Vendredi 15 octobre 2021

Archives

Rapport du BNUB : trois allégations vérifiées

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. D’après l’ONU, le pouvoir serait impliqué dans une distribution d’armes aux Imbonerakure notamment dans le sud. Iwacu a mené ses propres enquêtes.

1. Les Nations Unies affirment qu’il y a eu distribution d’armes, de tenues militaires et policières au cours de janvier et février aux jeunes affiliés au parti Cndd-fdd et aux démobilisés. Une rencontre ad hoc a eu lieu à Rumonge dans l’hôtel Kukanyamuneza  qui appartient au général de brigade Nduwumunsi.

Le Général Nduwumusi cité dans le rapport du BNUB ©Iwacu
Le Général Nduwumusi cité dans le rapport du BNUB ©Iwacu

D’après les enquêtes menées par Iwacu, cette rencontre a bel et bien eu lieu dans cet hôtel. «Le général de brigade Nduwumunsi avait passé une commande de 40 kilogrammes de viande. Il y avait aussi de la pâte pour accompagnement et des boissons», confie une source. Elle précise que cette rencontre a eu lieu le 8 février 2014.
Une autre source qui a participé à cette rencontre indique que les invités étaient les démobilisés du Cndd-Fdd de la province Bururi, les Imbonerakure ainsi que des officiers de la même province, issus de ce mouvement. «Même Jimmy Hatungimana, commissaire général de la PAFE était là », raconte-t-elle. Nous avons contacté Jimmy Hatungimana pour confirmer ou infirmer la participation dans cette réunion, sans succès.

L’organisateur (le général de brigade Nduwumunsi) s’attendait à plus de trois cents personnes, mais autour de deux cents invités se sont présentés.
D’après les reporters d’Iwacu la réunion était dirigée par le général de brigade Nduwumunsi, alias « Goliath », propriétaire de l’hôtel. Selon quelques participants, l’ordre du jour était l’échange de vœux. Le général s’est adressé à tous les démobilisés et Imbonerakure en ces termes : «Iyindi ntumbero ni iyo gupanga akarere kandi mukama mugavye » (Un autre objectif est de « s’organiser » et de rester « toujours vigilants »). Les participants à cette réunion n’ont pas donné d’autres détails.

L’hôtel Kukanyamuneza où se sont tenues les deux réunions ©Iwacu
L’hôtel Kukanyamuneza où se sont tenues les deux réunions ©Iwacu

Cette rencontre a commencé aux environs de 11 h pour prendre fin vers 16h. Néanmoins, d’après notre enquête, personne n’a vu le général Major Juvénal Niyungeko alias Kiroho, cité dans le même rapport des Nations Unies. Même si les deux généraux sont souvent ensemble à Rumonge, ce jour-là Niyungeko n’y était pas, ont souligné nos sources.
D’après plusieurs sources, les ténors du parti au pouvoir à Bururi auraient été choqués par cette réunion à l’intention des seuls Imbonerakure et démobilisés. «Pour calmer la situation, le général Nduwumunsi a alors organisé une autre réunion à leur intention au même hôtel, le 12 mars 2014».
Nduwumunsi a promis de construire une grande permanence à Rumonge et de plaider pour que Bururi ait une place dans le comité des sages du parti présidentiel.

2. Le rapport des Nations Unies indique qu’une séance de formation à la manipulation des armes se serait tenue la nuit à côté de la prison de Rumonge, à Murembwe. La population des environs aurait entendu des coups de feu.

Des coups de fusils ont été entendus à Kayange, dans la localité de Mutambara ©Iwacu
Des coups de fusils ont été entendus à Kayange, dans la localité de Mutambara ©Iwacu

Effectivement, notre enquête confirme ces coups de feu qui ont été entendus entre janvier, février et mars 2014. C’était dans la localité de Kayange, à presque deux kilomètres de Murembwe.
Vers fin mars, à 3 h du matin, des coups de fusils ont également retenti. Au même moment, des habitants de la 2ème avenue dans les paysannats de Mutambara affirment avoir vu Paul Mirerekano, alias Muheto, directeur de la prison de Rumonge. «Il était avec Gashindi, chef de secteur Mutambara, Ulimwengu, Hassani, Jonathan et Bosco, tous Imbonerakure, armés de fusils », confient ces habitants. Le matin, poursuivent-ils, Gashindi a organisé une réunion pour tranquilliser la population. «Il nous a dit que ce sont des bandits qui ont tiré, mais ses explications n’étaient pas convaincantes », explique G.A de Mutambara. Selon la même source, Gashindi a voulu arrêter Elie, alias Kadege, Désiré Bigirimana et Emile Bizimana, démobilisés du Fnl, les accusant de perturber la sécurité dans cette localité. «Toute la population s’est opposée à ces arrestations car elle a avait vu ceux qui circulaient avec les armes pendant la nuit. »

