Jeudi 01 décembre 2022

Politique

Le spectre de 2015

30/08/2022 8
Le spectre de 2015
Le président Ndayishimiye a haussé le ton

Dans un message livré à la Permanence nationale du Cndd-Fdd dans une prière organisée, le dernier jeudi de chaque mois, et dans la foulée des festivités marquant la journée dédiée aux Imbonerakure, les jeunes affiliés à ce parti, le président de la République est monté sur ses grands chevaux.

C’est par des mots durs et sur un ton menaçant que le chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye a fait quelques confidences. C’était jeudi 25 août. Selon lui, le pays a frôlé la catastrophe.

Le chef de l’Exécutif burundais parle de dignitaires indignes n’hésitant pas à entraver tout développement dont les promesses faites à la population. Ils seraient déjà démasqués et seront bientôt démis de leurs fonctions, a-t-il averti.

Pire, une conspiration ourdie :« Il y a parmi ces derniers ceux qui avaient dissimulé du carburant mais nous avons découvert cela. Ils avaient envisagé d’organiser une manifestation, un samedi, avec un plan de cacher tout le carburant afin de créer une pénurie artificielle pour qu’il y ait manifestation à l’image de ce qui s’est passé en 2015 ».

Et il y a eu intervention providentielle : « Grâce à Dieu, j’ai su qu’il y a des gens malveillants qui avaient préparé ce complot, j’ai même su le lieu de leur réunion et je me suis dépêché d’aller voir ces gens. Et nous avons pu éventer la mèche et ordonné que tout le carburant caché soit distribué. Et ce jour il y a eu du carburant ».

Ce n’est pas tout comme griefs, le président de la République fustige l’attitude de certains dignitaires qui ne font que ternir l’image du pays en extorquant de l’argent aux investisseurs étrangers avant même de présenter leurs projets, ce qui les amènent souvent à rebrousser chemin.

Gare aux fainéants !

Dans son mot de circonstance, le chef de l’Etat en même temps, président du Conseil des Sages du ’’Parti de l’Aigle’’, a mis en garde des dignitaires véreux, paresseux, qui se mettent à saboter la plupart des initiatives envers la population. Ceux-là qui se croient inamovibles, seront bientôt démis de leurs fonctions, sans aucune autre forme de procès, a-t-il menacé.

« Quand nous lançons des projets d’agriculture et d’Elevage, il y a des commerçants véreux qui s’accaparent des intrants et les cachent pour saboter ces projets », révèlent le président Evariste Ndayishimiye.

Selon lui, ce qui est désolant, c’est qu’il y a parmi ces derniers, des administratifs. « Comme triste constant, seuls 40% des agriculteurs reçoivent des engrais alors qu’on clame haut et fort qu’il y a un manque criant d’intrants ».

Grave encore : « Vous vous imaginez un ministère chargé de l’Agriculture et de l’Elevage qui reste les bras croisés, comme pour attendre que les bovins et autres petits ruminants crèvent (suite à la fièvre de la Vallée du Rift) et qui dort à poings fermés alors que le bétail est en train de périr ? Il a fallu attendre un ’’Moïse’’ pour montrer ce qu’il fallait faire », s’indigne le chef de l’Etat.

Et de mettre en garde tous ceux qu’ils qualifient d’incapables : « Que tous les fainéants se réveillent, nous devons avoir un pays prospère, un pays de travailleurs assidus, dévoués. Que tous les bras cassés ne se réclament plus être des Bagumyabanga, des membres du parti Cndd-Fdd. Certains d’entre eux se pavanent et se disent inamovibles, affirmant qu’il est impossible de se passer de leurs voix. Nous sommes prêts à abandonner ces voix de fainéants », a lancé le chef de l’Etat.

Une mise en garde largement partagée sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas un premier avertissement solennel, il en a eu d’autres menaces, quelques-uns ont été suivis d’effet comme la révocation de 35 magistrats ’’corrompus qui déshonorent le système judiciaire burundais’’.

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. Kibinakanwa

    N a t IL pas menacé une fois , le gang qui avait englouti des milliards dans le « Mpanda Gates »?
    15 jours plus tard, IL n’y a eu qu’un silence assourdissant

