Jeudi 01 décembre 2022

Politique

Verbatim

03/09/2022 12
Verbatim


Discours très fort tenu le 2 septembre par le président Evariste Ndayishimiye lors des cérémonies d’ouverture de l’année judiciaire 2022-2023 à Gitega. Le Chef de l’Etat a accusé, sans le nommer , un homme qui se croit au-dessus de la loi, « intouchable » . Il a dit également qu’il n’a pas peur d’un « coup d’Etat » car c’est « impossible ». Et s’il essayait, il le vaincrait. Iwacu a traduit au mieux les mots forts du Président.

 

Verbatim : Kirundi Verbatim : français
Uri umuntu usoma bibiliya ntiwokwigira igihangange ndababwize ukuri kuko Imana irashobora kugukubita umusi umwe ikaguhonanya n’umuryango wose, abantu bagasigara bariyumvira igicumuro wacumuye bakakibura. Si tu lis la bible, tu ne peux pas te considérer comme un homme fort, car Dieu peut un jour te frapper et t’exterminer avec toute ta famille au point que les gens resteront à se demander quel crime tu as commis.
Ibihangange rero usanga, nubwo buhangange babuhawe n’igihugu nyene. Igihugu kiriko kiratoha, nawe aciye atoha, aho kwemera akicisha bugufi, agaca yigira igihangange, jewe ndakomeye, ubu ntanumwe akivuga mu gihugu, nta mategeko akivuga, ni jewe ntanga amategeko. Ces hommes puissants ont tiré leur puissance du pays. Le pays est en train de renaître et lui s’enrichit mais au lieu de rester humble, il commence à se sentir invulnérable : je suis fort maintenant, personne ne peut oser dire quoi que ce soit, même pas la loi. C’est moi qui fait la loi.
Bacamanza, mubamfashe. Ushaka ico ufyina ntuzofyine n’igihugu. Igihugu ugitera akagere mugabo coco kigutera umugere.Abantu biyita ibihangange shira hasi, ibisaka vy’imbwa vyahiye. Les magistrats, aidez-moi. Il ne faut pas badiner avec le pays. Tu peux penser donner un petit coup de pied au pays mais le pays va t’affliger un gros coup. Ceux qui se disent puissants, rabaissez-vous. Il n’y a plus de cachette, tout est connu.
Kuba umutware ntugire ngo biroroshe. Abarwanira kuba abakuru jewe barantwenza. Muribuka mwezi? Maconco yaragumutse kuri Mwezi. Maconco aremera ati nshaka irya ntebe wicayeko. Aragenda aca amwiba imbwa. Mwezi ati: “Naguhaye intara uratwara, ntaco ntaguhaye. None ushaka n’igihugu?”. Mwezi aca atora ingabo zija kurwanya Maconco. None Maconco iyo atagira ivyo harico yari kuba? Yapfuye atabaye umwami. Mugabo yibaza ngo ko ari umukwe w’umwami azoba umwami. Kandi umwami ntaco atari yaramuhaye, yamuhaye umukobwa, amuha intara aratwara, mugabo akaguma avuga ngo nkeneye irya ntebe yawe. Ba maconco nibasubize inkota mu rwubati. Kuko bazopfa batahashitse. Être dirigeant n’est pas facile. Ceux qui se battent pour devenir dirigeants me font rire. Souvenez-vous de l’histoire du roi Mwezi (Gisabo) et Maconco (beau-fils du roi). Maconco s’est rebellé contre le roi Mwezi. Il voulait devenir roi. Il a volé le chien du roi. Mwezi lui a dit : « Je t’ai donné une province à gouverner. Je t’ai donné tout, même ma fille. Veux-tu aussi le pays ? ».