Interrogé par Iwacu, Gashindi rejette toutes ces accusations. D’après lui, Elie alias Kadege a tenté de voler un vélo à l’aide d’un couteau à Gahore. Quant à la détention d’armes, Gashindi parle d’un montage car d’après lui, seules les forces de défense et de sécurité ont le droit de porter des armes. Contacté par Iwacu, Paul Mirerekano a nié toutes ces accusations et prend Dieu à témoin. D’après lui, il ne s’occupe que des affaires de la prison.

3. Le rapport des Nations Unies parle aussi de la disparition de 500 uniformes dans des camps militaires et de police, de même que la distribution de pistolets de 9mm.

Les Imbonerakure en train de faire du sport ©Iwacu
Les Imbonerakure en train de faire du sport ©Iwacu

Concernant cette disparition des objets militaires, nos sources révèlent qu’un certain Fundi, a été surpris par la population avec des grenades et plusieurs munitions dont des cartouches de pistolet de 9mm en avril 2013 à Bururi. « Ce natif de Makamba a été conduit au parquet de Bururi, nous ignorons la suite», témoigne un voisin.

Quant à la distribution des armes, des témoignages qui se recoupent confirment l’information. Ils parlent de quatre pistolets et une kalachnikov distribués sur chaque colline. Toutefois, Iwacu n’a pas pu identifier ceux qui détiennent ces armes et ceux qui les ont distribuées.
Nos sources n’ont pas été à mesure d’établir une liaison entre les deux généraux et la distribution de ces armes sauf qu’ils sont souvent ensemble à Rumonge.

Iwacu a contacté le général de brigade Nduwumunsi via le porte-parole de l’armée sans succès.
Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que le représentant des démobilisés au niveau de la province Bururi a tenu une autre réunion à l’hôtel Kukanyamuneza ce mardi vers 9h. Il était avec quatre autres démobilisés. La réunion a duré plus de trente minutes. Cela a inquiété certains habitants de la commune Rumonge car depuis la publication du rapport des Nations Unies, des réunions des Imbonerakure et démobilisés se multiplient.

Forum des lecteurs d'Iwacu

89 réactions
  1. Je dirais pas que ce rapport Onusien est fiable à 100% mais les idées maîtresse sont là.cependant, faut pas oublier la place de la politique et la diplomatie.Cela étant je tiens à vous rappeler que le Burundi c’est pour les barudi, que le chef de l’Etat (est censé être) le père de la nation. alors si tel est le cas, dites nous comment le chef d’Etats peut réunir les hauts chefs de l’armée et de la police et à Ngozi et refuser l’accès aux média?qu’est ce que cette réunion a voulu masquer?Normalement dans un pays démocratique toute activité se passe dans la transparence.Chers amis ne vous en faites pas les nations unies ont leur façon de mener les enquêtes.Nos alleux l’ont bien dit” urukurukuru niyo nkuru”. Mais j’ignore combien de temps ça prendra mais la vérité finira par éclater au grand jour . Prenez le temps de penser au développement de votre chère patrie au lieu de penser aux armes d’extermination.

  2. leopold NZORIJANA

    En quoi ces commentaires participent a l’edification d’un Burundi paisible, riche et prospere? Des commentaires passionnes qui ne contribuent en rien a la commission verite et reconciliation . Ceux qui connaissent la verite ne se sont plus de ce monde, et les vivants qui pretendent connaitree la verite ne sont – helas- que des eveques qui prechent pour leurs cathedrales!!!le Burundi est plein de hutus et de tutsi qui ont ete capables et qui sont capables et qui seront capables de cohabiter pacifiquement!!L’heure n’est pas au decouragement!

