Jeudi 28 octobre 2021

Politique

’’Alexis Sinduhije, à la tête d’une bande de terroristes responsables des attaques’’

23/09/2021 9
’’Alexis Sinduhije, à la tête d’une bande de terroristes responsables des attaques’’
Sylvestre Nyandwi : « Des mandats d’arrêts internationaux ont été lancés »

Le leader du parti MSD, Alexis Sinduhije a été accusé par le procureur général de la République du Burundi, Sylvestre Nyandwi, comme étant le cerveau d’une ’’bande de terroristes’’ accusés d’être responsables des violences commises avant le 20 septembre 2021.

Sept autres personnes ont également été citées comme étant aux côtés d’Alexis Sinduhije et à la tête du ’’groupe terroriste’’. Il s’agit entre autres du secrétaire général du MSD, François Nyamoya et Marguerite Barankitse dit Maggy, fondatrice de la Maison Shalom et lauréate du Prix Aurora 2016.

Le procureur général de la République a indiqué que des mandats d’arrêts internationaux ont été lancés contre ces personnes qui ne se trouvent pas sur le sol burundais. Il demande la collaboration des pays qui les hébergent afin qu’ils les arrêtent et les livrent à a Justice burundaise.

« Au regard du droit national et international, ces attaques constituent des actes de terrorisme et crimes contre l’humanité. Il est demandé aux pays de l’EAC et de la CIRGL où ces personnes transitent de prêter main forte pour qu’elles soient arrêtées. Cela dans le cadre des différents pactes judiciaires ».

Une autre attaque a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à l’aéroport international de Bujumbura sans faire de dégâts. Deux autres attaques simultanées ont eu lieu à Bujumbura lundi 20 septembre.

Le gouvernement a dressé le bilan de 2 morts et 102 blessés. D’autres attaques ont également eu lieu à l’intérieur du pays notamment à la capitale politique de Gitega et à Karusi. Selon le procureur de la République, Sylvestre Nyandwi, toutes ces attaques sont attribuées à ce groupe terroriste.

De son côté, le parti MSD rejette « les accusations  infondées d’un gouvernement incapable d’assurer la sécurité de ces citoyens. » Selon François Nyamoya, secrétaire général de ce parti, le parti au pouvoir utilise l’amalgame et la confusion pour discréditer le combat du MSD qui est fondé sur la liberté et la justice. « Ni nos dirigeants ni nos membres ne sont orientés vers la violence contre nos concitoyens ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. giti

    Le procureur a trouvé les auteurs de crimes non revendiqués en 24 heures.
    Il y a le representant du CNL à Bubanza quidnappé en plein jour par des gens non cagoulés. Ou est il monsieur le Procureur Général? Ou en sont les investigations?
    Moins d un mois plus tot, notre cher président avait accusé la justice burundaise d incapacité et de corruption.
    Suivez mon doight.
    Je ne fais aucune relation entre la grenade lancée chez le colonel gardant le bataillon de Rukoko et la disparition du représentant du CNL (Ntimunyumve nabi).
    Néammoiuns la disparition des personnes jamais retrouvées fait aussi peur que ces grenades aveugles.

  2. Gacece

    Quelque chose me dit que le procureur général a raison! Et la même chose me dit que ce commentaire ne sera pas publié.

  3. Jereve

    Décidément Alexis et Magy reviennent dans tous les coups tordus: complots, putsch, terrorisme… C’est à se demander s’ils ne sont pas devenus, comme disait l’autre, des ennemis faciles. Des réponses toutes trouvées qui évitent à l’accusateur de se donner la peine de chercher les vrais coupables. Si au moins on nous donnait quelques bribes d’information pour essayer de nous convaincre de leur implication. Balancer des noms ne suffit pas.

  4. Rukara

    Qui va accorder même un brin de crédit aux conclusions hâtives d’une justice burundaise qui ne réussit jamais a faire aboutir les enquêtes criminelles?
    La justice burundaise se ridiculise en se precipitant vers le lancement des mandats d’arrêts internationaux. Elle devrait d’abord se demander pourquoi ceux qui ont été lancés avant ne sont exécutés par aucun pays et essayer de résoudre ces cas d’abord

  5. subira

    la logique des rouges, on ne s’etonne pas. Le Burundi qui etait un bijou, aujourd’hui une… (mot censuré, insulte) sans espoir. suivez mon doigt hahaha
    Note du modérateur
    La prochaine fois, votre commentaire sera complètement censuré !

    • Yan

      @subira
      Ce qui est excessif est insignifiant.

  6. Bellum

    Rien de nouveau sous le soleil. La justice burundaise décrédibilisée par le fameux « Mon Général qu’est-ce que je fais ?» et les pleurs du président enfonce le clou. Qui peut croire un instant qu’une humaniste de réputation mondiale et nobélisable comme Maggy peut participer à des attaques aveugles contre des innocents ? C’est tragiquement ridicule. Mes pensées émues sont pour ces pauvres suppliciés et blessés. Qui peut oublier la terreur suscitée par les mines en ville et la guerre qui ciblait uniquement les populations civiles, femmes et enfants? Sommes-nous un peuple maudit par les dieux qui ne connaitra jamais la paix et la tranquillité?

  7. Barezi

    Quels sont éléments prouvant que Sinduhije, François et Maggy sont responsables des grenades à Bujumbura?? Qui a revendiqué ces actes parmi ceux qui sont cités???

    • Ndiho

      Maggy maintenant est en Allemagne, Francois Nyamoya n’est plus là, idem Sinduhije, on leur accuse de jeter des grenades dans des bus et sur les marchés, ohhh give dem a break, biteye isoni, ronderera ahandi, ntibameze nka batega ama mine abantu bagacika amaguru, ubuzima bwubuhungiro ntiburyoshe, arrëte ces menaces

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A défaut d’électricité, le Burundi veut la lumière sur Mpanda

« Honte, fiasco, etc. » L’opinion exprime sa profonde déception face au scandale du barrage hydro-électrique de Mpanda. Un gouffre financier de plus de 54 milliards francs burundais. Lors de sa descente sur lieux, le Chef d’Etat a qualifié de « honte » cette (…)

Online Users

Total 5 446 users online