Mardi 27 juillet 2021

Emery Kwizera

25/07/2021

La drépanocytose ne laisse pas les familles tranquilles

Quelques témoignages de ce 24 juillet à Bujumbura où l’Association des Personnes drépanocytaires a célébré la journée internationale de lutte contre cette maladie chronique qui se traduit par l’anémie et une plus grande vulnérabilité aux infections, font froid dans le dos.

24/07/2021

Au coin du feu avec Jeanne d’Arc Nduwayo

Dans le Burundi traditionnel, le soir, au coin du feu, la famille réunie discutait librement. Tout le monde avait droit à la parole et chacun laissait parler son cœur. C’était l’heure des grandes et des petites histoires. Des vérités subtiles ou crues. L’occasion pour les anciens d’enseigner, l’air de rien, la sagesse ancestrale. Mais au coin du feu, les jeunes s’interrogeaient, contestaient, car tout le monde avait droit à la parole. Désormais, toutes les semaines, Iwacu renoue avec la tradition et transmettra, sans filtre, la parole longue ou lapidaire reçue au coin du feu. Cette semaine, au coin du feu, Jeanne d’Arc Nduwayo.

22/07/2021

Académie Rundi : Des promesses plus que des réalisations

Trois mois après la mise en place du secrétariat exécutif permanent de l’Académie Rundi, l’institution tarde à fonctionner comme elle se devait. Pour un universitaire, la faute est à l’autorité supérieure.

05/07/2021

59e anniversaire de l’Indépendance : Gitega et Kigali veulent écrire une autre page de leur histoire

Le Burundi a célébré le 59e anniversaire du recouvrement de son l’Indépendance. Des cérémonies riches en couleurs. Des cérémonies marquées par la présence du Premier ministre rwandais, Edouard Ngirente. Le début du dégel peut-être…

30/06/2021

Des pagnes saisis dans un convoi de réfugiés

La police burundaise a remis officiellement une voiture de type Toyota « Land Cruiser » et son chauffeur aux autorités congolaises dans l’après-midi de mardi 29 juin 2021 au poste-frontière de Gatumba. « Le 19 mai 2021, la police a (…)

25/06/2021

Le gouvernement du Burundi estime que la crise de 1972 est un « génocide »

« Eu égard aux enquêtes et des caractéristiques principales des crimes, c’est une évidence que le génocide a bel et bien été commis par le gouvernement du capitaine Micombero », a déclaré Prosper Ntahorwamiye, secrétaire général et porte-parole du gouvernement dans l’émission (…)

24/06/2021

Centre-ville : Vendeuses d’arachides et policiers en courses-poursuites régulières

Au centre-ville de Bujumbura, les vendeuses d’arachides grillées sont la cible des policiers. Ils les accusent de mener un commerce interdit. Elles disent qu’elles aimeraient travailler tranquillement en payant les taxes, mais l’administration ne l’attend pas de cette oreille.

22/06/2021

Fête de la musique : les musiciens demandent la reprise des soirées karaokés et des concerts

Les musiciens interrogés à l’occasion de la fête de la musique de ce 21 juin, estiment que la reprise de ces rassemblements musicaux est nécessaire pour leur survie.

15/06/2021

Université du Burundi : l’accès au restaurant, un ‘’privilège’’ pour peu d’élus

Quelques dizaines d’étudiants boursiers internes ont droit à la restauration dans 4 campus de l’UB à Bujumbura. Le restaurant du campus Rohero est déjà fermé. Les prêt-boursiers aussi voudraient bien avoir ce privilège au moment où un responsable social de l’UB assure que ce n’est pas prévu par loi.

14/06/2021

Qualification de « 72 » : unanimité impossible

Dans le cadre des conférences sur les événements sanglants de 1972, organisées par le Sénat, son président soutient que la qualification des tueries à grande échelle perpétrées dans ce pays revient aux Burundais eux-mêmes. Selon lui, ce n’est pas la responsabilité des Nations Unies.

11/06/2021

Quand la faculté de droit ne fait plus rêver

La faculté de droit n’a plus la cote auprès des lauréats du secondaire, ces dernières années. Une vision étriquée des débouchés professionnels en serait la cause, estiment des responsables académiques.

29/05/2021

Au coin du feu avec Zénon Nimubona

Dans le Burundi traditionnel, le soir, au coin du feu, la famille réunie discutait librement. Tout le monde avait droit à la parole et chacun laissait parler son cœur. C’était l’heure des grandes et des petites histoires. Des vérités subtiles ou crues. L’occasion pour les anciens d’enseigner, l’air de rien, la sagesse ancestrale. Mais au coin du feu, les jeunes s’interrogeaient, contestaient, car tout le monde avait droit à la parole. Désormais, toutes les semaines, Iwacu renoue avec la tradition et transmettra, sans filtre, la parole longue ou lapidaire reçue au coin du feu. Cette semaine, au coin du feu, Zénon Nimubona.