Lundi 08 août 2022

Archives

Buganda : un commerçant tué

06/06/2016 2
La famille est dans le désarroi
La famille est dans le désarroi

Rashidi Birikumana alias Kabasha, un commerçant bien connu au chef-lieu de la commune Buganda, rentrait chez lui ce dimanche 5 juin vers 21 heures et demie du soir quand un groupe d’hommes armés lui a tiré dessus.

C’est au moment où il franchissait le portail de sa propriété que des coups de feu ont retenti. Il est mort sur le champ.

Sa famille est sous le choc. Désemparée, elle affirme ignorer le mobile de l’assassinat de ce chef de ménage âgé de 51 ans.

L’administrateur de la commune Buganda indique que des enquêtes ont déjà commencé pour tirer au clair cette affaire. Un suspect a été déjà appréhendé.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Ces enquêtes commencent oui mais en général on n’en connait pas la suite. Quel est le pourcentage de celles qui aboutissent aux résultats? Pour moi, le Ministère de la Justice n’existe plus que de nom. J’ai l’impression qu’il a délégué ses responsabilités au Service National de Renseignement, aux Imbonerakure et à la Police Nationale. C’est aussi simple que cela. Sinon comment comprendre le mutisme dans lequel il est figé surtout depuis avril 2015 ? Aucun mot, rien, sur toutes les violations régulières et souvent fragrantes des droits de l’Homme au Burundi y compris des exécutions extrajudiciaires, disparitions forcées, enlèvements et extorsion de fonds aux familles et autres crimes abominables qu’on ne pourrait pas tous énumérer dans ce forum.

  2. Nduwayo claude

    L’enquête vient à peine de commencer, il y a déjà un suspect arrêté. Comment peut on être aussi rapide sur cette affaire et avoir du mal à appréhender quelqu’un qui commet un meurtre à l’Etat major des armées? Nimureke kwitez’isoni, igihugu gikeneye ubutungane.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Pénurie du carburant. La voie lacustre serait un soulagement

Les pénuries épisodiques de carburant n’ont rien de nouveau au Burundi. Mais celle que nous vivons se distingue des précédentes par sa longueur et sa gravité qui compliquent encore davantage le quotidien de la population. Devant des stations-services, à sec (…)

Online Users

Total 1 616 users online