http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Politique

«Concilier le dialogue interne à l’initiative pilotée par le président Museveni»

Telle est la mission du ministre ougandais de la Défense Crispus Kiyonga, il est arrivé au Burundi ce mercredi 28 octobre en compagnie du Secrétaire général de l’EAC, Richard Sezibera.

Objectif : relancer les pourparlers inter burundais inclusifs au point mort, recommandés aujourd’hui par la Communauté internationale pour sortir de la crise actuelle. C’est au moment où Bujumbura met en avant la CNDI (Commission nationale de dialogue inter burundais) déjà mise sur pied.

Le ministre Kiyonga qui a déjà facilité ces pourparlers au nom de son président, désigné au mois de juillet à l’issue d’un sommet de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC), a rencontré seul le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat.
’’N’étant pas sur la liste des invités’’, le Secrétaire général de l’EAC, Richard Sezibera a été brutalisé par un policier de l’API (Appui pour la protection des institutions) assurant la garde à la Chambre haute du Parlement burundais, un incident diplomatique qui défraie la chronique.

Selon le ministre ougandais de la Défense, son rôle est de voir comment le processus interne de dialogue inter burundais peut être complémentaire à l’initiative pilotée par le président Yoweri Museveni. «Comme les autres peuples en Afrique, quand il y a un problème, il faut s’asseoir au pied de l’arbre à palabre pour en discuter afin d’avancer.»

  18   Vos commentaires
  1. Sindirimba

    Que s’est-il passé réellement? Il était invité ou il ne l’était pas? Il devait être invité pour entrer ou il ne devait pas être invité pour entrer?
    Est-ce que l’agent de l’API avait une liste des gens à laisser entrer, ou non ?
    Quelqu’un peut m’éclairer un peu sur ce à quoi le Secrétaire Général de l’EAC avait droit et ce à quoi il n’avait pas droit, et ce que l’agent de l’API avait le droit de faire et ce qu’il n’avait pas le droit de faire ? Merci.

  2. Euphrasie Ngoyi Geugbe

    Dans mes discussions antérieures j’avais dit que les négociations des burundais ne peuvent pas être tenues au Burundi à cause du manque de délicatesse (brutalité, incapacité, etc.) des dirigeants burundais, faisant référence à ce qui s’est passé a l’hôtel le Panoramique (arrestation d’Audifax NDABITOREYE en pleine négociation devant les diplomates de l’EAC, UE, UA et les ambassadeurs accrédités à Bujumbura). La brutalité contre Richard SEZIBERA est une raison de plus pour que les négociations n’aient lieu au Burundi. J’avais conclu que les dirigeants DD n’avaient jamais quitté les idées et la vie de la forêt. Ils restent des êtres primaires dans les idées. Voilà !!!!!! Aujourd’hui, les DD sont un contre tous.

  3. Ragiryabohambere

    Wewe w’ iyita micombero,turakuzi ntaco winyegeza, turakuzi.. Muriko muramaramaza igihugu kandi muriko muramaramaza mwebwe mwitwa ngo miratwara abarundi bariko barahona.Amakungu aje kuraba aho murwaye ngo babasuhuze mukire, muca murengerako,mukamuburira isoni? Ce SG de EAC, rang yiwe ,iruta y’a chef d: État. Nibaza kwakira un ministre d: un pays ukirukana uwutwara la sous région ,ni ukutamenya ce que représente la diplomatie. Muteje isoni uburundi bwose.Erega Sezibera supervise ce min ougandais. Là où il y’a un employé, il doit y avoir un employeur. Et les clients qui sont vous Micombero n’ ont pas droit de refuser un employeur. Par contre l’ employé peuf dénoncer l’ employeur. None ga Micombero, ko atari ubwambere amuherekeza, ni igiki kitagizwe dans la formule de la dite visite? Emera. Micombero musabe ibigomgwe nimba bigikunda,une faute avouée est à moitié pardonnée. kandi ureke kwinyegeza pour tes commentaires, urarekuriwe gutanga iciyumviro cawe kuri article étrange à toi.ureke iyo mikino nta politke turimwo aha.

  4. Dennis Rutake

    Dialoguons et Partageons en Paix: Sezibera est victime de nos habitudes de violenter d’autres burundais. Je me souviens de l’Ombusman Rukara en personne qui pleurait de peur sous menace. Meme Festus Ntanyungu y a passe. Personne n’est a l’abri. Meme Msgr Ngoyagoye? Comme Esdras, beaucoup ont peur avec raison. Ainsi presque tous les compagnons de Ndadaye sont persecut, en exil ou cnared: Ntibantunganya,Minani,Ndayizye,Leonc,Ngedhayo Rukara, nyangoma,Ntamwana,Mbonimpa, tout le monde peut etre violente si on ne dialogue pas entre Burundais

  5. Jambo

    C’est sous le couvert de l’EAC et de l’UA que l’Ouganda a reçu la mission de relancer les pourparlers inter-burundais.
    A supposer que le Dr Sezibera Richard ne figurait pas sur la liste des invités,où était le service du protocole du Sénat chargé d’accueillir les visiteurs de marque et éviter de tels désagréments en l’invitant par exemple dans une autre salle pour lui signifier honorablement un refus diplomatique? Il est évident qu’une telle maladresse était volontaire et connue d’avance.Un impair qui enfonce davantage la diplomatie et l’image du Burundi au plus bas.En tout cas,le pouvoir de Bujumbura va en payer le prix d’une façon ou d’une autre.

