Jeudi 25 avril 2024

Culture

RSF préoccupé par l’arrestation du journaliste Gisa Steve Irakoze

20/08/2016 2
Gisa Steve Irakoze, le journaliste de Buja FM arrêté.
Gisa Steve Irakoze, le journaliste de Buja FM arrêté.

Selon le communiqué de Reporters Sans Frontières, publié le 19 août, le journaliste Gisa Steve Irakoze de la radio Buja FM a été arrêté la veille dans la soirée par des agents du Service national de renseignement (SNR) dans un bar du quartier Kajaga, à Gatumba, à l’ouest de Bujumbura.

D’après ce communiqué, aucun motif ne lui a été donné lors de son arrestation. Ce journaliste burundo-rwandais a été arrêté un mois après la disparition du journaliste Jean Bigirimana, collaborateur d’Infos Grands Lacs et Iwacu, à qui les autorités reprochaient de faire la navette entre Bujumbura et Kigali. Jean Bigirimana est introuvable depuis et l’enquête piétine, a déclaré Reporters sans frontières. « Ces arrestations arbitraires et répétées de journalistes, mais surtout l’impunité avec laquelle agissent les services de renseignement sont inacceptables. »

RSF exige la libération immédiate du journaliste Gisa Steve Irakoze. D’après un tweet du porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, le journaliste est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

Signalons que le Burundi occupe la 156ème place sur 180 dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF. Le pays a perdu 11 places par rapport à l’année 2015.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. kagabo

    S’il a qlq chose dont il est accusé, il va répondre à la justice. Peu importe ce qu’il est, Rwandais, Belge, Burundais,…..

    • Ntazizana

      Mr Kagabo, il n’ya pas de justice. C’est la loi du plus fort. Et les témoins ce sont ces rivières qui regorgent des vies humaines qui auraient eu droit à la justice si elle existait!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 4 253 users online