Vendredi 05 mars 2021

Archives

«Les autorités ne comptent pas supprimer la formation du soir»

08/03/2018 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur «Les autorités ne comptent pas supprimer la formation du soir»

«Le gouvernement est soucieux d’une règlementation sincère sur la dualité entre la prestation des services publics et le suivi des cours par les fonctionnaires de l’Etat».

Isidore Ntirampeba : «Le gouvernement n’est pas sur le point de supprimer cette formation ni de refuser les diplômes déjà délivrés»

Ce sont les propos d’Isidore Ntirampeba, porte-parole de la Deuxième vice-présidence de la République. C’était lors d’une conférence de presse qu’il a animée ce mercredi 7 mars pour éclairer l’opinion sur une note de cette même institution au sujet du programme du soir dans les universités.

Il assure que le gouvernement n’est pas sur le point de supprimer cette formation ni de refuser les diplômes déjà délivrés. «C’est bon que les fonctionnaires aient l’engouement pour les études ».
Néanmoins, M. Ntirampeba se demande si les fonctionnaires étudiant le soir ne se retrouvent pas écartelés entre les cours et le travail : « Que priorise-t-on que l’autre?», s’interroge-t-il.

Il estime que ce cumul implique le bâclage du travail. Sur ce, il est urgent de repenser l’organisation de cette formation. Le souci est que le nouveau programme profite à la fois au fonctionnaire et au gouvernement.

En outre, il tient à préciser au sujet des diplômes : «Les bénéficiaires ne doivent pas les faire valoir pour exiger des avantages y afférents ». Et aussitôt de nuancer : «Ils peuvent néanmoins les utiliser en postulant pour des postes vacants».

Pour rappel, la Deuxième vice-présidence a envoyé une note au ministère de l’Education le 28 février dernier. Dans cette dernière, Déo Mpfubusa, chef du cabinet, qualifie les programmes du soir d’irréguliers et demande de recenser les fonctionnaires qui en ont bénéficié.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

A qui profite l’adhésion de la RDC à l’EAC ?

« Un seul peuple, une seule destinée ». C’est la devise de la Communauté d’Afrique de l’Est plus connue sous son acronyme anglais d’EAC (East African Community). Lors du 21ème Sommet par vidéoconférence samedi 27 février, les Chefs d’Etat de (…)

Online Users

Total 1 581 users online