Samedi 29 janvier 2022

Économie

Mukaza : Des spéculations sur le prix du ciment Buceco

10/01/2022 0
Mukaza : Des spéculations sur le prix du ciment Buceco
Le ciment Buceco vendu en clandestinité dans le quartier Asiatique

Malgré la suspension de la hausse des prix du le ciment Buceco par le ministère du Commerce, des spéculations se remarquent dans certains magasins en commune Mukaza. Les vendeurs parlent d’une persistance de la pénurie de ce produit.

Une vendeuse de matériaux de construction rencontrée dans le quartier Asiatique en commune Mukaza révèle que trouver le ciment Buceco est un casse-tête depuis ces derniers jours : « J’ai même laissé de vendre ce produit depuis qu’on n’est pas bien approvisionné par les grossistes. J’ai opté pour le ciment Dangote ». Pour ceux qui veulent le ciment Buceco, elle confie qu’il y en a ceux qui le vendent en clandestinité à 32.000 BIF le sac.

En face, un autre magasin, une file d’attente commence à s’allonger, des gens veulent se procurer du ciment Buceco. Le prix de 24.500 BIF par sac est respecté, mais le stock se vide vite. Chacun client n’a droit qu’à deux sacs seulement.
« C’est insignifiant, j’ai un chantier et j’ai besoin de 100 sacs de ciment Buceco. Je ne peux pas continuer la construction avec seulement deux sacs. Et cela fait des semaines d’attente », raconte un client stressé.
Des commissionnaires s’approchaient des gens pour leur indiquer où ils pouvaient trouver plus de ciment. « Si vous avez besoin de beaucoup de sacs, il y en a quelque part, mais c’est 31.000 BIF par sac. Avec ce prix, tu trouveras même 1000 sacs », souffle un commissionnaire à un client.

Certains vendeurs ne cachent pas leur spéculation. « Nous n’avons que le ciment Dangote », dit un vendeur avant de demander au client combien de sacs de ciment Buceco, il compte acheter.
Par après, ils discutent le prix par sac en se basant sur le nombre de sacs que le client veut. Après un certain consentement sur les prix, ils se rendent vers une autre place.

« Il n’y a pas manque de ciment Buceco. Les vendeurs le cachent pour hausser les prix », regrette un client rencontré sur place. Et de demander au ministère chargé du Commerce de suivre de près la commercialisation du ciment Buceco.
Le 30 décembre 2021, la société Buceco avait pris la mesure de hausser les prix sur ses deux types de ciment. Néanmoins, elle a suspendu cette mesure ce 6 janvier sur demande de la ministre du Commerce Marie Chantal Nijimbere de « sursoir d’abord l’application de cette mesure unilatérale et mener une concertation avec le ministère de tutelle ».

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Recrutement. Une épine dans le pied des entreprises publiques

Les défis soulevés par les directeurs généraux de la Régie nationale des postes (RNP) et de l’Office national des télécommunications (ONATEL) lors de la visite de la ministre en charge de la Communication sont énormes. D’aucuns se demandent si ces (…)

Online Users

Total 4 197 users online