    • Stan Siyomana

      @Kibinakanwa
      1. Le dimanche 29 décembre 1991, le président zambien de l’époque, Frederick Chiluba avait fait une déclaration solennelle: « Zambia: Christian Nation ».
      2. Dans une interview accordée à Catholic Radio and Television Network (CRTN), l’archevêque Telesphore Mpundu (de Lusaka en Zambie) fait cette révélation:
      « Un jour, les évêques ont eu l’honneur et le privilège de rencontrer l’ex président Chiluba : « Monsieur Le Président, vous devez faire quelque chose pour la corruption. La corruption est dans le gouvernement. La corruption est dans la vie civile. Vous devez, en tant que président, ouvrir la voie. Le gouvernement doit prendre la tête d’une restauration morale, notamment en ce qui concerne la corruption ». Et le président Chiluba nous a répondu : « Merci beaucoup. La corruption ! Ne m’en parlez pas. Adressez-vous plutôt à vos catholiques ; 70% des secrétaires permanents sont catholiques. Ce sont eux qui savent comment s’y prendre ». « Monsieur le Président, il ne s’agit pas d’un problème catholique, mais national » [avons-nous rétorqué.] … »
      https://fr.zenit.org/2010/06/13/zambie-une-nation-chretienne-en-afrique/

      • Kibinakanwa

        Merçi Stany.
        Nuance: Le président Zambien aurait dû démissioner et donner le spectre de commandment à l’Eglise catholique zambienne.
        Les présidents sont élus et grassement payés pour faire régner les Lois et entre autres lutter contre la corruption 😦🤯

  2. Jereve

    En lisant entre les lignes des confidences du Président, on peut en tout cas déduire que l’opposition et la société civile qualifiée d’opposition ne figurent plus sur le hit parade de la liste de ceux que le pouvoir avait l’habitude d’accuser de tous les maux. Les malversations de toute sorte sont à chercher dans « le système » lui-même. C’est un progrès, même s’il reste principalement au niveau du discours.

  3. Sebarazingiza

    Pauvre NEVA!

    Il me rappelle un certain « Roi David » dans l’ancient testament qui à un certain moment, se méfiait de tout le monde et ne faisait confiance qu’à son Dieu!

    Oh cher NEVA!!!! Espérons que l’Imana, le Dieu unique des Burundais saura te guider dans tes prise de décisions!!

    • Stan Siyomana

      Depuis quelques mois, chaque jour je parviens à suivre le bulletin d’information de la RTNB (DE PREFERENCE EN KIRUNDI!!!) en ligne sur Youtube.
      Apparemment il y a un nouveau phénomène que je n’arrive pas à comprendre: tous les dimanches, l’on nous apprend que tel haut dirigeant est allé prier dans telle église et qu’il y a fait « une sorte de sermon? ».
      Je comprendrais que tel dirigeant dise un mot lors d’une occasion spéciale ou s’il a un message spécial à faire passer (MAIS PAS TOUS LES DIMANCHES QUAND MEME ET PAS DANS CHAQUE EGLISE OU IL DEVRAIT ALLER PRIER COMME TOUT AUTRE CROYANT/OU TOUTE AUTRE PERSONNE QUI FAIT SEMBLANT D’ETRE CROYANT).

    • Stan Siyomana

      Nous burundais pourrions tirer des lessons de l’ interview que l’archevêque Telesphore Mpundu de Lusaka en Zambie a accordé à Catholic Radio and Television Network (CRTN) en juin 2010.
      « Q : Votre Excellence, en 1991 le président d’alors Chiluba a déclaré officiellement la Zambie nation chrétienne et, depuis, chaque gouvernement a réaffirmé sa fidélité à Dieu. Peut-on dire que la Zambie a été particulièrement bénie par cette fidélité, par cette générosité, une générosité de l’Etat envers Dieu ?

      Mgr Mpundu : Pas vraiment. La Zambie est un pays comme les autres dans le monde, aimé par Dieu, chrétien ou non chrétien. Dieu ne fait pas de distinction ou de discrimination. Pour ce qui concerne l’Eglise catholique officielle en Zambie, nous n’avons pas été d’accord avec cette déclaration de la Zambie en tant que nation chrétienne, au contraire nous l’avons jugée inconsidérée et peu judicieuse.

      Q : Pourquoi peu judicieuse ? Qu’est-ce qui n’allait pas dans cette déclaration ?

      Mgr Mpundu : Tout d’abord, les raisons ont à voir avec les droits constitutionnels des citoyens. Si on déclare un pays chrétien et qu’on l’inscrit dans la Constitution, alors ceux qui ne sont pas chrétiens se trouvent désavantagés. Il est inutile d’entrer dans les détails des répercussions d’une telle déclaration. En 1996, la révision de la Constitution a inscrit la déclaration de la Zambie comme nation chrétienne dans son préambule, et nous avons pensé, dit et répété que c’était une erreur. La Zambie doit être un Etat laïc, pas une théocratie. Les gouvernements successifs l’on réaffirmé dans leur propre intérêt. Ils ont leur propre programme… »
      https://fr.zenit.org/2010/06/13/zambie-une-nation-chretienne-en-afrique/

  4. Alois

    Que du bla bla ..
    Qui trompe qui.?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 1 973 users online