Politique

Pas de grand-messe de l’opposition burundaise à Addis comme prévu

Selon des sources dignes de foi, les autorités éthiopiennes auraient refusé la tenue de la réunion du Conseil national pour le respect de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de droit au Burundi prévue pour ce jeudi.

Plusieurs membres des partis politiques d’opposition ont pourtant pris l’avion dans l’après-midi de ce mercredi. Des sources proches des organisateurs de cette rencontre nous indiquent qu’Addis n’a pas voulu délivrer de visas à ces opposants burundais. «Ils étaient ce jeudi bloqués à Kigali en attendant que ces visas pour l’Ethiopie soient octroyés», révèlent ces sources.

Mais c’est au moment où d’autres sources affirment qu’une partie des participants à cette rencontre serait déjà dans la capitale éthiopienne mais bloqués à l’aéroport d’Addis-Abeba. Il s’agirait essentiellement des membres de l’opposition vivant en exil.

Il était initialement prévu que cette réunion regroupe les représentants des partis politiques de l’opposition, les frondeurs du Cndd-Fdd, les délégués des putschistes du 13 mai et les membres des organisations de la société civile initiateurs de la campagne ’’Halte au Troisième Mandat du Président Nkurunziza’’.

Nous apprenons de source sûre que différentes délégations ont pris l’avion ce mercredi dans l’après-midi. Il s’agit de François Nyamoya pour le compte du MSD, Marina Barampama de l’UPD-Zigam’ibanga, Alice Nzomukunda du parti ADR. Pour le parti Sahwanya Frodebu, il y avait sur la liste des invités Léonce Ngendakumana et Mme Vestine Mbundagu. Il était prévu que l’Uprona aile Charles Nditije soit également représenté à cette grande rencontre des opposants de tous bords.

Sur la liste des invités du Frodebu Nyakuri à cette réunion figurent le Dr Jean Minani et M. Issa Ngendakumana. Zénon Nimubona du Parena faisait partie de cette délégation. Le MRC devrait être représenté à cette réunion du Conseil national pour le respect de l’Accord d’Arusha et de l’Etat de droit au Burundi par Eric Nkenguburundi. Les anciens présidents Sylvestre Ntibantunganya et Domitien Ndayizeye étaient également attendus à Addis.

Les opposants en rang dispersés

Avant même la tenue de cette réunion, la liste des invités a été revue suite à l’entrée d’Agathon Rwasa de la Coalition ’’Amizero y’Abarundi’’ à l’hémicycle de Kigobe. Le Fnl de Rwasa était auparavant invité. Mais contacté, Aimé Magera, porte-parole d’Agathon Rwasa affirme qu’il n’a pas été invité à cette rencontre dont l’objectif était de pouvoir formaliser ce Conseil national de l’opposition.

Mais le camp Rwasa posait des conditions pour sa participation à ces assises. «Nous sommes contre toute idée d’une option militaire ou d’un gouvernement de transition. Il nous fallait préalablement un ordre du jour et une invitation», indique Aimé Magera.

Selon lui, les organisateurs de cette réunion dont Alexis Sinduhije, président du MSD aujourd’hui en exil ont accepté mais il y a eu revirement par après. «Il y a eu manque de transparence. C’est comme la réunion de Kampala, nous n’avons pas été associés. Jusqu’en début de cette semaine, le courant semblait passer, les organisateurs de cette rencontre promettaient de nous envoyer le programme et les invitations», regrette Aimé Magera, un proche de Rwasa.

  39   Vos commentaires
  1. Je ne comprends rien!
    Sur le site arib.info on dit que c’est Léonard Nyangoma qui président le Conseil national de résistance et sur le site bujumbura.be on dit que c’est Rufyikiri, finalement c’est qui ?

  2. Felicitation a l’arme burundaise

    l’unite et la discipline montre de cette institution nous a montre que nous avons fait un pas.Je fecilite specialement le cote arme tusti .piusque sa montre que la majorite des tusti dans l’arme avait aider la protection des institutions sinon ca aurait ete grave .ils ont tous fait pour s’eloigner des gens qui vouler les diviser

    Facilitation a la police!!!

    vous avez bein travailler. mais c’est inquitant comment vous pouver travailler aussi fort alors que vous n’etez pas bien payer! si vous protegiez le pays c’est bien ,si vous protegiez a base ethnique c’est mauvais,si vous protegier le president ,c’est une question a se demander puisque a burkina fasso les policier facilement laisser le protestateurs attaquer la presidence.!

