Samedi 28 janvier 2023

Archives

Inhumé en l’absence de ses compagnons de lutte politique

16/05/2014 19

Funérailles ce jeudi de Datus Nshimirimana, ce proche de Rwasa assassiné . Ni Agathon Rwasa, Aimé Magera, son porte-parole, ou encore Adolphe Banyikwa, secrétaire du parti FNL non reconnu, personne n’a pris part à ces obsèques. 

La veuve et ses deux enfants à la fin des funérailles ©Iwacu
La veuve et ses deux enfants à la fin des funérailles ©Iwacu

« Le pouvoir du parti Cndd-fdd va jusqu’à nous empêcher de pleurer nos morts », lâche Aimé Magera dépassé, à la sortie de la morgue du Centre Hospitalo-universitaire de Kamenge, lors des derniers adieux à Datus Nshimirimana, un proche collaborateur d’Agathon Rwasa, leader historique des FNL.
M. Magera raconte que leurs noms figureraient sur la liste des huit personnes à éliminer après Datus.
Vite, il va rentrer à son domicile parce que les conditions sécuritaires ne lui permettent pas de rester longtemps: « La présence des agents de renseignement et de la clique Jacques Bigirimana dont un certain Jimmy, nos détracteurs, m’inquiètent. »
Au cimetière de Mpanda, une présence militaire inhabituelle fait également peur .
La famille de feu Nshimirimana a opté pour le pardon. « Moi, mes deux enfants et toute la famille pardonnons les assassins de notre cher disparu parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils ont fait», annonce posément Christiane Hicuburundi alias « Toyota », épouse de Datus Nshimirimana. Le courage, Mme Hicuburundi le tire des derniers écrits de son mari : « Ma lutte sur cette terre, je viens de l’achever avec dignité et je n’ai pas peur de me présenter devant le bon Dieu. » La veuve explique que c’est en fouillant dans le véhicule de feu son mari, qu’elle a découvert ces quelques lignes dans son agenda :« Je suis rassurée qu’il est aujourd’hui au ciel.»

Quand la haine se mélange à l’intolérance

Sa famille religieuse, l’Eglise « Guérison des âmes », était là. Le jour de sa mort, Datus Nshimirimana a confié à l’un des pasteurs qu’il est fier de sa vie chrétienne. Il estimait que les enseignements bibliques qu’il reçoit du jour le touchent au cœur.
« Quand sa femme m’a annoncé sa mort le lendemain, je n’y ai pas cru parce que j’avais mis tout l’espoir en lui », annonce-t-il. Pour ce pasteur, le Burundi retourne à la période de Caïn et Abel : « La haine entre frères continue à s’enraciner jusqu’à s’entretuer. »
Quant au représentant de la famille du défunt, il soulignera l’intolérance, sans toutefois préciser sa nature. « Le peuple burundais et le pouvoir doivent pleurer parce qu’ils viennent de perdre l’un des fils dignes de ce pays, un patriote. » Toutefois, celui qui a représenté la famille Nshimirimana, dénoncera ces crimes toujours commis sans pouvoir identifier leurs auteurs : « Le moment viendra où la vérité éclatera au grand jour. »
Selon des informations recueillies sur place, le nom de Jacques Bigirimana et sa clique, à la tête un certain Jimmy, étaient pointés du doigt dans cet assassinat. Interrogé, M. Bigirimana s’en lave les mains : « D’abord, lors de son assassinat, je n’étais pas au pays. Ensuite, je suis son parrain en politique. » Et de s’interroger comment il aurait tué son propre fils. Néanmoins, M. Bigirimana reconnaît avoir demandé pardon à la veuve de Datus pour avoir entraîné son mari en politique…

Forum des lecteurs d'Iwacu

19 réactions
  1. Nzobandora

    Le summum du ridicule est qu’il ya toujours des gens qui diront qu’on a évolué par rapport au passé en disant ngo  » ntibazi aho twavuye »
    C’est peut etre ca l’évolution en soi,je ne sais pas.

