EN

Économie

API : le contrôle de toutes les entreprises reste à désirer

06/04/2018 Chanelle Irabaruta 1
API : le contrôle de toutes les entreprises reste à désirer
Léonard Sentore : «Notre agence se concentre spécialement sur les grandes entreprises»

« Nous sommes incapables de contrôler toutes les entreprises travaillant au Burundi en raison du budget limité», a déclaré Léonard Sentore, directeur de l’Agence de promotion des investissements (API). C’était ce jeudi 5 avril, lors de la présentation des réalisations de cet organe au cours du premier trimestre.

Selon lui, plus de 2.000 entreprises sont créées chaque année mais faute de moyens suffisant, il est impossible pour son agence de contrôler toutes les entreprises.

D’après lui, l’Api se concentre sur les «grandes» entreprises du secteur stratégique. «La plupart des petites startup risquent de faire faillite ou de changer de domaine», explique-t-il. Et de renchérir : «Certaines d’entre elles s’effondrent en peu de temps. D’autres passent d’un secteur à un autre sans l’accord de son agence.

Pour M. Sentore, l’Agence a fait un grand pas en avant en enregistrant un grand nombre d’entreprises par rapport aux années précédentes. «L’Agence a enregistré 680 entreprises susceptibles d’embaucher 4.912 salariés. Cela montre une amélioration de 10% par rapport aux années précédentes».

API

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Uwakera

    En Français on dit “laisse à désirer” et non “reste à désirer”. Ariko nta kibazo igifaransa si ic’iwacu, iyo uba wagize ikosa nk’iryo mu Kirundi niho vyari kuba biteye isoni.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Le parti de l’aigle, quel renouvellement ?

Dès l’élection d’Evariste Ndayishimiye à la tête de la République, la question sur son successeur au secrétariat général du parti a surgi. Mais selon plusieurs sources, au CNDD-FDD, c’est le Conseil des Sages qui détient le vrai pouvoir. En fait, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 065 users online