    Une revolution unitile
    Le president n’a pas changer la constitution . Un pays doit avoir une seule constitution pas 2 .c’est impossible! .L’accord d ‘arusha n’est pas une constitution ,c’est un bon outil pour la balance sociale . cet accord a creer une constitution avec un
     » system democratique « ou le president doit etre elu 2fois par qui?!!!!! par le peuple SVP.C’est malheureux la facon dont vous avez traitez votre frere president!
    C’est comme si les gens en haut qu organisait les protestateurs sont : »fanatique  » c’est sont des rastas avec le chanvre et la bierre a chaque moment . il n ya pas d’argument de revolution a mois que vous attendiez 5ans!

    La democratie est bonne

    la stability de l’europe actuelle apres les guerres et divisions en europe et amerique qui ont preque finit en 1950 ont montre que le changement des presidents democratiquement a mis fin au trouble et ameliore leurs economies.Par experience c’est une de seul systemes qui semble foctionner pour les humains meme si c’est pas parfais. il faut leur comprendre si ils nous conseille de respecter la democratie.
    Avec la democracy qui gagne de credibilite, tot ou tard que ce soit au burundi ,rwanda ,congo ,….le peuple aura a elir leur president avec une limite de mandat. ce ne pas etre bon ou mauvais president c’est respected le peuple .c’est une question de temps .

  3. Rukundo

    Rwasa deviemt très fort

  4. Video

    Vyabananiye gutegura amatora mwishinga muyayata ngo troisieme mandat, none ubona mwadufashije iki ko dusubiye kuronka intwaro y’Umugambwe umwe. N’uko nyene rwasa azodukiza

  5. Clayton

    Eviter de salir ce sage, en disant qu’il est maquis!

    Ce vilain mot montre la chute de votre langage qui, finalement montre votre position dans le domaine polique.

    Il falait vous souvenir aussi que l’ancienne idéologie de vouloir utiliser quelqu’un comme un outil dans n’importe catégorie, va disparaître progressivement.

    Je suis sûr que les explications données par Hon. Rwasa, concernant son entrée dans l’Assemblée Nationale sont purement compréhensibles.

    Il ne faut pas alors perdre du temps,en disant des mots poluant pour dégrader un homme digne!

  6. Kami

    None ga tête vide uzanye côte d’ivoire…opposition y’iwacu yoba yarifatiye le nord nka les forces nouvelles?

  7. Ndizeye Claudia

    Mr les opposants Burundais ,sachez que le seul chemin d’acceder au pouvoir le le plus légitime et rassurant et durable est de passer par la voie démocratique qui est celle des élections;en déhors de cette voie tous les autres moyens sont voués à l’échec et n’obliez pas que le peuple burundais dans sa majorité s’est déjà familliasé à cet exercice.

  8. GEZAHO

    Rumeurs quand tu nous tient! Il n’y a plus de journalisme au Burundi! Ce pays a inventé la rumeur dans toute sa splendeur auréolée d’intrigues! Dommage

  9. Ngenzebuhoro

    Ne vous fiez pas trop sur Sinduhije, c’est un éternel provocateur-agitateur. Il a initié jusqu’ici plus d’un mouvement politique dont on n’a jamais su leurs tenants et aboutissants. On l’a vu s’annoncer à la tête du Mouvement pour la Solidarité et le Développement-MSD. Il est aussi l’un des fondateurs de l’Alliance des Démocrates pour le Changement ADC-IKIBIRI. Et aujourd’hui, il est en train d’essayer de mettre en place ce fameux Conseil National pour la Restauration de l’Accord d’Arusha et de l’État de Droit au Burundi. Ce sont toutes, des organisations politiques qui ont de la misère à comprendre pourquoi elles existent et surtout comment elles doivent s’organiser pour mieux percer/émerger, donc bonnes à rien !!!… Rindira murabe namwe, ce que ce Conseil national deviendra, vous risquez d’être déçus!!! Naramaramaye ndavye ingene ADC-Ikibiri imaze toute une décennie ataco iriko irakora kiboneka alors qu’il avait tous les atouts et éléments essentiels pour engager des stratégies gagnantes sur le plan politique burundais. Ce Conseil national et dernier-né de ses mouvements politiques risque malheureusement de connaître le même dénouement, attendez voir!!!…

