Ce cadre au ministère de la Santé nie en bloc les informations selon lesquelles des diplomates ne seraient pas concernés par cette mesure. Pour lui, pas question d’immunité diplomatique face au Coronavirus. «Même des prêtres sont mis en isolement. Le coronavirus ne craint personne. Vous savez qu’en France, il y a des députés et un ministre déjà touchés par cette épidémie».

Pamphile Bukuru tranquillise l’opinion nationale et internationale qu’aucun cas suspect n’est recensé dans le pays. Il appelle la population à rester sereine et suivre les mesures d’hygiène annoncées par le ministère de la Santé publique afin de réduire les risques de contagion.

Les pays concernés par cette mesure sont la Chine, la Corée du Sud, l’Iran, l’Italie, l’Allemagne, la France, le Japon et l’Espagne.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A défaut d’électricité, le Burundi veut la lumière sur Mpanda

« Honte, fiasco, etc. » L’opinion exprime sa profonde déception face au scandale du barrage hydro-électrique de Mpanda. Un gouffre financier de plus de 54 milliards francs burundais. Lors de sa descente sur lieux, le Chef d’Etat a qualifié de « honte » cette (…)

Online Users

Total 5 526 users online