Lundi 04 mars 2024

Archives

Trois blessés dont une femme dans deux attaques à la grenade devant l’Hôpital militaire de Kamenge

C’est probablement ce bus qui était ciblé
C’est sur le boulevard du 28 novembre vers 7 heures et quart en face de l’Hôpital militaire de Kamenge que la première explosion s’est produite.

Selon des témoins, cette attaque semblait viser un bus de transport de type Toyota Hiace venant de la ville, elle a fait deux blessés : le chauffeur et une femme.

La deuxième grenade a été lancée juste après quelques minutes d’intervalle de la première explosion non loin de là, en face d’une menuiserie se trouvant à la jonction entre le boulevard du 28 novembre et l’axe menant vers le Lycée du Saint Esprit. Il y a eu un blessé.

Des témoins affirment avoir vu une moto se diriger vers le quartier Kigobe en toute vitesse après ces deux explosions. «C’est peut-être, ce motard qui venait de commettre ce forfait», avancent-ils. Plusieurs militaires se sont déployés dans ce périmètre pour assurer la sécurité.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Bintu

    Le terrorisme au Burundi devient de plus en plus une réalité.

  2. Karundi

    C’est en tuant à la Boko Haram/Etat isalamique/Al Khaida qu’on obtiendra un gouvernement de transition? Peut être, monde à l’envers

  3. Gihugu

    Le monde entier devrait s’unir pour lutter contre le terrorisme.

    • l'histoire est en marche

      La lutte contre le terrorisme est une réalité même si tout n’est pas parfait. Ce qui te pose peut-être problème c’est que le contencieux lié au 3e mandat n’est pas considéré comme un problème terroriste et qu’il n’est pas près de l’être.

    • kan76

      @ Gihugu tu as raison nous devons nous unir pour combattre le terrorisme d’etat et reinstaurer l’etat de droit, veut dire une democratie pas une democrature.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 219 users online