  10. Ndayizeye

    Ni mumaramarire hiyo. Opposition ntaho ishobora gushika Rwasa atarimwo. ADC yavuyemw’iki? RANAC yavuyemw’iki? Manifestation ntizabananiye? None n’iyo Conseil mwipfuza ntizokora mudahaye Rwasa na FNL icubahiro kimubereye. Emere mumupfukamire masabe imbabazi kuvyaha mwamukoreye.
    Ahandiho, murahera mwishamba. Na rebelion mwavuga yarabananiye kuko mwiziziwe n’amacakubiri y’ubwoko, n’ukutagira indongozi. Rindire buce Rwasa abatwara mutangare, mwishinga kwibaza ko atamuhutu yobakura mu buja.

  11. Amédé

    Ah bon! M. Magera est encore porte-parole de M. Rwasa? Je crois que M. Willy Nyamitwe est beaucoup mieux placé pour le remplacer dans cette tache, vu la tournure des événements.

    • Amédé

      Iwacu. Je vois que vous avez censuré mon commentaire, je vous comprends, car vous devez faire tout pour éviter de fâcher certaines personnes. Moi aussi ça me ferait mal si on nous ferme la seule fenêtre qui nous reste ouverte.

  12. Majanja

    Narabarahiye! Sindi muri Cndd ariko nari navuze ko abo bantu ahubwo bakwiye kwegera abanyagihugu bakarodera amajwi muri iyi myaka itanu isigaye. Nkurunziza yarabatsinze. Abo bantu n’uturimarirenze kweri. None ko amatora yaheze izo nama n’iziki? Mbe bazokumvikana gute ko vyabananiye kumvikanira mu Burundi? Harimwo aba Cndd bataye umurongo, Frodebu ya faux na Frodebu Nyakuri, Uprona ya faux, abatambirakiza , ba kavyinabuhiye, Aba Prezida bari muri retirement……Abo bantu bokumvikana gute? Vyarabananiye kumvikanira i Bujumbura none ubu ngo bagiye i Addis. Niba bashaka kumvikana ntibate umwanya nibashire hamwe imirwi yumvikana, apana kuvanga umuriro n’amazi, amashu n’impene, intambwe n’impongo…..

  13. karundi

    Vous vous imaginer « une opposition au CNDD-FDD » sans Rwasa?!!!
    Le parti au pouvoir au Burundi n’a d’opposition que lui-même. Abasigaye ni ubudumbidumbi sans vision.
    Ni babe barayerera

    • kibaba

      Erega FNl si Rwasa.. yari rwasa agifise intumbero.. none ubu???? nta we nta cncilia, nta jacques bigirimana et consors…ariko abanama rimwe bukuri bazokwamaho…

    • Majanja

      Karundi we, ntusubire kuzana Rwasa muri opposition kuko yamaze kunywa umufa w’igihuna. Ntashobora kuvugana indya mukanwa. Opposition ikomeye izorongorwa n’umuntu azomenya kwiyegereza abanyagihugu kuko nibo batanga amajwi. Mbe ko mudashaka kuraba ukuri en face? Nikuberiki muguma murazirana kumutaga?

  14. Tanazi

    Messieurs, les politiciens, « discipline dans la politique!!! » (dirait feu SE Ntaryamira Cyprien), respect e responsabilité dans vos agissements. Surtout ne déshonorez pas notre Nation.

  15. Kazoza

    Cher Abbas Mbanzumutima,

    Pourquoi vous vous fiez des mensonges de Aimé Magera? Aimé Magera est furieux de ne pas avoir fait le déplacement. La rencontre a bien eu lieu et elle se termine d’un moment à l’autre. J’ose espérer que vous rectifierez cet article basé sur des rumeurs propagées par les Nyamitwe, Magera et autres. Une telle réunion se prépare longtemps à l’avance et par conséquent les autorités sont informées et donnent un accord. Un peu de professionnalisme!

