Jeudi 01 décembre 2022

Archives

Une grenade lancée devant le domicile de Gaston Sindimwo, secrétaire du parti Uprona aile Concilie Nibigira

17/05/2014 9

Selon les voisins, 9 blessés dont une femme qui passait et 8 enfants qui jouaient dans la rue ont été admis dans les hôpitaux de Bujumbura, au soir de ce vendredi 16 mai. Gaston Sindimwo affirme qu’il n’était pas à la maison, et sa femme venait de quitter le domicile : « Ceux qui ont lancé la grenade étaient à bord d’une jeep rouge rouge. Ils n’ont même pas visé sa maison », affirme un des voisins qui a vu le drame à 19h20min.

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. Nzobandora

    Ikibabaje n’abana baguye mumporero y’ibintu vy’amanyanaga nk’ivyo.
    Je persiste et signe que cette stratégie itigeze iba inyishu yo gutotera ingorane muri Uprona.
    Ico bigamije kazoza kazobitwereka

  2. Terimbere

    Uyo mugabo abandanye yitera, azoteba yigema!!!
    Ce jeux, c’est un couteau a double tranchant! Ahubwo arabe cane abo bamutuma!
    Cette ridicule strategie de creer la confusion et faire arreter les elements genant ne portera pas de fruits pour le cas Uprona!
    A l’Uprona, personne ne veut la peau de ce petit vieux Mbonerakure!
    Il n’a jamais ete un membre influent, un ideologue du parti, un potentiel leader, n’a personne derriere lui!
    Il est juste un pion deguise et membre du parti au pouvoir! Il n’a trahi personne, et sert la cause de son parti dd!
    L’Uprona sait tres bien avec qui, il a a faire!
    Ce n’est pas avec lui, il n’est pas le probleme, donc moins la solution!!!

  3. bora

    Izi ndyane zimigambwe yahemutse nazo ziragisobije raba Jacques bigirimana nawe ngo yirigwa afoba abo yigishije
    Murumva ga benewacu uwica uwo wahaye ubumenyi?

  4. Uwoyaramenje

    Bashaka gusamaza abantu n’amaradio, bahitanye inzira karengane.!!! Baragowe kuk impembo yicaha ni urupfu, n’ukwicuza ibih bidashira. Hitamwo iteka n’ubuntu, va ibuzimu muje ibuntu!!! Kuko Ndaryimare Niwe Ndaryitere!

  5. Mutama

    Biragoye gutahura ingena abagomba gutera Gaston bohengera ari muntara ya Gitega kandi umugore wiwe akabanza gusohoka imbere yuko batera mu rugo iwe, mbega nikubera iki? batayiteye indani kandi ngo bayitumbereze inzu? Nukuraba neza ibiri inyuma mugabo nimba Gaston ari inyuma yivyo yokwikebuka narirya hari inzira karengane zihasiga ubuzima. Mgega ni kubera iki aba police bari bagiye? Abadasigana canke aba JRR bagomba kwica Gaston ntiborinda guca muri izo nzira, kandi nibaza ko ingirane ya Uprona Atari Gaston ariko ari CNDD-FFD kwica Gaston ntaco vyoba bivuze kuko CNDD-FDD ntiyobura uwundi munya Bwiza nkawe ikoresha. Nareke rero kwimena ijisho agomba abo apfungisha nabikore mugabo ntawe ahenda ngo yatewe, niho ageza ubwenge.

  6. gloomy sunday

    Ils ne visaient pas sa maison, ils cherchent des coupables!
    Pour mener une attaque contre quelqu’un, la moindre des choses c’est de guetter ses mouvements ou au moins ceux de sa femme a l’avance….

  7. Uwubizi

    Uwo mugabo Sindimwo ashobora kuba ari we nyene yagize iyo coup. Vyo nyene no kutayitumbereza iwe neza birimwo amahinyu! Ngira ashaka gupfungisha abandi baporona b´ukuri atari aile Concilie-Edouard.

  8. Wazabanga Concilie

    Bimeze nabi bwabundi kandi biteye ubwoba. Ntituri kumwe biramuraba. Dusenge.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 1 748 users online