Politique

Pour l’UE, le chemin est encore long

05/10/2016 Emery Kwizera 7
Koen Vervaeke : « L’Union Européenne reste engagée à maintenir le dialogue dans le cadre de son partenariat avec le Burundi pour aider à trouver une solution à la crise. »
Koen Vervaeke : « L’Union Européenne reste engagée à maintenir le dialogue dans le cadre de son partenariat avec le Burundi pour aider à trouver une solution à la crise. »

Au sortir d’une réunion politique avec la partie gouvernementale, dans le cadre du suivi de la décision du 14 mars 2016 prise en application de l’article 96 de l’Accord de Cotonou, la délégation de l’UE a déclaré, dans un point de presse, que l’UE reste préoccupée par notamment les violations des droits de l’homme et des libertés fondamentales au Burundi. Elle a exhorté le gouvernement à coopérer pleinement avec le Facilitateur Benjamin Mkapa au titre de la médiation régionale ainsi que les mécanismes mise en place par le conseil des droits de l’homme et par l’Union africaine. Par ailleurs, cette délégation a souligné la nécessité de rester dans le cadre de l’Accord d’Arusha qui a permis au Burundi de retrouver la paix et le développement.

« L’Union européenne, affirme qu’elle reste engagée à maintenir le dialogue dans le cadre de son partenariat avec le Burundi pour aider à trouver une solution à la crise », a déclaré Koen Vervaeke, le directeur général pour l’Afrique du service européen d’action extérieure, qui conduisait conjointement la délégation avec la directrice pour l’Afrique centrale et de l’ouest de la direction générale du développement, Carla Montesi, qui assure que l’UE poursuivra son soutien à la population burundaise : « L’Union européenne est attachée à la lutte contre la pauvreté au Burundi en conformité avec les engagements pris lors de la signature du 11ème FED. C’est dans ce sens qu’elle poursuit un appui significatif à la population burundaise, tout en se conformant aux mesures prises dans le cadre de la procédure de l’article 96 de l’Accord de Cotonou… »

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Yves

    @Orignal : “légale selon la cour Constitutionnelle”. Voudriez-vous nous expliquer comment considérer comme “légal” un arrêt où manquait la signature du vice-président et où quatre des sept membres ont été préalablement menacés de mort ? Soyons sérieux svp…

  2. Orignal

    Mr. RUGAMBA RUTAGANZWA , voudriez -vous m’expliquer pourquoi vous n’avez jamais parlé de tous ces blabla avant la candidature jugée d’après l’opposition illégale mais légale selon la court constitutionnelle ? Tu parles des réalisations du Rwanda sans te rendre toi même compte que c’est après 22 ans de réalisation. Et quand on construit chez nous , il y a les ennemis de la nation qui détruisent car ce ne sont pas eux ou les leurs qui sont aux commandes . Bonjour !!!

  3. Yves

    @Fofo : l’Europe est dernière de l’IDH ? Non, c’est le Burundi. L’Europe a une croissance négative ? Non, toujours pas, par contre, c’est bien le cas du Burundi. L’Europe a fait fuir tous les investisseurs à cause de l’instabilité chronique sur son sol et du manque de crédibilité de ses dirigeants ? Non, toujours pas, par contre, cela correspond exactement à la situation du Burundi. Vous avez raté une occasion de vous taire…

  4. Mayugi

    @ Fofo
    Quelle question! Cite-moi un pays européen qui a sollicité de l’aide budgétaire au Burundi! À part la Grèce (plusieurs facteurs expliquent sa situation), quel autre pays européen était en récession en 2015 ? C’est bon de militer mais c’est mieux de le faire les yeux ouverts.

  5. Fofo

    Et le bilan économique de l’Europe est comment?

  6. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Le bilan des dix dernières années est un désastre. Le Burundi est purement et simplement devenu le pays le plus pauvre du monde sous la roulette du parti de l’aigle. Quand on leur fait le reproche, ils vont répondre que c’était comme cela avant eux. Non seulement ce n’est pas vrai mais quelqu’un pourrait se demander si ces gens qui s’accrochent tellement au pouvoir sont là pour parler du passé seulement ou alors pour faire en sorte que notre pays aille de l’avant. Imaginez-vous si le Rwanda de Paul KAGAME devrait tout le temps dire que le problème de son développement c’est le génocide des Tutsis du Rwanda qui s’est passé il y a 22 ans, où-est-ce que ce pays en serait maintenant ? Il y a là une fuite honteuse des responsabilités de la part de ceux qui gouvernent le Burundi sans partage depuis plus de 10 ans maintenant. Ce qui me choque moi c’est qu’ils veulent continuer de régner sur ce malheureux pays, indéfiniment, comme des Rois alors qu’ils n’ont aucun résultat et ne veulent rendre compte à personne. Le Burundi est vraiment tombé de très haut. On pourrait même se demander si avec le désordre causé par le 3è mandat où exécuter quelqu’un sans le juger est devenu un jeu de policiers/Imbonerakure, ce pays pourra un jour sortir du gouffre et se redresser. Les Burundais méritent mieux, je pense.

  7. Mayugi

    On ne cache pas le soleil avec son petit doigt. Le Burundi va mal. Pas seulement en politique. Jetez un coup d’œil sur le bilan économique des dix dernières années.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Marcher dans les pas de Mutara I et Mutaga II

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Marcher dans les pas de Mutara I et Mutaga II

Des pourparlers entre le Rwanda et l’Ouganda devraient avoir lieu ce vendredi  21 février à un poste de leur frontière commune. Ils font suite à d’autres initiés dès le début de ce mois. C’est le cas de la rencontre de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 581 users online