  3. chris

    J’aimerai juste dire ceci,
    Messieurs les journalistes, avant de publier une information tout en citant le nom d’une personne, veillez mener des enquêtes sures et certaines pour ne pas tomber dans le ridicule. Je suis très étonnée quand vous dites qu’une source vous a dit que Monsieur Jimmy Hatungimana,…. avait participé à cette réunion du 08/02/2014 et que vous l’avez cherché en vain au téléphone pour infirmer ou confirmer cette information.
    Je vais vous dire deux choses : la première est que le 08/02/2014, Jimmy Hatungimana n’a pas du tout quitté Bujumbura. J’en ai la preuve car il présidait les cérémonies de mariage d’un membre de sa famille. Alors dites-moi comment quelqu’un qui est président du comité de mariage se déroulant le même jour (08/02) peut-il se retrouver à la fois à Rumonge et aux cérémonies (état civil, messe, cortège, …) de mariage ?
    La deuxième chose, vous dites que vous l’avez contacté pour infirmer ou confirmer sa participation en cette réunion sans succès. La seule raison est qu’il était à l’étranger en mission de travail. Pourquoi n’étiez-vous pas allés à son lieu de travail pour essayer de lui parler ? Là bas on vous aurait dit qu’il était en mission de travail. et vous l’auriez mentionné dans votre article. Mais la façon dont vous présentez les choses, c’est comme si il vous a esquivé.
    Alors avant de raconter des choses sur les gens, soyez surs que ce que vous dites est vraie et sincère. Il ne faut pas travailler avec des sources qui racontent des commérages.
    Sinon, vous risquerez un jour de procès à cause des diffamations.

  4. Ntamutima

    @Nzobandora
    «Quand tu dis que la thèse que les hutus ont pris en premier l’initiative d’exterminer les tutsis en 1972 est archi faux qu’en pensent les personnes qui l’ont vécus dans le sud du pays precisement à Rumonge ?»

    Que veux-tu qu’ils pensent d’autres si ce n’est que répéter comme un perroquet ce qu’ils se sont fait gobé par le Gouvernement Micombero et ses sauvages militaires tutsis, principaux auteurs de tous leurs malheurs [ces victimes tutsis y compris ceux de Rumonge aussi]?… Des mensonges et mensonges pour couvrir ububisha bw’intwaro za Uprona, tels que tu les reprends dans certains de tes commentaires , ont été rapiécés sur l’assassinat du Roi Ntare V, les génocides cycliques des hutus, les infortunés tutsis emportés avec ces derniers, les coups d’États sanglants par des régimes upronistes, etc. Et osez me dire en toute franchise qui a toujours été derrière ces coups d’État, provocations et oppressions ethniques hutues et ses conséquences et prix qu’on en paie encore aujourd’hui, si ce n’est que l’Empire Hima qui ne voulait s’imposer aux commandes du Burundi ad vitam æternam?… Et dites-moi aussi à quand date la dernière insurrection hutue au sein ou contre un gouvernement uproniste pro-tutsi qui aurait culminé avec un génocide tutsi à l’image toujours de ce que les hutus ont connu en 1972 au Burundi?…. Mais, tu ne réponds jamais à mes questions au moment où je prends le temps de répondre aux tiennes, donc un échange infructueux, alors inutile de poursuivre là-dessus, et sur ce, gira Amahoro mugenzi!…

    • Nzobandora

      Ntamutima,

      Quand tu dis que veux-tu qu’ils pensent d’autres si ce n’est que répéter comme un perroquet ce qu’ils se sont fait gobé par le Gouvernement Micombero et ses sauvages militaires tutsis, principaux auteurs de tous leurs malheurs [ces victimes tutsis y compris ceux de Rumonge aussi]?.

      Parce que pour toi ils sont aveugles pour ne pas avoir vu ceux qui ont tués les leurs et sont aussi bêtes et débiles pour gober n’importe quoi?
      Jewe ko nemerako le gouvernement tutsi yishe abahutu en 72 ndavye ingene wewe uvuga fata uwokubwira yuko abahutu biyahuye en 72 wobifata gute ?Menya yuko umututsi yabuze ico ghe nawe aruko yafashe ton commentaire.
      On a le droit d’avoir des opinons et avis contradictoires mais on n’a pas le droit du moins quand on est vraiment humain de se réjouir ou de se foutre du malheur des autres ; c’est ma conception des choses.

      De toute façon ton mépris et ton analyse irrespectueuse est vraiment significatif quant à ta personnalité. De toute façon iyo nzigo ntaho izogushikana,abo wanka ntaco uzobagira et je m’excuse mais ton pseudonyme sur le forum et ton analyse birajanye.