Finalement, le roi a déployé l’armée pour combattre Maconco. Il est mort sans devenir roi. Comme gendre du roi, il pensait qu’il pouvait aussi être roi. Le roi lui avait tout donné. Il lui avait aussi offert sa fille, mais il voulait toujours le trône du roi. Que les Maconco retournent l’épée dans son fourreau. Ils mourront sans y arriver.
None umu Général hari umuntu yomukanga ngo agira agire coup d’Etat ga yemwe ? Uwo muntu ninde ? Araza ntaco duhangane. Kw’izina ry’Imana nzomunesha. Qui peut menacer un Général de coup d’Etat ? Qui est-il ? Qu’il vienne m’affronter. Au nom de Dieu, je le vaincrai.
Ya ntama n’isake vyabana. Hageze kubunani isake iravuga iti jeze ngaha mpava ndaharwa basha. Ibibonye gutyo, irazinduka mu gatondo ka kare kugira yibutse ntibabage isake bace babaga intama. Iraza irakubita amababa ngo « burakeye turye ya ntama ». Intama ica irikangura. Irumviriza nayo ica ivuga iti “Mungu yupo”. Erega bukeye baciye barya ya sake. Abo rero baza baribikisha bavuga utuntu, utujambo, murababwira muti Neva amaze guhura n’ibikomeye vyinshi utwo n’ubusa. Uti kuri umugabo tonda imbere yiwe. Ntihagire umuntu asubira kubahahamura rero rero. Un mouton et un coq vivaient ensemble. Le jour du nouvel an, le coq s’est dit qu’il risquait de passer à la casserole. Il s’est réveillé très tôt le matin pour rappeler au propriétaire d’abattre plutôt le mouton. Il a battu ses ailes et a chanté : « Il est temps de manger le mouton ». Réveillé par les chants du coq, le mouton a répliqué : « Dieu existe ».
Finalement, c’est le coq qui a été mangé . Ceux qui chantent comme ce coq, disant n’importe quoi, dites-leur : Neva a fait face à beaucoup de situations difficiles, ces mots ne sont rien. Dites-lui : « Si tu te sens fort, présente-toi devant lui. Que personne ne vous intimide.
Nagira ndababwire. Mu Burundi ntihazosubira kuba itembagazwa ry’ubutegetsi, ntihazopfa hasubiye kuba indwano. Na Sogokuru yarabivuze Imana niyo cabona. Je vous le dis, au Burundi, il n’y aura plus de coup d’Etat, jamais plus la guerre. Dieu est témoin comme le disait notre guide.
Abantu bose barotera nabi Uburundi, ubu turinjiye mu nzira y’iterambere. Umuntu wese arotera inabi uburundi, adashaka ko uburundi buba igihugu c’amata n’ubuki, échec yamaze kuyironka. Nabe arayandika. Tuvuga ngo turondere ifumbire ugashaka guca uyinyegeza ntuzobishobora. Tuvuze dukeneye igitoro kugira business ikorwe ukavuga ngo ndakizibira ntuzobishobora. Imana niho iri. Nous sommes sur la voie du développement. Toute personne qui souhaite au Burundi du mal, qui ne veut pas que le Burundi soit un pays de lait et du miel a déjà échoué. Si nous décidons de disponibiliser des engrais, tu ne pourras pas le cacher. Si nous planifions de chercher le carburant pour faciliter les affaires, tu ne pourras pas le bloquer. Dieu est là.
