Société

«Les enquêtes sur les disparitions sont compliquées»

31/08/2018 Chanelle Irabaruta Commentaires fermés sur «Les enquêtes sur les disparitions sont compliquées»
«Les enquêtes sur les disparitions sont compliquées»
Martin Nivyabandi : «Les enquêtes continuent, que ceux qui ont des informations les fournissent pour leur aboutissement».

Il est difficile d’établir des statistiques fiables des disparus, a déclaré Martin Nivyabandi, ministre en chargé des droits de l’homme, ce jeudi 30 août, à l’occasion de la Journée internationale des personnes disparues.

Selon lui, c’est la Justice qui doit confirmer la disparition d’une personne. Elle doit se baser sur des normes internationales. Il déplore que des Burundais privilégient des alertes sur les réseaux sociaux, notamment ‘‘whatsApp’’.

La prudence s’impose avant la confirmation de la disparition d’une personne. Parfois, des gens annoncés disparus réapparaissent après une semaine.

Cependant, affirme-t-il, il y a des personnes disparues dont les leurs n’ont pas retrouvé les traces. «Les enquêtes continuent, que ceux qui ont des informations les fournissent pour leur aboutissement». Avant d’appeler la population confrontée à des situations de disparition à se confier aux instances habilitées. Il assure tout de même que les enquêtes sur les disparitions sont compliquées.

Mathieu Sake, président de l’Association communautaire pour la protection des droits de l’Homme dans la zone de Gatumba (Acpdh), rapporte 16 cas de «disparition» l’année dernière. Il reconnaît que le nombre de disparus a diminué en 2017. Il ne nie pas tout de même la possibilité d’autres cas au cours de cette année.

M. Sake appelle le gouvernement à améliorer le niveau de protection des droits de l’homme. «Même si une personne était accusée d’une infraction, le mieux serait qu’elle soit traduite devant la justice. Personne n’a le droit de faire disparaitre un être humun». Et d’insister sur les sanctions envers les auteurs de ces crimes.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

De la ténacité à l’hémicycle

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur De la ténacité à l’hémicycle

Mardi 11 septembre, les parlementaires se réunissent à l’hémicycle de Kigobe. Ils débattent le deuxième rapport de la Commission d’enquête des Nations Unies sur la situation des droits de l’Homme au Burundi du 5 septembre. Ce dernier a accusé Bujumbura (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

285 utilisateurs en ligne