  2. RIRATASHE

    Solidarisons nous pour mettre hors d’état de nuire ce système criminel sinon, nous périrons tous

  3. mudaragi

    Birambabaje.R.I.P.mpaka ideal twaharaniye ibonetse je vous jure ntaguhesha mpaka batumaze twese.

  4. MBARIZA

    Uwahora yibaza ko ingorane z’Uburundi ari iz’Abahutu n’Abatutsis….nasubire yihende!!!! Iyi rero twovuga ko ari SAFISA ibandanya…. canke? Nta n’uwukizi amazina y’ubwicanyi bw’aba bantu uko bwitwa….! Akabi gatwengwa nk’akeza…! Turagowe kandi cane…..

  5. kaminuza

    Dusabe Imana Uyo Muvyeyi asigaranye abana abigishe ko kwihora ari Ishano!!! Ahandi ho ama rebellion avuka kunvo kizo nza Datus nyene….

  6. Mutima

    Mais dans quel monde vivons-nous?! Sommes-nous devenus si inhumains que nous voulons nous faire du capital politique sur la mémoire des défunts?

    Pauvre famille! Si on arrêtait tous ces commentaires désolants pour exprimer des condoléances à cette famille endeuillée dans des circonstances qu’elle ne saura peut-être jamais?

    Toutes mes condoléances! Qu’il repose en paix!

  7. Petronie Habananashaka

    Abanyavyaha biruka stakibirukanye .mbe ko jacwues bigirimana yasavye ikigongwe kovyakwegeye Datus muri politique ko we atarayivameo niba yari yabonyeko politique ari mbi.ikindi naco abari muri pokitique bose ntibapfa bishwe.ariko ntibitangaje na yuda w iskarioti ahejeje gutabga Yezu bakamwica yaciye yiyahura kuko igihemu caranse ko yibabarira we nyene.nibakoneze bice na micombero ,idi amini dada ,na mobutu na havyarimana ba kadafi na bandi barapguye ntamukuru wikuzimu.ica datusi kurazibiye icabandi gisigsye casamye ngo uwicisha inkota azokwicishwa inkota.

  8. lyjo

    toutes mes condoléances à la famille éprouvée…C’est devenu bizarre si les proches n’ont plus le droit d’assister à l’inhumation des leurs… Certaines personnes oublient que même Kadhafi a fini par quitter le pouvoir…Hosni Mubalak, Gbagbo,… ces tueries ne passeront pas toujours sans être punis… Le jour où la course au gibier changera de sens… le jour où le « YES WE CAN » viendra…ce jour de changement? ils chercheront où se cacher mais n’en trouveront point… ils creuseront des fosses mais la terre leur refusera refuge… on les ramassera comme des mouches dans leurs gigantesques maison en pierre ou en fer…(Khadafi et Gbagbo en avaient plus)… Mais ils seront attrapé comme des petits moutons qui vont à l’abattoires… Dieu ne laissera pas toujours tous ces crimes inpunis… Et notre cher Pasteur Président? et notre chère pasteur Première Damme? Barasinziriye ? ne sont-il pas au pays? qu’est-ce qu’ils font pour arrêter tout ça (ils parâit qu’un pasteur est un homme de Dieu qui a horreur du pêché???)… N’ukugira ibikorane gusa la journée et le soir ils envoient (ou laissent) leurs pions faire le salle boulot? De toutes les façons, s’ils y sont pour rien, ils sont les garants du peuple, ils devraient demander des comptes à leurs subaltènes pour qu’ils protège le peuple (au lieu de les primer pour n’avoir pas fait ce qu’ils ont juré de faire)….en moins que ça soit eux qui les envoient tuer… ou peut-être qu’ils n’entendent pour ce que vit le peuple…et ça serait là LE PECHE CAPITAL par excellence pour un président… On est pas à l’antiquité romaine où tuer faisait partie du spéctacle…

    Ah bon entendeur….