Ntabari batanguye gucika inkokora ngo ntibishoboka. Mukarira mugacika inkokora, ko cabonetse? Kandi ntibigisubira inyuma. Banka bemera igitoro naramaze kucifatira mu ntoki, ntawundi ntuma. Umwanya nataye nidogera abandi ngo nibo banyononeye niwo mwanya nanje naciye niga nca ndamenya iyo biva. Barazonyidogera rero bavuge ko namenje kwifatira mu ntoki igitoro. Ibintu vyose bija ku neza y’abenegihugu nzovyifatira mu ntoki. Certains pensaient qu’il était impossible de sortir de la pénurie du carburant. Vous étiez découragés. Vous avez pleuré. On l’a importé et on ne reculera pas. Qu’ils le veuillent ou pas, j’ai pris la question du carburant en main, je ne délègue personne. Le temps perdu pour blâmer les autres disant qu’ils me sabotent, je l’ai aussi pris pour étudier et comprendre l’origine du problème. Qu’ils me blâment, qu’ils disent que j’ai commis un sacrilège en prenant en main le secteur pétrolier. Tout ce qui engage l’intérêt du citoyen, je m’en occuperai.
Ifumbire amatwi ansumira ubu hasigaye nkeyi itarabashikira. None yari yagiye hehe? Hariho abadandaza bari bafashe ingingo yo kuza barayinyegeza. Narabibonye vyose. Umwenegihugu abuze ifumbire, nzobaza umushikiranganji w’uburimyi n’ubworozi. BPAE ahuri hose ubimenye. Mu ntara yawe hari umuntu yabuze ifumbire ni wewe uzobiriha. Uzombwira igituma wayibuze. Aho mwahereye mwicara ni kera. Erega muhembwa kugira mukorere abanegihugu. J’ai appris qu’il reste peu d’engrais qui ne vous est pas encore parvenu. Où était-il passé ? Certains commerçants avaient pris la décision de le cacher. J’ai vu tout. Si un citoyen manque de l’engrais, j’appellerai le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage. Les directeurs provinciaux de l’agriculture et de l’élevage, il faut que vous le sachiez. Si un citoyen de ta circonscription manque d’ engrais, tu le payeras. Il ne faut pas rester assis. Vous êtes payés pour servir la population.
Narababaye mbonye abantu babonye aho boja kugurira isukari, ngira ubuho barabemereye. Hamwe nosanga batarabemerera nzoca ndabemerera jewe nyene nti genda muyizane uwuza kubafata muce mumpamagara. Iyo abantu bajejwe kubikora bananiwe tuzovyikorera hanyuma basigare barapararangana. J’ai été triste d’apprendre qu’on avait refusé aux commerçants d’importer le sucre. J’espère qu’on leur a autorisé finalement à le faire. Sinon, je veux le faire moi-même. Allez amener le sucre ! Si quelqu’un vous arrête, vous allez m’appeler. Si les responsables trainent les pieds, nous le ferons nous-même.
Jewe gusa nsavye abajejwe umutekano, abajejwe ubutungane, inkozi z’ikibi zose ntihagire numwe asubira kuduhagararako. Amategeko akore turabe ingene bitazoshoboka. Ndazi neza ko abajejwe kwivuna umwansi bahagaze neza, abajejwe inyamiramabi bahagaze neza, abajejwe ubutungane bahagaze neza. None ngaho tuzonanirirwa hehe? Igihugu kirapanze. Ntihagire rero uwuzosubira kubaca inkokora. J’appelle la justice et les forces de l’ordre à combattre tous les criminels pour que personne ne nous perturbe. Tout sera possible si la loi est appliquée. Je sais bien que les forces de la défense, de l’ordre et la justice sont prêts. Comment est-ce que l’on pourrait échouer ? Le pays est sur la bonne voie. Que personne ne vous décourage.

