Samedi 02 juillet 2022

Santé

Vers une éradication totale de la polio

25/10/2019 Commentaires fermés sur Vers une éradication totale de la polio
Vers une éradication totale de la polio
Jean Bosco Girukwishaka (au milieu), porte-parole du ministère de la santé entouré par le représentant du Rotary club au Burundi et la chargée du suivi et l’évaluation du PEV.

Le dernier cas a été observé en 2009. Les autorités sanitaires recommandent plus de sensibilisation et de surveillance pour éradiquer cette maladie au Burundi.

«Nous venons de passer 10 ans sans aucun cas de poliomyélite (polio), au Burundi. Le dernier cas date de l’an 2009», a affirmé Sandra Bienvenue Nkenshimana, chargée de suivi et évaluation du programme élargi des vaccinations (PEV) au ministère de la Santé. Cela a été dit ce jeudi 24 octobre, dans un atelier organisé par le ministère de la Santé avec le Rotary Club international au Burundi.

En 2015, le Burundi a été certifié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour avoir éradiqué la poliomyélite de type deux. Mais pour Gabriel Ndayisaba, représentant du Rotary club international au Burundi, il faut une grande sensibilisation pour garder le certificat.  «La polio n’est plus au Burundi, mais elle peut revenir ». 

Cette maladie s’observe beaucoup chez les enfants dont l’âge est compris entre zéro et cinq ans. D’après Sandra Bienvenue Nkenshimana, il n y a que le vaccin pour traiter cette maladie. Le Burundi en a deux. Un vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) et un vaccin antipoliomyélitique inactivé(VPI).

Toutefois, la chargée du suivi et évaluation du VEP au ministère de la Santé déplore qu’une étude faite en 2018 montre qu’il y a encore certains enfants qui ne reçoivent pas ces vaccins. Elle interpelle tous les parents à faire vacciner leurs enfants dès leur naissance. Et chaque enfant a droit à 5 vaccins jusqu’à l’âge de 3 mois et demie.

Selon cette autorité sanitaire, les défis ne manquent pas. Garder une bonne couverture des VPO et des VPI sur l’échelle nationale requiert une vaccination allant au-delà de 90% et 80% au niveau des districts sanitaires et le renforcement de la surveillance, surtout dans les milieux isolés.

« La surveillance est l’un des mécanismes utilisé pour éradiquer la poliomyélite », a déclaré Jean Bosco Girukwishaka, porte-parole du ministère de la santé. Il indique que son ministère s’engage à renforcer la surveillance dans tous les districts sanitaires nationaux et surtout ceux des régions frontalières avec la République démocratique du Congo, qui est souvent touchée par cette maladie.

Et de préciser que le ministère de la Santé ne mène pas seul ce combat. La Rotary club international, un de ces partenaires, s’est engagé à collecter 50 millions d’USD par an pour pouvoir arriver à une éradication totale de la polio.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’indépendance du Burundi. A luta continua

Le 1er juillet 2022, le Burundi célèbre ses 60 ans d’indépendance. Des préparatifs vont bon train à Bujumbura comme dans le reste du pays pour commémorer cet événement heureux qui, malheureusement, a tendance de se réduire à un simple moment (…)

Online Users

Total 1 706 users online