  6. MANA

    Au fait, M.NYABENDA est président du parti au pouvoir et président de l’assemblée nationale ? Si oui représente-t-il le parti ou le pays quand il arbitre ?

  7. Inyankamugayo

    Dieu merci que Sezibera n’a pas rencontré les gardes de Kagame comme intrus, il serait fusillé. Abasoda n’abapolisi b’Uburundi baracafise ubuntu.

    • l'histoire est en marche

      Est-ce que tu t’es relu? Ivyakozwe birateye isoni kandi si kubera vyagiz i burundi aho hose vyobera vyoba biteye isoni. Mise à part toute considération politico-diplomatique, n’indero y’ikirundi isanzwe twese nibaza twaronse ku bisanzwe ntiyodukundiy kwigenza nk’ibikoko vyo mw’ishamba. Mais bon décidément ivyeze iwacu ubu n’ibindi…

  8. Vic

    Welcome au royaume de la violence: que dit la loi sur « le cas d’un intrus (l’etait-il vraiment….) qui ne se trouve pas sur la liste des invites »? Il faut de la violence devant le senat, la maison de la loi par excellence!!! Que dirait le patron de la maison a sa garde? Well done my boy ou punition exemplaire selon la loi?? N’est-ce pas un cas interessant, cette facon de tout repondre par la meme voie violente??? Negociations, y crois-tu??

  9. Rukwebuka N

    Ne défendez pas l’indéfendable!
    L’incident avec le SG EAC est une preuve de manque de maturité.
    Ce qui est certain le pouvoir n’y gagne STRICTEMENT RIEN, sur aucun plan.

  10. Désiré UWAMARASO

    On le disait depuis longtemps que l’API est inféodé des résidus des Interahamwe et FDLR, je ne pense pas qu’un policier ayant reçu la formation n’aurait pas dû brutaliser un éminent diplomate ayant le rang d’un chef d’Etat. Je pense que le policier en question était un FDLR en tenue de l’API qui n’a pas pu supporter la présence du rwandais.

  11. None uyo Munya Rwanda wo kwa Kagame yaza atabivuze mwe ntimwumva ko agisibije cane. Canke yaragarukanye ububeshi bwo kwirirwa avuga nabi uburundi kugira imfashanyo zose zari zigenewe uburundi zice zija irwanda. Abarundi turakwiye guca ubwenge tukareka kudandaza igihugu catuvyaye.

    • Murundi

      Micombero, calm down, ishavu ni ribi ntimuhave mwongera ikibi mu kindi. Ivyashikiye uyo mushitsi w’iteka ntaho biba mu kindi gihugu. Yatumiwe atatumiwe uburyo ni bwinshi bwo gukemura ibibazo sans violence. Iyaba umuntu atazwi i Burundi vyari kumvikana bukeyi. Bishitse par accident gusaba ikigongwe birihuta. Erega mwafashije abantu baguma basemerera bati nta mutekano uri mu Burundi. Kandi mwerekanye ko abajejwe umutekano bakeneye inyigisho nyinshi bareke kumaramaza igihugu. Muzosubira muvuge ngo abantu nibaze kugirira ibiganiro mu gihugu mugihe umushitsi akubitirwa imbere y’abategetsi ntihagire ico bavuga. Le ministre Ouandais de la defense wewe yahakuye icigwa kandi kizofasha abarundi bari mubu buja.

    • Verite Guess

      @ Micombero,
      Sauf que ce munyarwanda wo kwa Kagame est le Secretaire General de l’EAC , une organisation regionale dont le Burundi est membre. Avouez donc que ce qui s’est passe est un incident diplomatique au lieu de raconter n’importe quoi. Un incident diplomatique de plus si pas de trop a l’actif du pouvoir en place. Je me demande s’il vous arrive de penser aux consequences que vos maladresses diplomatiques vont entraine . En fait, les gens du CNDD-FDD vous aimez le pouvoir mais vous n’aimez pas le pays. Un sursaut de patriotisme svp.
      Ve ibuzimu muje ibuntu.

      • Baobab

        @Verite Guess
        « Un incident diplomatique de plus si pas de trop a l’actif du pouvoir en place. »
        Il semble que tu as de l’empathie pour ce parti! Beau sentiment! Sois plus explicite! Il n’en mourra pas!

    • l'histoire est en marche

      Je vais présumer ta bonne foi, comment peux-tu croire un seul instant ko SG wa EAC yoza atateguje? Birashoboka? Erega afise rang nk iya chef de gouvernement!!! Eka noneho yama azanana na Kiyonga iyo aje muri cadre des efforts sous-régionaux zo gutorera umuti ikibazo c’uburundi. Nta n’igitangaje kuko ni EAC atwara qui a mandaté le président Museveni.

      Par ailleurs ingene numva uvuga ivyo guca ubwenge, none tu qualifierais l’acte posé par le service de sécurité du sénat d’intelligent? Abantu bazodufata uko twifashe, Le pouvoir se comporte comme un voyou et on s’étonne qu’on le traite comme tel!!!!

  12. Sékna

    Cela fait une deuxième fois que le ministre ougandais de la défense vienne au Burundi et pour la mme mission: »concilier les burundais ».je me demande alors si son objectif va etre atteint alors que je vois que ce qui a freinné le dialogue du mois de juillet n’est allé nul part.

    • Paul N

      Ils sont en colere puisque la communaute internationale ne les laisse pas tuer ceux qu’ls veulent mwibanga.
      Laissez-les se debattre ils finiront par dialoguer avec les veritables opposants.

Publicité