Lundi 03 octobre 2022

Politique

La justice saisit les biens de 41 Burundais ’’impliqués dans le putsch’’

16/05/2019 Commentaires fermés sur La justice saisit les biens de 41 Burundais ’’impliqués dans le putsch’’
La justice saisit les biens de 41 Burundais ’’impliqués dans le putsch’’
Sylvestre Nyandwi, procureur général de la République.

Dans une déclaration conjointe de ce mercredi 15 mai, le procureur général de la République et le président de la Cour suprême ont décidé de commun accord de saisir des biens immeubles de 9 Burundais impliqués dans l’affaire du coup d’Etat manqué du 13 mai 2015.

Deux immeubles appartenant respectivement à Juvénal Niyungeko alias Kiroho et à Helménegilde Nimenya, cinq à Cyrille Ndayirukiye, le numéro deux du putsch.  Pour Zénon Ndabaneze,  Prime Ngowenubusa, Sylvestre Mikokoro, Eric Ntahomvukiye, Michel Kazungu et Prosper Nkurunziza, il s’agit d’un seul immeuble, chacun, à saisir.

Cette même déclaration fait aussi état de saisie des « biens immeubles et meubles se trouvant sur le territoire national» de 32 autres personnalités citées dans l’affaire du coup d’Etat avorté du 13 mai 2015.

Parmi eux, Godefroid Niyombare, meneur de ce putsch du 13 mai, Pontien Gaciyubwenge, ancien ministre de la Défense, Léonidas Hatungimana, ancien porte-parole du président de la République, Onésime Nduwimana, ancien porte-parole du parti au pouvoir, Alexis Sinduhije, président du parti MSD.

La même décision frappe des personnalités issues de la société civile comme Pacifique Nininahazwe, Armel Niyongere, Marguerite Barankitse ainsi que des journalistes comme Bob Rugurika, Directeur de la RPA,   Innocent Muhozi, directeur de la Radio-Télé Renaissance, Anne Niyuhire, directrice d’Isanganiro au moment des faits  et  Patrick Nduwimana, ancien directeur de Bonesha FM.

Le procureur général de la République demande au ministre en charge de l’Equipement de «prendre toutes les dispositions pour éviter que ces biens ne se détériorent et qu’ils soient exploités par l’Etat, et ce dans l’intérêt général en attendant l’issue du dossier susdit».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 443 users online