Samedi 16 octobre 2021

Culture

Festival Amahoro : La paix et la réconciliation mises à l’honneur

19/08/2016 2

Un concert pour la promotion de la paix est prévu le 21 août au stade Prince Louis Rwagasore. Les promoteurs garantissent un événement riche en couleurs.

Les promoteurs espèrent une participation massive
Les promoteurs espèrent une participation massive

La paix, l’amour, la tolérance, le développement, tels sont les messages que les promoteurs du Festival Amahoro espèrent faire passer durant cette manifestation culturelle.

Pour Alfredo Frojo, un des partenaires de l’événement, après une année de crise où la méfiance et la peur règnent en grand maître, un tel événement est le bienvenu.

Des tournois sportifs sont au programme en avant premier de ce concert du 21 août. «Du 12 au 20 août, auront lieu des compétitions de tennis, beach-volley, natation et de net-ball», affirme Grata Mbonayo, coordinatrice de ce festival. Et d’ajouter que le sport et la musique sont des vecteurs de mobilisation de la jeunesse. Cette dernière, a souligné Mme Mbonayo, a été la cible, mais aussi actrice dans la crise.

Plus d’une vingtaine d’artistes locaux vont se produire dans ce concert que les mélomanes attendent impatiemment. Vichou du groupe Peace and Love, Natacha, Rally Joe, Alfred & Bernard sont du nombre.

«Ils ont été sélectionnés parce qu’ils ont déjà produit des chansons véhiculant des messages de paix, d’amour, mais aussi selon leurs compétences », affirme Bruno Simbavimbere de l’amicale des musiciens

Une manifestation qui a séduit

Toutefois la célèbre chanson Amahoro (paix), sortie l’année dernière par un collectif de chanteurs burundais, se verra interprétée par d’autres artistes. «Beaucoup d’interprètes de ce tube ne sont pas au pays et ne pourront pas venir», déplore le président de l’amicale des musiciens.

Bruno Simbavimbere assure aussi que ces mêmes artistes auraient demandé des sommes colossales pour se produire dans ce concert. Contactés, certains des artistes réfutent et avancent plutôt l’argument sécuritaire.
«Ico dupfana gisumba ico dupfa» (« Nos liens sont plus profonds que ce qui nous divise ») est le thème de cet événement.

L’annonce de cette manifestation culturelle a séduit plusieurs partenaires, notamment Savonor, le Groupe Ladak, la Brarudi, Ecobank, des agences onusiennes, des communautés religieuses, le monde des artistes et bien d’autres.

Signalons que le droit d’entrée à ce concert, qui débutera à 13h, est de 500Fbu.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Bissrk Bertrand

    Superbe comme initiative, en avant pour une paix durable, c’est la véritable richesse a pérenniser !

  2. MIZA

    Bandanya bandanya ! Mais les anciens se rappellent du sport de l’unité ! Qu’en est-il de cette dernière aujourd’hui ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 877 users online