    Kazoza

    • HRL

      Bravo! Cher Kazoza. Prière nous transmettre les conclusions de cette reunion vous qui en sait quelque chose. Une chose est sure,  » ce n’est pas l’ Ethiopie qui va laisser une telle rencontre se deroulait sur son terittoire sans essayer de mettre les batons dans les roues vue que son gouvernement n’a pas aussi etait democratiquement elu que cela. »

  16. Viator

    Quel leader Avons nous?Ces grands Mrs de l opposition en 2015 qui osent prendre un avion avant d avoir obtenus un visa du pays de destination est un signe de guhuruduka projet sans plan a longs terme en quelque sorte . C est une insulte pour notre pays quand on apprend ce genre de mesaventure aussi banale que infantile. Un homme lamda commence d abord a avoir son visa avant d acheter un billet d avion.Dommage

  17. Jean-Pierre Ayuhu

    Chers tous,
    De deux choses l’une. Ou bien ces responsables des partis politiques ont décidé de renverser les institutions en s’alliant avec les putschistes ou alors ils n’ont rien compris et ne savent plus à quel dieu se vouer. Dans un cas comme dans l’autre, le peuple doit tirer ses conclusions car il a affaire à des ennemis de la Nation.

    • Mpozenzi Julistglad

      About ba Oçcidentaux et Americains wishimira bo barabahenda. Kwa Kagame honyene niho mwemerewe kugirirayo ubwo budumbidumbi bwanyu; ariko nawe nyene murarabe neza mbe abo basangiye urugamba ubu bari he he?

  18. PCE

    Visiblement même Iwacu n’est plus informé , la réunion se tient ailleurs et c’était prévu . Je ne vous en dis pas plus car le KGB burundais risque d’ y participer . Qu’est ce que vous pensez!

    • DD-DD

      Mon oeil!!! Hi hi hi!!!
      PCE t’es un grand nostalgique d’une opposition qui n’en est pas une. Désolé pour toi

    • Gakwikwi

      La desinformation est aussi une information. Ne vous en fait pas les autorites sont au courant de tout cela.

  19. Abi

    Je me demande chaque jour ce que l’on peut attendre de cette opposition!

    • Amédé

      Et que peux-tu encore attendre de ce pouvoir?

      • Ngenzebuhoro

        Amédé, ne vous fiez pas trop sur Sinduhije, c’est un éternel provocateur-agitateur. Il a initié jusqu’ici plus d’un mouvement politique dont on n’a jamais su leurs tenants et aboutissants. On l’a vu s’annoncer à la tête du Mouvement pour la Solidarité et le Développement-MSD. Il est aussi l’un des fondateurs de l’Alliance des Démocrates pour le Changement ADC-IKIBIRI. Et aujourd’hui, il est en train d’essayer de mettre en place ce fameux Conseil National pour la Restauration de l’Accord d’Arusha et de l’État de Droit au Burundi. Ce sont toutes, des organisations politiques qui ont de la misère à comprendre pourquoi elles existent et surtout comment elles doivent s’organiser pour mieux percer/émerger, donc bonnes à rien !!!… Rindira murabe namwe, ce que ce Conseil national deviendra, vous risquez d’être déçus!!! Naramaramaye ndavye ingene ADC-Ikibiri imaze toute une décennie ataco iriko irakora kiboneka alors qu’il avait tous les atouts et éléments essentiels pour engager des stratégies gagnantes sur le plan politique burundais. Ce Conseil national et dernier-né de ses mouvements politiques risque malheureusement de connaître le même dénouement, attendez voir!!!…

      • Abi

        …oh du pouvoir DD?…on peut toujours s’attendre aux scandales, c’est bien connu non?

      • Abi

        s’attendre aux scandales, voyons! On a l’habitude

    • Ndizeye Claudia

      Rien !!!

