Mardi 13 avril 2021

Sécurité

Rumonge : Piraterie ou simples vols à mains armées dans le lac ?

23/12/2020 Commentaires fermés sur Rumonge : Piraterie ou simples vols à mains armées dans le lac ?
Rumonge : Piraterie ou simples vols à mains armées dans le lac ?
Des moteurs à pirogue qui font objet de vol dans le lac Tanganyika

Les pêcheurs se posent cette question suite à la recrudescence des cas de vols à mains armées dans le lac Tanganyika.

Au moins quatre moteurs à pirogue ont été volés par des personnes armées depuis novembre. Les pêcheurs rencontrés au port de pêche indiquent que des personnes armées circulent pendant la nuit dans de petites pirogues dans le lac et volent du matériel de pêche dont des moteurs, des filets, de l’essence et des téléphones portables sans être inquiétées. Elles braquent leurs fusils sur les pêcheurs et leur somment de se coucher dans pirogues. Ce qui est inquiétant pour le moment, c’est que tous ces bandits sont armés et semblent changer de techniques de vols. Ils essayent de surveiller et de contourner le bateau de la marine qui assure la sécurité dans les eaux du lac Tanganyika. Après avoir commis le forfait, ils partent pour la République Démocratique du Congo (RDC), vers les localités du Sud Kivu.

Ces pêcheurs disent qu’ils ont des informations selon lesquelles leurs matériels y sont vendus. Ils demandent qu’il y ait des échanges d’informations et des patrouilles conjointes dans le lac Tanganyika pour endiguer ces cas de vols à mains armés qui risquent d’évoluer vers une piraterie car ces bandits sont pour le moment tous armés. Ils demandent à collaborer avec la marine burundaise pour arrêter ensemble des stratégies. Ces bandits armés pourront s’en prendre aux voyageurs qui passent par le lac Tanganyika s’ils ne sont pas démantelés à temps.

Renforcer la communication

Butoyi Gabriel, président de la fédération des pêcheurs du Bururndi demande aux pêcheurs de renforcer la communication avec les forces de défense et la police marine qui sécurisent le lac Tanganyika afin qu’ils puissent intervenir à temps en cas de vol. Ils souhaitent que la marine puisse tenir une réunion avec les capitaines des pirogues de pêche. Le président de la fédération des pêcheurs indique que ces bandits collaborent avec des Burundais pour commettre ces vols.

Les patrons pêcheurs ne savent plus à quel saint se vouer Ils indiquent avoir tout perdu alors qu’ils avaient contracté des crédits dans des banques pour se lancer dans la pêche. Les voyageurs et les commerçants qui font passer leurs marchandises demandent aux services de sécurité de prendre toutes les dispositions en vue d’assurer la sécurité des biens et des personnes au niveau du lac Tanganyika qui devient un corridor privilégié pour les échanges entre le Burundi et les pays voisins.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 331 users online