Vendredi 27 mai 2022

Économie

Bujumbura-Mairie : Un manque criant du sucre

24/01/2022 1
Bujumbura-Mairie : Un manque criant du sucre
La pénurie du sucre perdure en mairie de Bujumbura

Certains commerçants et consommateurs du sucre en mairie de Bujumbura dénoncent la pénurie de ce produit de première nécessité depuis ces dernières semaines. La Sosumo et le ministère chargé du Commerce divergent sur les causes de cette pénurie.

Dans certains magasins et alimentations en commune Ntahangwa au nord de la ville de Bujumbura, le sucre est devenu une denrée rare depuis plusieurs jours. « Cela fait deux semaines que nous n’avons pas de sucre. Nous attendons impatiemment que les grossistes nous l’amènent », dit avec un brin de désespoir, un gérant d’une alimentation dans le quartier de Kigobe, en zone de Gihosha.

Une gérante d’un autre magasin affirme avoir déjà rayé le sucre de la liste des marchandises à vendre. Elle regrette que les clients habitués à s’approvisionner chez lui rentrent bredouille, déçus : « C’est même frustrant quand les clients passent ici pour constater si on a enfin du sucre alors qu’on n’en a pas depuis des semaines. Ils sont fatigués ».
Elle fait savoir que certains clients pensent déjà à des spéculations : « Certains me demandent si je n’ai pas quelques réserves à vendre aux prix exorbitants. Nous sommes tous perturbés par cette pénurie qui persiste ».

Un client rencontré devant un magasin ne mâche pas les mots. Il dit avoir passé de boutique en boutique à la quête de cette denrée : « C’est regrettable qu’on passe presque un mois sans sucre. Il faut que le gouvernement prenne ce problème du sérieux et trouve des solutions dans l’immédiat ».

Un autre magasin alimentaire dans la zone de Nyakabiga en commune de Mukaza n’a reçu qu’un sac de 50 kg du sucre ce jeudi après des semaines de pénurie.

« Après 30 minutes, tous les 50 kg étaient finis. Plusieurs clients n’ont pas été servis », confie un gérant de ce magasin. Il appelle le ministère du commerce à se saisir de cette question de manque criant du sucre.

Le porte-parole de la Société Sucrière du Moso (SOSUMO), Jean-Pierre Nzobandora justifie la pénurie du sucre par le problème de transport de ce produit de l’industrie vers les dépôts dans différentes provinces du pays. Et de promettre la disponibilité de cette denrée dans les dépôts en mairie de Bujumbura et à l’intérieur du pays depuis la semaine prochaine.

Lors de la présentation des réalisations du premier semestre de l’année budgétaire 2021-2022 ce 17 janvier, la ministre chargée du Commerce Marie-Chantal Nijimbere a fait savoir que l’une des causes de la pénurie du sucre, du ciment et des produits de la Brarudi est la croissance démographique qui génère l’augmentation du nombre de consommateurs.
Pour elle, les entreprises Sosumo, Brarudi et Buceco ont un monopole, ce qui fait que leurs productions soient limitées et ne puissent plus satisfaire la demande toujours croissante.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Arsène

    « la ministre chargée du Commerce Marie-Chantal Nijimbere a fait savoir que l’une des causes de la pénurie du sucre, du ciment et des produits de la Brarudi est la croissance démographique qui génère l’augmentation du nombre de consommateurs. »

    La croissance démographique qui génère l’augmentation du nombre de consommateurs de ciment au Burundi! Il faudrait ajouter un chapitre dans les manuels d’économie.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Des projets porteurs, mais la sécurité d’abord

Les rideaux sont tombés sur la visite de trois jours au Burundi du Président Félix Tshisekedi. A la presse, il n’a parlé que de projets phares à importer et du chemin de fer Uvinza (Tanzanie)-Musongati-Gitega-Bujumbura-Uvira-Kindu-(RDC) ’’qui lui tient tant à (…)

Online Users

Total 1 771 users online