Lundi 16 mai 2022

Économie

Lumicash/Ecocash : une suspension de nouveaux tarifs saluée, mais…

22/01/2022 Commentaires fermés sur Lumicash/Ecocash : une suspension de nouveaux tarifs saluée, mais…
Lumicash/Ecocash : une suspension de nouveaux tarifs saluée, mais…
Lumicash et Ecocash sommées de garder les anciens tarifs par la BRB

La Banque de la République du Burundi (BRB) a suspendu la mesure des opérateurs Lumicash et Ecocash de changer les tarifs. Les clients, les agents et les super agents jubilent et demandent la mise en application de cette décision.

Lumicash et Ecocash avaient revu généralement à la hausse les frais de transfert, de retrait et les commissions pour les intermédiaires en baisse jusqu’à plus de 30%.

La banque centrale vient de sortir une lettre, ce 19 janvier, de suspendre la décision de ces deux sociétés. « Consécutivement à la réunion d’échanges sur les services de paiement offerts par les agents et les super agents des établissements de paiement de monnaie électronique, organisée par la BRB en date du 13 janvier, nous vous instruisons de suspendre l’application de nouveaux tarifs et maintenir les anciens tarifs », peut-on lire dans cette lettre.

Dans la même lettre, la BRB leur recommande d’organiser des réunions avec leurs intermédiaires dans un délai ne dépassant pas un mois et que de nouvelles directives leurs soient communiquées après la transmission des rapports de ces réunions.

Les usagers ne cachent pas leur satisfaction. « Nos appels ont été entendus, c’était une pure injustice. Comment hausser les frais pour les clients qui envoient et retirent l’argent, et diminuer les commissions pour les agents et les super agents ? », se demande l’un des agents rencontrés au nord de la capitale économique.

Il ajoute que malgré cette lettre du 19 janvier suspendant ce changement des tarifs, ces deux sociétés appliquaient jusque ce samedi ces tarifs décriés par les usagers de ces services et se disaient ne pas comprendre la raison.
Un autre client qui utilise ces services depuis 3 ans, renchérit : « Normalement la mesure devrait être appliquée le même jour. Mais après des jours, ils gardent leurs tarifs ».

Selon lui, ce gain que ces sociétés encaissent devrait rentrer dans les caisses de l’Etat parce qu’il est perçu injustement. La plupart des usagers de ces services demandent une mise en application de cette décision dans les plus brefs délais.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Monsieur le ministre, « ça va bien, mais ça va mal »

Sur le marché, il y a une tendance généralisée de la hausse des prix des produits. L’enquête menée par les journalistes d’Iwacu à Gitega, capitale politique et à Bujumbura, capitale économique, sur les produits agricoles de base, confirme l’envolée des (…)

Online Users

Total 1 750 users online