Mercredi 22 septembre 2021

Culture

UBJ : «RSF a été indulgent à l’égard du Burundi»

23/04/2016 7
Alexandre Niyungeko (au milieu) lors d’une marche manifestation des journalistes
Alexandre Niyungeko (au milieu) lors d’une marche manifestation des journalistes

Avec la 156ème place au classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF (Reporters sans frontières), le Burundi a fait un recul de 11 places. Le président de l’UBJ (Union burundaise des journalistes), Alexandre Niyungeko trouve que RSF a été clément.

Selon lui, au vu de la situation prévalant au pays depuis la destruction de cinq radios et une télévision indépendantes, dans la foulée du coup d’Etat manqué du 13 mai 2015, et avec près d’une centaine de journalistes, menacés, contraints à l’exil, le classement devrait être plus sévère.

Par rapport à l’année dernière, explique-t-il, le Burundi a sombré. RSF a été indulgent à l’égard du Burundi. «Il y a eu des records presque jamais égalés notamment avec ces actes de vandalisme à l’arme lourde, la persécution, les menaces, les intimidations, les comparutions et les interrogatoires interminables sans oublier l’assassinat du caméraman de la RTNB, Christophe Nkezabahizi et de toute sa famille, et du chauffeur de CCIB FM +, Jean Bosco Nzeyimana».

Selon Ramadhani Karenga, président du CNC (Conseil national de la communication), mis à part ce qui s’est passé, la liberté d’expression au Burundi est une réalité. Pour preuve, il donne l’exemple des programmes d’information initiés par des journalistes burundais en exil: «Même dans un pays où la liberté d’expression est ce qu’elle est, les journalistes burundais démontrent qu’il ne faut pas baisser la garde».

CNC

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Bakari

    Les USA (41) et la France (45) classés derrière le Ghana (26)! Cela montre que la liberté de la presse ne dépend pas (seulement) du fric et qu’il ne faudrait pas se désespérer! Oui! Nous pouvons y arriver!

  2. Bakari

    Il est normal que Niyungeko soit de cet avis. Car impossible d’être neutre dans cette affaire. Le contraire aurait été plus ďéroutant.

  3. Fofo

    Je suis pour la liberté de la presse! Liberté signifie liberté et non manipulation de l’information! Une information est une information et ne change jamais selon le lieu, la circonstance ou le temps. Un journaliste qui manipule une information ne pas digne d’en être mais chez-nous on a entendu des journalistes (contre et pro) qui exploitent une information pour accuser arbitrairement les uns et justifier les autres. On dirait ils des véritables magistrats d’une cour suprême! D’autres préfèrent exploiter le sensationnel en dépit des dangers que cela représente dans un pays fraichement sorti d’une guerre civile avec des plaies non encore cicatrisées!

  4. Ferdinand Texas

    Pour Alexandre Niyungeko, le Rwanda devrait etre classe devant le Burundi.

    • Bagaza

      Il est vraiment ridicule. Que Dieu le pardonne

    • l'histoire est en marche

      Peux-tu citer tes sources? Où est-ce qu’il dit ça? Il constate seulement que la liberté de la presse au Burundi a fait un énorme bond en arrière.

      • Ferdinand Texas

        Common sense. S’il dit que RSF a ete indulgent, c’est a dire qu’il y a des pays qui ont ete classes derriere le Burundi qui devraient etre devant le Burundi incluant le Rwanda. Petite question: indulgent par rapport a quoi ou a qui?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 120 users online