    Je rêve d’un pays libre et paisible… je crois que Dieu interviendra en faveur du peuple qui souffre de pauvreté, d’insécurité,..alors que les hautes autorités continuent à s’enrichir comme si le Burundi était , d’un côté, DUBAÎ (les gigantesques maisons de certains « dignitaires »)…et de l’autre côté…la misère ou l’enfer

  9. Josua

    Jacques anyibukije Yuda atengatiye igikombe cuzuye ibingorongo yariyahawe igihe ya gurisha yesu. Mugihe Umukama yariko asezera. Jewe ndiziye Yuko Abicanyi Bose bama bafise impembo yabo. Mbe Jacques na CNDD-FDD ntabwo bibaza Yuko vyoba Ari ibihangange bikomeye. Mbe bibaza Yuko hamwe Rwasa yo saba Abiwe Ngo bihore; Abo bamenja bomara amasaha angana gute? Ikizwi co nuko batomenyera. Kandi ukwihangana gufise aho kugarukira. Umuntu urashobora kumusuguma ukamushitsa kuruhome, none aca akora iki? ABA FNL mwese ndabona ntakindi gisigaye Atari ukwipanga. Twagomba dusabe Mutama akinjure maze atureke dukingire abacu.

  10. BOSS

    sans aller loin,voir l’escorte de M.jacques BIGIRIMANA composée des policiers et des jeunes dont j’ose pas coller le nom au cimetière de Mpanda,voir le terrorisme contenant de honte,de peur et de culpabilité de Jimmy et de son equipe,voir la présence d’un camp militaire comme si c’était une operation qui commence?on peut se poser quelques questions:
    Est ce que Jacques avait peur de la vengeance?la reponse est tellement simple,madame datus a lu dans les visages de Jacques et ses soit disant proches(assassins) une peur panique et une culpabilité intense et a eu le courage inhabituel de crier comme l’a fait Jésus « nous les pardonnons car ils ne savent pas ce qu’ils ont fait. »
    Est ce que Jacques avait l’intention de proteger tout ce monde qui était présent?
    Est ce que ces militaires y étaient pour pour la protection de Jacques?ou bien on avait préparé autres choses?
    M .Jacques il est temps sinon tard pour toi que tu rennonces à tes actes de betise qui n’aboutiront jamais ndakurahiye!!!

    • MINANI

      Reka guca urubanza kuko ntakuri uzi mugenzi kuri ivyo! Nta numwe yiyumvira ko Mbonimpa yoja mubagira irementanya ariko raba ivyo twaraye tubonye. Abarundi baragoye kumenya umwiza n’umubi. Malheureusement amatahoza ntiyigera atubwira ukuri.
      Ico nemeza ni uko uwo wese ashaka gushika k’ubutegetse yishe inzirakarengane, canke ashaka kubugumako muri ubwo buryo, nta kazoza afise. exemple: ABISHE NDADAYE benshi barapfuye abandi bari mu buhungiro. N’abaronse ibibanza binyegezamwo mu ma ambassades canke muri ONU na OUA uko imisi igenda ubwoba bubabana bwinshi kuko kazoza kabo nti kari clair. Uwo wese rero akoresha ubwicanyi, aba muri reta canke opposition, yo kwitonda kuko L’AVENIR NOUS RESERVE DES SURPRISES.
      Quant uwo mugahini yagandaguye Datus, ni tureke guca urabanza kuko ntawuzi ukuri.
      Muri abo bandika cane bakoresheje ishavu nobahanura uwukunda gusoma arondere igitabo c’umwanditsi yitwa MACHIAVEL, citwa  »LE PRINCE ». Muzobona ko umuntu wese amaze kwiyemeze gukina politike aca ahinduka ataba akiri umuntu nka kurya tubona abantu bagendagenda mw’ibarabara. Reka rero gucira imanza abantu gihutihuti. Ivya politike biragoye.
      Ninde yibaza ko MAYUGI yari guhabwa isumu n’abaporona nivyo yari yarabakoreye? Hari uwibaza ko NGEZE yari kuja mu bica NDADAYE kandi bari baragoranywe mu buhungiro?
      Abazoba bakiriho bazomenye vyinshi muri kazoza

      • qdqm

        @Minani: urashoboreka kubeshera Ngeze ko ari mu bishe Ndadaye kandi atari vyo? reka kwambika ibara umuntu. Amajambo nk’ayo yawe niyo acanisha mwo abantu

