Archives

Les 280 policiers burundais en poste en Centrafrique ne seront pas remplacés

05/06/2016 Abbas Mbazumutima 10
Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. Carthage

    Quand l’ONU tombe dans la globalisation, c’est que c’est très mauvais pour le monde. Donc les policiers burundais sont tous coupables. Demain,l’ONU dira que les soldats français de la force Sangaris étaient des violeurs? C’est détestable cette culpabilisation de tout un corps par la faute des quelques uns ……et les intérêts politiciens de certains acteurs et leurs lobbies.

  2. Maya

    Cher ami Ntahitangiye, on appelle ça manipulation! Ce jeux est déjà connu sauf pour les petits enfants qui n’ont pas la capacité de discernement!

  3. Fofo

    Ca n’a aucun sens! Comme si ces autres ne sont pas burundais! Qu’ils nous disent si ils les ont pris en otages! Que le Gouvernement burundais n’accepte pas ce mépris! Jusqu’à quand les occidentaux cesseront ce jeux de chantage sur les africains????

  4. Karikera

    Ntahitangiye, reka sha kwidigadiga!

  5. kan76

    @Ntahintangiye …a un etat policier des reponses policieres. Allez au diable les dds

  6. burundi

    L’ONU a des rapports accablants sur les exactions de tous les jours des policiers militaires et les milices du pouvoir et ils ne veulent plus confier leur mission de paix aux vrais terroristes qui se font des anges dans les pays ou ils sont employes pour percevoir un bon salaire. Si l’ONU n’avait pas du mal a trouver assez d’employes pour le maintien de la paix la ou c’est necessaire, les policiers et militaires burundais seraient deja exclus de cette mission depuis longtemps. Le fait d’envoyer et de ne pas vouloir remplacer ces 280 policiers burundais, l’ONU veut dire a Nkurunziza, Alain Nyamitwe et Bunyoni qu’ils voient et savent tous. Ils feraient mieux de renvoyer le reste de militaires et policiers burundais partout ou ils sont pour venir eteindre le feu chez eux et alleger la souffrance des victimes du 3eme mandat maudit.

  7. Ntahitangiye

    Poussons la réflexion plus loin:
    Pourquoi ou sur quelle base a-t-on fait appel aux policiers burundais pour aider en Centrafrique où ‘il y avait des crimes ? Sont-ils des policiers burundais qui ont causé des crimes en Centrafrique pour y aller après ? L’ONU ne savait-elle pas (depuis près de 10 ans )que les policiers de Son Excellence le Président Nkurunziza étaient des criminels à ne pas recruter?. C’est quand ils ont bien fait leur travail qu’on leur remercie en disant qu’ils sont des criminels chez eux ?
    C’est sage et logique pour Lily et Calma et pas pour moi.

  8. Calma

    Des criminels (pas tous) envoyes pour une recompense apres des tueries sur des civils au Burundi. Fort possible que ces policiers se comportaient bien en RCA l’hypocrisie des Burundais envers les etrangers est deja connu par tous…).
    Par contre, chez eux au Burundi, ce qu’ils ont fait avec ne disparaitra pas facilement notamment pour leurs excations contre la population paisible! Plus vous tuez des gens paisibles, plus vous etes promus et recompenses avec des missions de l’ONU. Quelle logique. Je pense que la decision est bonne.

  9. Lily

    Une décision sage et logique.

  10. Ntahitangiye

    Aux Nations Unies, on ne sait plus qui prend des décisions ,des déclarations et sur base de quoi.

    On sait que la situation en Centrafrique s’améliore et que les contingents des Nations Unies sont appelés à être rapatriés définitivement. Ils n’étaient pas partis dans ce pays pour y rester pour toujours.
    Mais pour le cas du Burundi, on en profite pour salir le gouvernement.
    L’ONU perd sa crédibilité:
    1) Après avoir encouragé le Président Pierre Nkurunziza avec plusieurs médailles, il devient mauvais du jour au lendemain
    2) RFI dit: “Les policiers burundais ont pourtant bonne réputation en Centrafrique.”
    http://www.rfi.fr/afrique/20160603-rca-onu-veut-plus-policiers-burundais-minusca-septembre.
    Très très ridicules: les policiers que vous appréciez en Centrafrique étaient choisis parmi les policiers qui sont au Burundi. Vous appréciez ceux qui sont sur le terrain et vous jugez ceux qui ne sont pas encore venus. C’est quelle logique ?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Une autre date pour l’histoire

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une autre date pour l’histoire

17 mai 2018 entre dans l’histoire du Burundi. Le peuple burundais vient d’exercer son droit civique en se prononçant par référendum, sur la Constitution amendée. Dans l’histoire du Burundi, la période électorale a été, à maintes reprises, caractérisée par des (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

345 utilisateurs en ligne