 

Forum des lecteurs d'Iwacu

12 réactions
  1. Barekebavuge

    @J’ai été triste d’apprendre qu’on avait refusé aux commerçants d’importer le sucre. J’espère qu’on leur a autorisé finalement à le faire. Sinon, je veux le faire moi-même. Allez amener le sucre ! Si quelqu’un vous arrête, vous allez m’appeler. Si les responsables trainent les pieds, nous le ferons nous-mê[email protected]

    Nyakubahwa aho mubikora mwenyene. Nta bashikirangaji bari munsi yawe babijejwe?
    Kuri Youtube, hari ama Video y umutware w umubanyi. Iyo agize igikorane, umwenegihugu (Là aussi on utilise le terme umwenegihugu pour nommer umunyagihugu: Citoyen lamda!!!!!! ) agashikiriza ikibazo; Iminsi yose aca ahamagara le ministre, le gouverneur ou le maire qui a en charge de gérer le secteur incriminé de répondre en premier lieu. C est cela la responsabilité hiérarchique. Nyakubahwa, ces responsables sont grassement payés , kandi ntimwokora vyose ngo mubishobore. Le role d un président est de coordonner et donner des orientations.

  2. Kabizi

    @Nous sommes sur la voie du développement. Toute personne qui souhaite au Burundi du mal, qui ne veut pas que le Burundi soit un pays de lait et du miel a déjà échoué. Si nous décidons de disponibiliser des engrais, tu ne pourras pas le cacher. Si nous planifions de chercher le carburant pour faciliter les affaires, tu ne pourras pas le bloquer. Dieu est là[email protected]

    Que devons nous dire de cette affirmation?
    On se moque des 75% de benegihugu qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté.
    Je ne compare personne à personne de peur d etre traité d’ennemi du peuple. Cette statistique infame, nous l avons mérité depuis 2005. Il y a un parti et des Bihangange qui ont présidé aux destinées du pauvre Burundi pendant cette période.
    Un député a été mis en prison, lorsqu’il a demandé des explications lorsqu’on a décidé de décerner des titres quasi divins.
    Aussi longtemps que les dirigeants ne rendront jamais des comptes, le Burundi descendra et descendra toujours dans les enfers.
    Pays le plus corrompu et le plus pauvre de la planéte, avec 75% de gens vivant en dessous du seuil de la pauvreté. C’est cela le Burundi actuel. Ces histoires de pays de lait et demiel, c’est juste une utopie. Ce n est pas une malédiction , mais il faut identifier les coupables et changer completement la vision et la gouvernance. Notre président a la constitution qui lui donne les pleins pouvoirs pour empecher le bateau de tanguer

  3. Stan Siyomana

    1. Vous écrivez:« Ces hommes puissants ont tiré leur puissance du pays. Le pays est en train de renaître et lui s’enrichit… »
    2. Mon commentaire
    D’après le nigérian Dr. Wale Akinyemi (chief transformation officer à PowerTalks et qui vit au Kenya) quand la réussite personnelle dépend de nos liens au gouvernement, c’est un problème. La vraie démocratie est quand un enfant issu d’un milieu simple peut devenir quelqu’un sans connaitre quelqu’un d’autre qui est bien placé.
    « When you take a deep dive into the African scenario, what lies at the core is resources. What do the African super-rich have in common? The common thread is relation to government. A large proportion of the super-rich in Africa were either in government or had a family member or friend in government.
    When success is tied to the government then there is a problem. True democracy is when the child of a nobody can become somebody without knowing anybody…
    The first signs of a true democratic society is when we begin to see the democratisation of success, when based on the power of innovation, communities begin to develop around ideas. It is when ideas begin to flourish at the smallest levels in society…
    Has it occurred to anyone that one of the wealthiest people in Kenya today is the American ambassador to Kenya, Meg Whitman? According to Forbes, Meg Whitman is best known for taking eBay from $5.7 million to $8 billion in sales as CEO from 1998 to 2008. She was CEO of Hewlett-Packard from 2011 to 2015, where she oversaw its split into HP Inc. and Hewlett Packard Enterprise. Her net worth is put at $3.3 billion… »
    https://www.theeastafrican.co.ke/tea/oped/comment/businesses-not-politics-hold-key-to-development-3934326

  4. Samanderi

    Qui se moque de qui?
    Lorsqu’il nous a annoncé avec moult colère qu’il allait punir ceux qui avaient pillé le Barrage de Mpanda, hakurikiye iki?
    Il avait même donné un délai de 15 jours.
    Une année avant, un certain homme fort , un Gihangange comme notre langage le dit si bien avait été décoré de la plus Haute médaille pour avoir donné un immeuble à notre patrie.
    Une autre question existentielle: Pourquoi le pays est il devenu le plus pauvre et le plus corrompu au monde?
    Avec des gens plus riches que le pays.
    Pourquoi les dignitaries refusent impunément de declarer leurs biens?
    c est inscrit dans la loi fondamentale.
    En répondant à ces questions, on trouvera une solution.
    Ibindi nukuduhuma amaso.

