Vendredi 12 avril 2024

Politique

Quand la raison courbe l’échine devant la croyance

02/02/2024 11
Quand la raison courbe l’échine devant la croyance
« Le parti choisi par Dieu » en mode prière

« Le chef de l’Etat a fait savoir que la Vision Burundi pays émergent en 2040 et pays développé en 2060 est un plan conçu par Dieu lui-même et que ce même Dieu s’est choisi le groupe des Bagumyabanga pour faire du Burundi un pays du lait et du miel », a posté la Radio-Télévision nationale du Burundi (RTNB) sur X, le premier jour d’une croisade de prière d’action de grâce du parti CNDD-FDD organisée du 25 janvier au 27 janvier 2024, en province de Gitega.

Le nom du « concepteur » est communiqué au public, neuf mois après la tenue de la 2e édition du Forum national sur le développement du Burundi sous le thème : « Vision Burundi pays émergent en 2040 et pays développé en 2060 ». Pour assurer la perennité de la vision, le pouvoir aurait dû mener avant des consultations avec son opposition et les forces vives de la Nation pour un débat national sur le développement, tendant ainsi la main aux compétences les plus éloignées géographiquement et politiquement. Ce qui aurait impliqué un processus de paix déjà bien entamé. Ainsi, du choc des idées aurait jailli non un énième plan de développement estampillé CNDD-FDD mais un véritable modèle de développement pour le Burundi.

Une annonce in tempore suspecto… Le nom du maître d’oeuvre chargé par le maître d’ouvrage de le réaliser tombe à onze mois avant d’entrer dans la dernière ligne droite de la période préelectorale. Que les adversaires politiques du parti de l’Aigle se le tiennent pour dit : nourrir des ambitions à hauteur d’opposants, lors de la prochaine course électorale. Que l’homme ne conteste pas celui que « Dieu a choisi » pour exécuter « sa » Vision Burundi pays émergent en 2040 et pays développé en 2060.

La divinité qui la concevrait pour sortir 75% de la population burundaise de l’extrême pauvreté et remettre le Burundi sur les rails de la relance économique ne serait pas l’Alpha et l’Oméga que rapporte Saint Jean dans L’Apocalypse. Ce serait un Dieu planificateur, pourvoyeur de solutions aux problèmes des mortels. C’est réduire le Dieu d’Abraham, Isaac et de Jacob à la taille humaine, le concepteur et les exécutants travaillant main dans la main. L’idée d’un tel Dieu est destructrice de l’idée d’un Dieu omniscient et omnipotent. Car il s’agit de le soumettre à l’évaluation humaine.
La grandeur de celui que Jésus de Nazareth appelait « Père » ne se manifesterait pas dans la pertinence de la Vision Burundi pays émergent en 2040 et pays développé en 2060, mais plutôt dans la raison, l’intelligence émotionnelle et la disposition au bien inscrites dans l’être humain qui lui permettraient de reconnaître la mélodie de sa perfection. Et la grandeur de l’Homme réside non seulement dans la réussite d’une tâche par une utilisation ingénieuse des moyens à disposition mais aussi dans sa capacité à s’orienter par sa propre loi dans son existence.

En matière de développement, la croyance courbe l’échine devant la raison. Tel n’est pas présentement le cas. Mais lorsqu’on peine à proposer une solution qui n’habite pas le monde où vivent les croyances, convoquer Dieu est un argument d’autorité devant lequel chacun est convié à s’incliner. C’est le corollaire de la construction symbolique d’un instrument de légitimation du pouvoir. D’une stratégie de la diversion, la rhétorique religieuse qui cache mal l’impuissance politique monte en puissance.

Forum des lecteurs d'Iwacu

11 réactions
  1. abruzi

    Savoir où nous sommes(ici, pays pauvre, voire le plus pauvre au monde) et là où nous voulons aller(pays en voie de développement en 2040 puis pays développé en 2060) est une étape très importante car enfin on sait la direction qu’il faut prendre.

    Cependant, cela ne suffit pas du tout. Sans organisation adéquate, cela restera une utopie. Ce sera comme ce vieillards qui rêve de monter sur une haute montagne sans en avoir la force. Ou alors comme ceux qui rêvent d’aller sur la lune sans en avoir les moyens et sans chercher à s’en procurer.

    Et Dieu sait qu’il y a à faire dans ce pays en matière d’organisation. Il faut pratiquement tout bâtir. Dans un pays :
    – des gens peuvent volent des milliards des caisses de l’état sans être inquiété( A la limite, juste être destitué ou alors emprisonné pour quelques jours),
    – les compétences sont reléguées au troisième rang(même pas deuxième) dans les recrutements , – on légifère par rapport aux intérêts personnels et pas toujours nationaux,
    – des décrets présidentiels sont signés mais non appliqués(pensions , annales)
    – La redevabilité des agents de l’état est extrêmement tenue pour ne pas dire inexistant
    – etc…
    Il faudrait d’abord commencer par résoudre ces épineux problèmes avant de penser à marcher vers ces deux échéances.
    Malheureusement je n’ai pas eu la chance de lire ce projet 2040 et 2060. Si les actions pour traiter ces problèmes sont claires et planifiées, alors je vais commencer à croire à 2040. Sinon, on peux toujours rêver, comme celui qui rêve d’aller sur la lune sans en avoir les moyens et qui ne chercher même pas à s’en procurer

    • Stan Siyomana

      @abruzi
      1. Vous ecrivez:« Sans organisation adéquate, cela restera une utopie… »
      2.Mon commentaire
      Je crois que nos dirigeants burundais comptent trop sur nos ressources minieres (or, nickel,..) alors que le prix du nickel ne fait que degringoler (passant de 48.240 dollars par tonne (debut mars 2022) a 15.754 dollars par tonne (5 fevrier 2024).
      https://www.barchart.com/futures/quotes/P7Y00/interactive-chart
      A travers le monde, il y a des mines de nickel qui ferment a cause de ce prix (qui est trop bas).
      https://www.bnnbloomberg.ca/from-green-hype-to-bailouts-the-nickel-industry-has-imploded-1.2030312
      AUJOURD’HUI, C’EST EN POSITION DE FAIBLESSE QUE LE BURUNDI POURRAIT SIGNER DES ACCORDS MINIERS AVEC LES EVENTUELS INVESTISSEURS DANS L’EXPLOITATION DE SON NICKEL.