  20. luc

    Akataretse kaba gasema,ndababwira!!!!!
    Bientôt on saura ce que voulait dire le troisième mandat!!!!
    hi hi hi hiiiiiiiii

    • Ndizeye Claudia

      Le peuple Burundais vient de s’exprimer directement par les éléctions démocratiques pour la deuxième fois en faveur de Nkurunziza.

      • Amédé

        Claudia. La CENI vient de s’exprimer. Pas le peuple.

  21. Chaise Vide Tete Vide

    RWASA Faux leader, Rwasa Faux analyste: ce type n’est plus une vedette ou un mythe comme avant 2010

    Normal qu’il y’ait des incompréhensions ici et là. Même à l’époque de Laurent Gbagbo/ Alassane Ouattara, le camp de Ouattara les réunions ont connu les défections de quelques opportunistes (qui voulaient rester avec le pouvoir Gbagbo et de quelques illusionnistes (qui voulaient à tout prix diriger le nouveau régime). Mais cela n’a pas empeché la machine de tourner quand meme. Quand à ceux du camp Rwasa, il faut pas oublier le caractère indécis de Rwasa qui l’oblige à suivre le train déjà parti:
    -Jusqu’en 2005, tous les autres rebelles sont rentrés, mais Rwasa est venu 3 ans après pour ramasser les miettes (DG INSS)
    -En 2010, les autres coalitions ont rejoint le pouvoir, Rwasa a trainé les pieds.
    -En 2015, les autres leaders ont appelé à manifesté. Rwasa n’a pas du tout lancé l’appel, il s’est limité à soutenir les manifestations. Il a appelé ses manifestants un peu trop tard( 3 semaines après).
    – Addis-Abeba: Ne vous étonnez donc pas si à Addis, Rwasa cherche encore à faire traîner les choses. il va suivre le train après qui ira sans lui s’il veut.

    • Ndizeye Claudia

      Ne vous en prenez pas aps à Rwasa,au moins lui il est capable de rassemler les foules derrières lui, mais vous on nom de qui vous parler ? vous représenter vous mêmes et vous voulez le pouvoir pour diriger qui ? le peuple burundais ? Soyez simple comme Nkurunziza Pierre et soyez proche de la population ,celle là vous faira aussi confiance!!!

    • Ndizeye Claudia

      Je suggère aux opposants politiques Burundais de devenir humble et simple devant le peuple burundais,comme ça la population leur feront confiance et les placeront au pouvoir par voie électorale. Rwasa dont vous parler a su prendre la balle au bond,il a ses millittant quand même ,il ne pouvait pas commettre la même erreur que celle de 2010.

  22. Haberisoni

    « Mais le camp Rwasa posait des conditions pour sa participation à ces assises. «Nous sommes contre toute idée d’une option militaire ou d’un gouvernement de transition. » Babwire kuko mugani wa wawundi, Intumva zamaho.

    • Mes chers amis, vous faites des polémiques inutiles. Que la réunion d’Addis se tienne ou ne se tienne pas, l’important est les dividendes recherchés par les organisateurs de cette rencontre. A mon humble avis, ils ne cherchent qu’à sauver une démocratie naissante en danger. Quant à ceux qui félicitent Agathon Rwasa d’avoir adhéré au Cndd – Fdd, c’est une résignation qui peut arriver à toute être humain, la faiblesse étant toujours humaine. Il est marié et père d’un enfant. Il commence à songer à l’avenir de ses rejetons. Il commence également à prendre aussi de l’âge et est usé par ses années d’extrêmisme intransigeant. Malheureusement qu’il risque de faire renaître ses démons ethniques alors que beaucoup d’entre nous avaient placé en lui une certaine confiance, espérant qu’il serait un leader politique au dessus de la mêlée parce qu’assagi par les années de guerre et des tribulations que lui ont causé, le CNDD – FDD et ses thuriferaires, Nduwimana en tête.
      N’en déplaise à ses admirateurs, Rwasa laisse l’image d’un piètre politicien « mû par l’ambition de tremper sa barbichette dans la soupe du pouvoir » et sans plus. Il part boire la soupe des oiseaux de mauvaise augure et au revoir Rwasa comme homme politique. Il sera homme de paille du pouvoir.

Publicité