  5. Jereve

    Comme tout citoyen lambda, les discours du Président m’ont tout au début rassuré, car je voyais très bien qu’il est en possession d’information indéniable qui le met en position de force pour prendre des décisions qui s’imposent. Mais au lieu de cela, il temporise et nous renvoi aux calendes grecques. D’où la question presque métaphysique que je commence à me poser: nous écoutons et entendons le Président, cela va de soi; mais est-ce que nous le comprenons? Il parle en paraboles et laisse notre imagination se perdre dans des spéculations parfois folles et dangereuses. Beaucoup de personnes se disent prêtes à le soutenir, mais comment le faire si le Président nous parle en langage codé?

  6. JIGOU MATORE

    Un Président ne devrait pas se plaindre, il devrait agir, avec les pouvoirs lui conférés, en s’appuyant sur les lois de la République. Nous le peuple, ces discours nous font peur. Qui sait , le sang peut couler, on peut entrer dans une autre crise grave.

    Dans une prière à la Permanence du Parti de l’Aigle, c’est le même discours ou « sermon » prononcé par le fameux pasteur Mbayahaga. On a senti implicitement que c’est le Président Neva qui lui a confié cette mission.

    Mais quel est l’ennemi n°1 du Président de la République. Tout le monde on le devine mais personne n’ose le nommer. Et cette personne semble avoir réagi , dans une sorte de duel à peine voilé, aux accusations du Président. Et les deux puissants adversaires n’osent pas s’affronter directement, ils le font sous forme de « paraboles » comme le faisait Jésus quand il prêchait.

    Ce supposé ennemi du Président, étant lui aussi pasteur comme Mbayahaga, a dit ceci dans son église:  » Quand quelqu’un dit des commérages sur toi, c’est une preuve qu’il est petit par rapport à toi, et qu’il n’ose pas t’affronter,….. ». On comprend que c’est une réplique. Une autre réplique ou plutôt partage d’une révélation divine, a été faite par l’épouse de la personne que semble dénoncer le Président comme étant insoumis,- du moins on le devine- à l’occasion de la célébration d’un culte religieux. En substances elle a dit que Dieu lui avait « révélé » la promotion aux responsabilité qu’il occupe en ce moment- je ne sais pas lesquelles ne me demandez pas- ; et qu’il lui a également révélé qu’il allait encore se voir confié d’autres responsabilité plus grandes, une autre grande promotion.

    Nous le peuple qui écoute et qui interprète, cette nouvelle promotion aux responsabilités plus importantes, c’est le coup d’état dont parle le Président.

    Et on attend encore que le Président agisse contre cette situation vraiment grave. Oui, ce qu’a dit le Président est grave et nous fait peur. Nous nous attendons à ce qu’il prenne des mesures adéquates. On se lasse d’attendre après ce qu’il a annoncé. Noua attendons toujours, et nous avons peur de ce qui peut arriver. On aurait aimé que le Président agisse sans paroles. Il ne devrait pas annoncer des choses qui font peur, il devrait agir. Il ne doit pas dire qu’il est un Général invulnérable contre lequel on ne peut pas faire de putsch, il doit prendre des décisions pour prévenir le putsch , et le peuple nous n’avons pas besoin de le savoir, à moins que ce soit un cas soumis aux tribunaux pour coup d’état.

    Wole Soyinka a dit:  » Un tigre ne proclame pas sa « tigritude », il saute sur sa proie et la dévore »

    Monsieur le Président, ne proclamez pas votre « généralissime », sautez sur votre ennemi et neutralisez-le.