      • Stan Siyomana

        Meme les terres rares (comme celles exploitees par Rainbow Burundi Mining au sud de Bujumbura?) ont baisse de prix.
        « The price in China of praseodymium oxide, one of the most widely used rare earth elements, fell 34% in 2023, while terbium oxide and neodymium oxide tumbled to their lowest levels since late 2020 last month, Shanghai Metals Market (SMM) data showed.
        However, further downside for rare earths is likely to be limited as prices, particularly for neodymium-praseodymium (NdPr) oxide, used in permanent magnets, fell 38% last year and are near the production cost level, said SMM analyst Yang Jiawen… »
        https://www.reuters.com/markets/commodities/rare-earths-prices-seen-rebounding-second-half-2024-analysts-2024-02-05/

    • Hihi

      En pleine nébuleuse …..
      On vous annonce deux dates 2040 et 2060
      Les burundais seront enfin heureux..
      Mais pourquoi le seront ils, de où cela vient il ?
      Je cherche depuis des semaines… personne peut me répondre.
      Comment arriver à cette vision ?
      Moi je dirais…un mirage…
      Je ne trouve nulle part un rapport qui me dirait comment arriver au bonheur. Par quelles phases, en se basant sur quelle étude, avec quelle démonstration, pour arriver à quel résultat ?
      Et bien non….je n’ ai rien découvert, le néant…..
      Se moquerait une fois encore de l’ incrédulité des burundais ?
      les instances internationales ont elles compris quelque chose. On t-elle eu une démonstration, cette chance ?
      Je suis triste… toujours des paroles… jamais d actes

  2. M@tefer

    Une vision est un idéal qui n’est pas toujours facile à attendre mais le plus important ce qu’elle permet de se tracer un chemin vers cet idéal.
    Je pense les burundais devrait s’en féliciter car c’est la toute première au Burundi d’avoir conçu une vision au sur le long terme.
    Il reste que le Gouvernement puisse la mettre sur papier, puis élaborer des politiques sectorielles et des stratégies de leurs mise oeuvre.

  3. Jean Pierre Hakizimana

    je pense que l’on a tout dit du system CNDD-FDD. Au peuple de parler car il y a des elections d’ici peu. Sérieusement , si le Burundais est incapable de protéger ses propres intérêts, aussi petits soient ils, donc il mérite les conséquences de son(manque d’) effort.

    je pense qu’il est temps de diriger le projecteur sur le BURUNDAIS! Ce Burundais qui a prie, cela fait 15 ans avec le même guide suprême et que aujourd’hui est encore présenté du même plan:  » Encore 5 ans des prières s’il vous plait » Les miracles existent!

    Après tout, les CNDD-FDD, la photo honteuse ci-haut: Ils savent que la prière va les garder au pouvoir. ils gagnent des elections et pourquoi changeraient ils? Personne fait une manifestation. Conclusion: le peuple est content.

    Il est tout simplement temps que le Burundais accepte sa responsabilité pour la situation dans lequel il se trouve.

  4. Gérard HABURANIMANA

    Que ce Dieu nous donne de dollars dont nous avons tant besoin.

    • Muda

      @Gérard Haburanimana

      Ugomba ko Imana iduha amadollars ata cuya tubize? Muri genèse biranditse neza ko umugabo azoronka ivyo afungura abanje kubira icuya kuva aho Adamu na Eva bakoreye igicumuro c’inyanduruko!

  5. Bagona

    Les grecs de l’antiquité étaient plus conséquents: Donner du pain et des jeux au peuple.
    Nos bihangange qui nous gouvernent pillent le pays pour en faire le plus pauvre et le plus corrompu au monde.
    En échange, ils nous font chanter que nous sommes choisis de Dieu.
    Si le Burundi est choisi des dieux, qu’en est il des autres pays du monde: USA, Canada, Chine, Ghana, Rwanda. Japon?

  6. Kaziri

    Cette vision 40/60 est une illusion, une utopie.
    Lorsqu’on visite le pays.
    Lorsqu’on analyse les actions du gouvernement actuel depuis 2005; oser chanter qu’on sera développé en 2040, nukwitwenga.
    Et pour L’Amour du ciel, qu’est ce Dieu a à faire avec la gabegie et l’incompétence des Burundais!!!!
    Pourquoi le Burundi serait choisi par Dieu?
    Réalise t on une seule fois l’inanité d’une telle assertion?
    Depuis quand est ce que Dieu a parlé?
    Il parle dans quelle langue?
    PS: Le Burundi est il une théocratie?
    Pourtant la constitution dit bien que le Burundi est un pays laïc

    • W

      Il semble que tu ne crois pas qu’il existe un peuple élu. C’est un peu ma conviction aussi.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Déceptions

Par Léandre Sikuyavuga Menaces, calculs ou pur suivisme ? L’Assemblée nationale vient d’adopter presque à l’unanimité le projet du Code électoral. Seuls deux députés ont émis leurs objections. Ce Code qui va régir les prochaines élections avait pourtant suscité moult réactions (…)

Online Users

Total 2 660 users online