#FREE
EN

Santé

Pénurie criante de chirurgiens au Burundi

16/10/2020 Emery Kwizera Commentaires fermés sur Pénurie criante de chirurgiens au Burundi
Pénurie criante de chirurgiens  au Burundi
Dr Vénérand Barendegere : « Le problème reste la fuite des cerveaux. »

Formés à l’étranger, des chirurgiens ne rentrent pas. Pour éviter cette fuite des cerveaux, la solution serait de les former sur place au Burundi.

« Nous avons très peu de chirurgiens dans notre pays. O,2 pour 100 mille habitants alors que selon l’Organisation mondiale de la Santé nous devrions en avoir au moins 10 », a fait savoir Dr Vénérand Barendegere , chirurgien et président de l’Association burundaise de chirurgiens(ABUC). C’était lors du 14eme congrès des chirurgiens du Burundi qui s’est tenu à Bujumbura ce 15 octobre 2020.

Il cite la fuite des cerveaux comme cause majeure du manque de chirurgiens au Burundi. « Nous avons toujours formé des chirurgiens dans les pays amis, notamment en Europe et en Amérique, mais le problème reste la fuite des cerveaux. » Une fois formés, les médecins ne rentrent pas.

Dr Thaddée Ndikumana, le ministre de la Santé reconnait cette pénurie. Pour lui, les besoins sont immenses vu la norme minimale préconisée par l’OMS.

Pour trouver une solution pérenne à l’exode des cerveaux burundais, le Dr Ndikumana fait savoir que des formations chirurgicales sont en train d’être données sur place au Burundi. « On compte mettre en place un système de mentorat et de formation de médecins spécialistes en chirurgie sur place. » D’après le ministre 7 médecins sont en train d’être formés et obtiendront des diplômes reconnus au niveau de la sous-région.

Le Dr Vénérand Barendegere, président de l’ABUC, indique que la formation des chirurgiens sur place a commencé en 2015 au Burundi. Deux lauréats ont terminé l’année passée, un autre termine cette année.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

“La liberté est la règle, la détention l’exception”

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur “La liberté est la règle, la détention l’exception”

22 octobre 2019, un mardi noir, sombre. Un jour où la vie a été bouleversée pour Agnès, Christine, Térence et Egide. Un jour qui pourrait donner raison à Michel Delpech dans sa chanson : « Il y a des jours (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 153 users online