      De toute évidence tu es en manque d’arguments car j’ai tout à fait répondu à tes questions mais seulement tu crée tes échappatoires et surtout avec des analyses vraiement vides de sens pour ne pas répondre aux miennes.
      Pour toi dans ce pays seuls les hutus ont été tués et tous par ceux dont tu appelles les himas franchement ce qui me fais plaisir est que tous les hutus ne partagent pas ton avis et compte tenu de ton extrémisme du moyen âge et analyses à tomber debout il serait mieux aussi que l’on cesse cet échange infructueux comme tu les dis.
      Change ou reste comme tu es c’est à toi de voir!
      A+

  5. Akamaramagambo Mukunda

    A quand la vraie Histoire du Burundi?

  6. pepe

    Je suis désolé avec le Journal iwacu, il faut voir d’abord la définition de Génocide ce que ça veut dire dans le dictionnaire. Tout ce que vous confirmez ne démontre pas s’il y a eu un plan de Génocide comme celui de 72 PLAN SIMBANANIYE. Moi J’ai grandi en voyant des soldats faire des manoeuvres et on pouvait entendre même les coûts de feu. De plus nous sommes a une periode pre-electorale aho abanyamigambwe bose bategerezwa kugira amanama kugira ngo barungike abanywanyi kugira propagande, si j’entends alors ko PWIPANGA bisonura genocide, Je suis désolé du manque cette fois-ci de votre profesionnalisme pour appuyer les NATIONS UNIES dans leur rapport itariyo. Le peuple burundais maintenant yaciye amaso kandi bene gihugu nibo bazokwitorera. Abashaka gutwara baciye muri Nations unies baragowe, cette ERA est finie. Maintenant c’est Un homme et une voix forever. Il faut suivre les conseils des Ambassadeurs de l’OUGANDA, de TANZANIE, de LA RUSSIE, etc…

  7. PCE

    Voilà un exemple d’un message qui ne vaut certainement pas la peine d’être publié même si il révèle un peu ce que les autres peuples pensent des burundais.Il est toujours intéressant de savoir ce que d’autres pensent de soi. Ceci dit il aurait fallu que ce ” monsieur Lionstory” ( que je respecte contrairement à ce qu’il laisse entendre ) dise pourquoi les burundais sont “maudits ” doublés ” d’ibigorye” . Je ne sais pas si le sens “ikigorye” en kinyarwanda signifie ” ikijuju” mais je pense si il veut dire que les burundais ne veulent tirer aucune lecon du passé , il n’ a pas totalement tort mais à condition de nous expliquer pourquoi . Quant à la malédiction qu’il nous gratifie , je ne sais pas quoi en dire et son message n’a pas sa place sur ce site ni ailleurs d’ailleurs. Par ailleurs je pense que le site iwacu devrait censurer des messages , tout les sites Internet le font , il en va du respect que l’on doit à autrui. Le site Iwacu nous a offert cette possibilité pour exprimer notre opinion , celle ci doit se faire dans le respect des autres , celui qui ne respecte pas cette règle n’ a qu’à créer son propre site ou il autorisera n’importe quoi . Le jour ou notre site Iwacu nous offrira un article sur le Rwanda , je m’ exprimerais sans problème mais je le fairais dans le respect du peuple rwandais et de ceux qui dirigent ce pays même si je ne suis pas d ‘ accord avec l’ ensemble de la politique appliquée .Mais cela est une autre paire de manche , il faudrait d’ abord que je balaye devant ma propre maison avant de m’ occuper de celle des autres.

  8. Paix

    J’ai toujours dit que la cohabitation entre Hutu et Tutsi est très difficile voire impossible au Burundi. Nous avons la malchance d’avoir ces des deux ethnies prédominantes au Burundi. Chaque fois il naît des tensions entre les deux et cela périodiquement. Il y a un esprit mauvais dans ce pays(ingofe) soit chez les Bahutu soit cher les Batutsi.
    Est-ce que quelqu’un peut me donner un seul pays où il y a des Tutsi qui serait en paix? Aucun à ma connaissance. Je me demande au lieu de chaque fois chercher à se détruire mutuellement, s’il ne serait pas possible de se séparer. On aura jamais la paix au Burundi!!!

