Culture

Le CNC pourra retirer la carte de presse aux journalistes

01/12/2017 Egide Nikiza 4

D’après Nestor Bankumukunzi, ministre de la Communication, le projet de loi portant missions, composition, organisation et fonctionnement du Conseil national de communication (CNC) autorise ce dernier de retirer la carte de métier aux journalistes. Il l’a déclaré, jeudi 30 novembre, au Palais des Congrès de Kigobe. Il présentait ledit projet en révision à la loi en vigueur depuis 2013.

Nestor Bankumukunzi : «Les décisions du CNC sont susceptibles de recours.»

Ce membre du gouvernement estime que la nouvelle loi contribuera à l’exercice professionnel du métier. « Il y en a qui s’arrogent le droit de travailler en qualité de journalistes alors qu’ils n’en sont pas.»

Le ministre Bankumukunzi tient, néanmoins, à nuancer : «Les décisions du CNC sont susceptibles de recours. Ceux qui se sentiront lésés pourront saisir la justice.»

Ce projet de loi a été adopté à raison de 79 voix pour, 21 contre et une abstention.

CNC

Forum des lecteurs d'Iwacu

4 réactions
  1. Munyangeri

    N y a-t-il pas un député de l’opposition bien éduqué qui pourrait initier un projet de loi sur l’accès à l’information sur tous les documents publics de notre pays à l’instar de ce qui se fait dans les démocraties avancées?

  2. Mayugi

    Monsieur le ministre, que faites-vous des chroniqueurs, des animateurs de radio-télé…? N’ont-ils pas le droit de travailler -sans être journalistes- comme dans la plupart des pays du monde libre que vous avez probablement déjà visités ? Ce qui vous chicotte M. le ministre, c’est qu’un journaliste questionne l’action gouvernementale. Ça, vous n’aimez pas ça et on le sait. Cependant, vous devriez vous rappeler que ce n’est pas parce qu’un journaliste sort sur la place publique un dossier qui n’avantage pas le gouvernement ou qu’il questionne les orientations des politiciens au pouvoir (ou pas) qu’il devient un opposant politique. Ça aussi vous le savez. Un journaliste ne fait qu’informer la population. À chacun de se faire une idée, selon ses sensibilités. Aussi, le journaliste a droit à son opinion, d’où la ligne éditoriale de chaque organe de presse. Il peut être de gauche, de droite…mais tant qu’il n’enfreint pas la loi, il a le droit à ses opinions, comme n’importe quel autre citoyen. C’est aussi ça le droit d’expression. Ça aussi vous le savez. S’il commet une faute déontologique, il doit être sanctionné – de préférence par son ordre professionnel – mais ça, vous ne semblez pas le vouloir. Alors, de grâce, ne demandez pas aux journalistes de devenir funambules! Car ils risquent tous de disparaître dans le vide que vous aurez créé sous leurs pieds.

  3. SENYAMWIZA Jean-Claude

    @Bankumukunzi Nestor,

    Je suis toujours très étonné de voir des gens éduqués, soi-disant intellectuels, soutenir bec et ongles (y compris en utilisant leurs positions pour museler la presse), un régime dictatorial qui n’accepte aucun débat contradictoire et surtout un régime qui exile et tue ses propres citoyens

  4. JOURNALISTE

    « Il y en a qui s’arrogent le droit de travailler en qualité de journalistes alors qu’ils n’en sont pas.» Y-aurait-il un syndicat de journalistes au Burundi ? Si oui, il lui appartient de défendre ce métier durement acquis ? Qui pourrait mieux les défendre qu’eux-mêmes ?

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Il faut des mesures d’accompagnement

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Il faut des mesures d’accompagnement

L’Assemblée nationale du Burundi a adopté ce mercredi 18 avril un projet de loi autorisant notamment les perquisitions de nuit et sans mandat d’un magistrat. «Pour certaines infractions graves, le mandat de perquisition n’est pas requis et la perquisition de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

894 utilisateurs en ligne