Archives

Le correspondant d’Isanganiro à l’Est interdit d’exercer son métier

07/02/2018 Abbas Mbazumutima 7

Telle est la décision prise ce mercredi 7 février par le gouverneur de la province de Ruyigi après avoir ’’interrogé’’ le journaliste Jean-Claude Nshimirimana.

Jean-Claude Nshimirimana : «Il y avait dans le bureau du gouverneur des responsables du SNR et de l’enseignement au niveau provincial »

Hassan Abdallah avait ’’convoqué’’ le journaliste Jean-Claude Nshimirimana ce mercredi matin pour lui demander des comptes sur son reportage en rapport avec les ’’contributions aux élections de 2020 demandées aux enseignants et directeurs en plus des retenues sur salaire’’.

Dans son bureau, le gouverneur de Ruyigi était en compagnie du responsable du SNR (Service national de renseignements) dans cette province de l’Est du Burundi, de l’inspecteur provincial de l’enseignement et du directeur provincial de l’enseignement.

Verdict est vite tombé : «Il m’est strictement interdit de donner toute information en rapport avec cette province. En cas de non-respect de cette décision, le gouverneur a fait savoir que je serais emprisonné sans aucune autre forme de procès. Il m’est reproché de ’’porter atteinte à l’ordre public’’ », a indiqué ce co

Hassan Abdallah : «Ses informations portent atteinte à l’ordre public»

rrespondant d’Isanganiro après une séance de remontrances.

Selon lui, le gouverneur et ces autorités voulaient connaître les noms des enseignants qui ont donné leurs contributions malgré eux. Lors de mon reportage, relate-t-il, j’ai été chez le directeur provincial de l’enseignement pour avoir son avis sur ces plaintes. «Il m’a dit que ce dossier est politique».

Contacté, le gouverneur Hassan Abdallah n’a pas voulu faire de commentaires sur sa décision : «Ses informations troublent l’ordre public dans ma province», a-t-il lâché avant de raccrocher.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Gacece

    @roger crettol
    C’est ça! Marrez-vous!… Mais vous ne pouvez rien faire d’autre que cela! Que pouvez-vous y faire d’autre? Que du bruit!

  2. roger crettol

    Pour rire … jaune ?

    Pourquoi s’en prend-on à un gouverneur de province inventif, qui veille scrupuleusement à ce que le financement des élections soit assuré, et que SA province affiche des résultats compétitifs ? Pourquoi ?

    Ce journaliste a amplement mérité la séance de remontrances que ce reportage malveillant exigeait. Que le représentant du SNR n’ait pas prié le journaliste de l’accompagner est un témoignage éclatant de la délicatesse dont sait faire preuve ce service.

    JerryCan, débordant d’admiration effusive.

  3. Gacece

    @SENYAMWIZA Jean-Claude
    « … il panique… »
    À l’allure avec laquelle vous le présentez, bientôt on va venir vous solliciter pour le sauver!

    Vous devriez être très content! Préparez tambours! Rārika! Invitez tous vos amis! Apportez victuailles! Des boissons à profusion! Préparez le caviar!

    Parce que bientôt, très bientôt, la communauté internationale, la cpi, la panique, les difficultés diplomatiques, les voix des sans voix…et des cent (100) voix, etc etc etc!… vont vous aider à convaincre le peuple burundais de vous élire… DÉMOCRATIQUEMENT!

    « Let us wait and see! »

    N’est-ce pas?

    Bonne chance!

  4. Ayahu Jean Pierre

    pour rire…..
    il a la chance de pourvoir documenter son dossier auprès des autorités belges en charge de l’accueil des demandeurs d’asile dans ce pays. curieux tout de même qu’Iwacu n’utilse pas le conditionnel dans son article comme si la parole de ce “futur journaliste menacé dans l’exercice de son métier” était la pure vérité crachée.
    bon we à vous tous

  5. Gacece

    Cette décision appartient au CNC. Le gouverneur aurait dû s’adresser au CNC pour qu’ils examinent le contenu de son reportage, et qu’il prennent une décision en conséquence. Problème de juridiction.

  6. SENYAMWIZA Jean Claude

    Le pouvoir burundais du CNDD-FDD ne change pas de stratégie. Il panique et continue de faire taire toute voix dissonante. L’animosité du Gouvernement burundais à l’encontre des médias, souvent qualifiés de 4è pouvoir, est la caractéristique même d’une dictature qui ne supporte aucune critique sur son bilan socio-économique catastrophique et sa gouvernance désastreuse. Ce pouvoir en graves difficultés diplomatiques, sous investiagations internationales pour crimes contre l’humanité (la disparition de Jean Bigirimana, le massacre de masse de la famille du journaliste de la RTNB Chrsitophe NKEZABAHIZI en disent long sur ce gouvenrement prédateur de la liberte d’informer et des médias..) semble avoir déclaré la guerre aux médias tendant à être indépendants et dont fait partie Isanganiro..! Nous disons courage à ce jeune homme, à Isanganiro et à tous les médias burundais qui veulent être indépendants au risque de leur vie..! Votre mission est noble. Vous êtes la voix des sans voix et merci pour votre courage.

  7. pierre-claver NDUWIMANA

    ntaco, batamwishe azofungurwa. ariko turakeneye ko haba ihinduka ryubutegetsi kuko birababaje. kandi birababaje. jewe, umusi nzovira hasi, nkinjira mubanyagihugu, ndababwijukuri ko uburundi buzogira amahoro asagutse. icogihe ntamazuru azobakivurwa,imana ibane namwe.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’heure de la raison

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’heure de la raison

La nouvelle est tombée comme un couperet, elle fait couler beaucoup d’encre et de salive. La «déclaration sur l’exécution de l’arrêt 859 et saisie des biens meubles et immeubles dans le dossier RMPG 697 bis/MA/BV/NTH », en rapport avec le putsch (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 228 users online