    • BUTOBE

      Ethioipie, Rwanda

      • KanuraRwaruka

        Butore ne dis pas Rwanda svp. c’est la pire hypocrisie, la honte de l’humanité. les Hutus au Rwanda sont dans une situation deplorable et ne peuvent s’exprimer sur rien, un jour cette oppression tombera en face des tutsis.

        • tik-tak

          @ KanuraRwaruka: Nibwaba atari ubujuju bwuzuye mu mutwe wawe, tu vis terriblement dans le deni. Au moins eux, ils vivent dans l’hypocrisie et parviennent à partager le pouvoir et développer ensemble leur pays…. Qu’est-ce que vous faites de louable, vous qui ne vivez pas dans l’hypocrisie, mais plutôt, égorgez des gens innocents (surtout ces hutus que tu t’es fait porte-parole) pour la seule faute qu’ils ne veulent pas suivre moutonement? Naho abo bahutu bo mu Rwanda, ubareke kuko ntawigeze agusaba ko umubera porte-parole… Vyoba vyiza ugiye urivugira ku gitwe cawe, ukagaha abandi amahoro…

    • seam

      Il n y a pas non plus de pays habite par des bahutu qui est en paix. Et puis entre les hutu ou entre les tutsi I’ll n y a pas de paix. Le probleme doit etre recherche dans le systeme de gouvernance que la nature ethnique des habitants des pays.

  9. Burundi

    Je me demande bien à quoi ça sert cette charte surtout cette partie “Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes…”

    Charte des utilisateurs des forums d’Iwacu
    Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.
    Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

  10. Ntamutima

    @Nzobandora
    «Certes les hutus ont commencé a tué en 72 et avaient des visées génocidaires»

    La thèse que les hutus ont pris en premier l’initiative d’exterminer les tutsis en 1972 est archi faux car s’il était question de réprimer les soi-disants insurgés hutus, le Président anti-hutus Micombero et sa garde rapprochée n’aurait pas amorcé le génocide hutu par l’assassinat du dernier mâle de la dynastie royale Charles Ndizeye qui n’y était pour rien. Donc, le plan d’extérmination du Roi Ntare V, suivi du génocide hutu, a été soigneusement conçu/planifié bien avant même les rumeurs d’insurrections des hutus et celles d’exterminations des tutsis (cfr Plan Simbananiye). La preuve irréfutable, c’est qu’il n’y a plus aujourd’hui de génocides ethniques hutus ni coups d’État cycliques au Burundi alors que manifestations et insurrections y ont toujours lieu, n’est-ce pas? Et en terme de constat, qui aurait déjà entendu ou vu au Burundi un seul GOUVERNEMENT dirigé par un HUTU ou GANWA s’imposer à la tête du Pays par un coup d’État ou commettre un génocide à l’image de celui perpétré contre des hutus innocents en 1972 par l’Empire Hima? Alors, attendons voir pour de vrai, le prochain PRÉSIDENT burundais à renouer avec les coups d’État sanglants et génocides ethniques hutus, si les derniers vécus au Burundi sont TOUS associés aux RÉGIMES militaires upronistes pro-tutsi. C’est aussi valable pour tout génocide qui viserait des tutsis et opéré par un gouvernement ou président burundais.

    • Nzobandora

      Ntamutima,

      Quand tu dis que la thèse que les hutus ont pris en premier l’initiative d’exterminer les tutsis en 1972 est archi faux qu’en pensent les personnes qui l’ont vécus dans le sud du pays precisement à Rumonge ? Pour toi ce n’était pas des êtres humains ? Quand tu entend l’affaire Kanjori et consorts t’en penses quoi ? Je n’étais pas encore né mais mvuze ivyo numvise canke nasomye mais je ne peux pas prendre une partie en affirmant mon opinion avec certitude et c’est pour cela hakenewe à mon avis des enquêtes
      Tu fais la même erreur que la NDABONA en se foutant du malheur des autres mukwiraba wewe wenyene.
      T’aurait pu dire que utavyibaza mais dire avec certitude alors que t’as probablement pas vécu la situation cela est la limite du cynisme mon ami.

      Cordialement,

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Garder un œil, un seul, sur le Burundi

Malgré ses rapports sur les violations des droits de l’Homme au Burundi qu’une certaine opinion trouvait ’’pertinents, fouillés, documentés’’, au moment où une autre classe les qualifiait de ’’biaisés, de politiquement orientés, de nuls et de nuls effets’’, la Commission (…)

Online Users

Total 1 087 users online