      • @minani reka kuba ubeshera Hon. NGEZE nabandi uvuze ko binyegeje muri ONU et OUA kuvyerekeye Hon MAYUGI iryo ni rementana mwashoboye kwigishwa kandi mugaca muvyemera nka mwaramutse MARIYA none raba ibihumbi nibihumbi vyabahutu bizira karengane baguma bicwa ? bicwa nabande? raba le president d’APRODEH incarcéré injustement kubera iki? ibi vyose ningaruka mbi yivyo twatamitswe ngo bariya nibabi, bariya nibo baturiye……none raba IMANA ihora ihoze raba aho hiyo mu RWANDA ingene bobo baaguma batera imbere ariko twebwe nukwicana ngo baturabiye isani consèquence IMVURA YAMABUYE,ISEGENYA, IMPFU, AMARIRA,——imuhinduke muze dufatane munda twese dusabe sentare mva makungu nkirya yo mu RWANDA ata murundi yoyisasamwo kandi tureke amakungu agire itohoza ataho ryegamiye niho twokira nayo ahandi aha…………

  11. mugabo

    None ga Nkurunziza na reta yiwe biyumvira iki?
    J’ai bien aimé l’enseignement biblique sur bujumbura news intitulé » Les géants sont mortels »
    Abo bafise uruhusha rwo kwica uno munsi, ils sont aussi mortels ni babimenye.

  12. KABADUGARITSE

    Le drame risque de continuer à hanter les burundais. Tout assassinat ou empoisonnement pour quelque autre motif risque d’être maquillé en crime politique, faille dans laquelle risquent de s’engouffrer des criminels de grands chemins. Et les proches des victimes n’y verront que de la fumée!

    Personnellement je trouve impérative la nécessité de la police d’éclaircir les circonstances dans lesquelles se déroulent tous ces drames.

  13. MINANI

    C’est malheureux et regrettable. Encore une perte de plus. Une famille perd, et le pays perd encore. Abo bantu bariyumvira ingorane batayemwe les deux petits enfants qu’on voit sur la photo et qui ne comprennent rien de perdre leur papa d’un coup! Qui qu’il soit, cette personne qui orchestre ces tueries finira sa vie mal! MOBUTU, HAVYARIMANA, MICOMBERO, SAVIMBI, IDI AMIN DADA, BOKASSA, ….Celui qui n’est pas mort assassiné est mort en exil, loin de son pays et de sa famille, dans le stress et la désolation. DIEU TOLERE MAIS LA NATURE NE TOLERE JAMAIS!
    Néanmoins, on voit que la situation est complexe. A partir des mots que sa femme a trouvé dans la voiture du feu disparu, on voit qu’il savait qu’il allait mourir. Mes chers amis, la situation burundaise est devenue très complexe. Ne tirons pas des conclusions de culpabilité à la hâte au risque de se tromper. Il est clair que notre société compte désormais plus de diables que de saints!

  14. greg

    Imana imwakire mubayo.

  15. KITANAZI Mahuba

    Borborygme intellectuel toutes ces interventions!!.Le primat du non-dit sur le souci de communiquer.

    • ndayirikuye

      Quand est-ce que le peuple va vomir ce pouvoir qui extermine son son peuple! C’est très honteux de voir due les prétendus défenseurs de la démocratie font pire que ceux qu’ils ont combattu.
      J’ose espérer que dans moins de 12 mois, Dieu va délivrer le Burundi.

      Honte, honte, honte …. à ce pouvoir! Ce n’est pas les pleurs et la misère qui frappe le peuple qu’on attendait de vous! Vos jours sont comptés…

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une conscience collective pour recouvrer les fonds dérobés

Samedi 21 janvier, dernier jour de la prière interconfessionnelle organisée par le parti au pouvoir Cndd-Fdd, le Président Ndayishimiye a appelé les leaders à “remettre les choses en ordre” pour le relèvement économique du pays. Il les a exhortés à (…)

Online Users

Total 1 839 users online