  7. Didicov

    La solitude du pouvoir!

    Le le capitaine est seul !
    Que les hommes de courage,
    aillent toquer à sa porte
    Pour lui prêter main forte!
    Le bateau va chavirer
    Le capitaine crie,
    Lance des ordres,

    Où sont les intrépides guerriers ,
    Qu’on a vus affronter le pire et la peste?
    Dieu seul sait la fin ce voyage
    Peu importe la taille des vagues
    La mer n’arrêtera pas le bateau

  8. Gacece

    Tout ce que je peux dire, c’est que rien n’est absolu. Je me souviens qu’après l’élection de Ndadaye, la majorité des Burundais étaient certains que personne n’oserait s’en prendre à lui. Parce qu’il avait été si gentil en partageant le pouvoir avec les autres partis d’opposition.

    Qui veut la paix prépare la guerre Mr Le Président!… Restez alerte et entourez-vous des gens de confiance!Inshirwarimenetse bari hose kandi ni benshi.

    Il y en a même d’autres qui pourraient profiter de ce discours pour passer à l’acte et le mettre sur le dos de ceux qu’on soupçonne.

    Ndavuga simvura.

  9. Nduwayezu

    Le Président Evariste Ndayishimiye est extrêmement émotionnel, un homme qui ne connait pas sa position et son pouvoir constitutionnel. Il est tres faible en matière de prise de décision. Ce qui me fait croire qu’il est tout simplement émotionnel, bavard et indiscret. Piteux !

    • NINDORERA

      Tu es trop jaloux de ses discours.Murundi avugisha ukuri kuko la vérité blesse certains,il argumente bien ses discours,afise abahanuzi karuhariwe batagikora cokimwe nko mu yindi myaka…

  10. Bellum

    Il m’est difficile de comprendre cette bataille de titans à coup de paraboles. La seule affirmation qui m’interpelle est l’appel à l’humilité lancé par Neva à ses Némésis qu’il ne nomme pas. Devant le macabre spectacle de l’étalage des richesses auquel nous assistons depuis 15 ans, dans un océan de misère, je me suis plusieurs fois souvenu du fameux verset de l’Ecclésiaste 1 :2 : Vanité des vanités, tout est vanité. Notre Eglise catholique dans le temps, les mercredis des Cendres, marquaient les fronts des fidèles avec de la cendre en citant ces mots su blimes : Tu es poussière et tu retourneras en poussière. Dommage qu’elle a abandonné cette formule.
    Les princes qui nous gouvernent imbus de leur pouvoir et ivres de leurs immenses richesses ont vite fait d’oublier cette vérité biblique même s’ils se prétendent chrétiens et nous saoulent de leur religiosité de pacotille. J’ai rencontré un ministre burundais en mission dont l’arrogance et la suffisance sont de l’ordre du pathologique. Nous avons vu d’autres puissants porter des chaussures en or et jeter à la figure des misérables leurs châteaux des Mille et une nuit.
    La deuxième leçon de cette tragédie-comédie qui se joue au sommet est le malheur qui fut le hold-up électoral de 2020. Nous ne nous en remettrons jamais. Un pouvoir élu réglerait les conflits politiques par les voies constitutionnelles et non par des invectives de charretiers par-dessus la tête des citoyens. L’heure est grave. Qui sauvera le Burundi d’une autre descente aux enfers ? Sommes-nous un peuple maudit?

    • Yan

      @Bellum
      Il semble que le Parcem a rappelé que le revenu du Burundi (PIB) a diminué de 33% entre 1993 et 2005. Donc la descente aux enfers du pays de lait et de miel a débuté bien plus longtemps que tu ne le crois ( peut-être pas pour toi). Probablement depuis 1960. Les plus patients gardent (encore) l’espoir car c’est lui qui permet de vivre.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 2 003 users online