Lundi 12 avril 2021

Nécrologie

Nécrologie – Disparition de l’Ambassadeur Guillaume Ruzoviyo

29/03/2021 La Rédaction 5
Nécrologie – Disparition de l’Ambassadeur Guillaume Ruzoviyo

La famille Ruzoviyo a la tristesse d’annoncer la mort de l’Ambassadeur Guillaume Ruzoviyo ce lundi 29 mars à Bujumbura. M.Guillaume Ruzoviyo a occupé plusieurs postes notamment au ministère de la Culture. Il a dirigé le CEBULAC (Centre Burundais pour l’Étude et l’Animation Culturelle), et sur le plan politique, il a été co-fondateur avec d’autres Baganwa du Parti Monarchiste Parlementaire du Burundi (P.M.P.), servi comme Ambassadeur du Burundi (Russie), Président du Conseil National pour l’Unité Nationale et la Réconciliation (2017), etc. Historien de formation et homme de culture, Guillaume Ruzoviyo était âgé de 65 ans.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. Michel Niyonzima

    Que Dieu aie son âme et que la terre lui soit légère. Toutes mes condoléances à la famille éprouve.

  2. Marie Claire Karangwa

    Que son âme respose en paix éternelle en que Dieu tout puissant fortifie sa famille en ces moments de dure epreuves.

  3. Paix à son âme ,que la terre lui soit légère.

  4. Jeanine Baranyanka

    Que dieu te garde mon frère.

  5. Jean Bosco Rwigemera

    Le groupe des Basine, descendants de Mutaga 3 Senyamwiza, se joint à la famille proche de Ruzoviyo pour exprimer nos sincères condoléances. Nous garderons en mémoire sa lutte infatigable dans la recherche de la reconnaissance de la catégorie des Baganwa sur le plan politique et social. Repose en paix cher cousin et que Dieu ait ton âme.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Hippocrate au secours !

« Dans toute maison où je serai appelé, je n’entrerai que pour le bien des malades. » Cet extrait du serment d’Hippocrate « échappe » à certains praticiens du corps soignant. Iwacu a mené une enquête en rapport avec le traitement des patients dans (…)

Online Users

Total 1 410 users online