Politique

L’élection du nouvel Ombudsman divise

Edouard Nduwimana, nouvel Ombudsman du Burundi
Edouard Nduwimana, nouvel Ombudsman du Burundi

Le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, Edouard Nduwimana, a été élu, ce matin, comme nouvel Ombudsman du Burundi avec une écrasante majorité par ses pairs : 106 pour, neuf contre et une abstention. « Une insulte pour cette fonction et pour le pays », a rapidement réagi Jérémie Minani, commissaire chargé de la communication au sein du Cnared Gira Iteka.

M. Minani rappelle que les dix ans que M. Nduwimana a passés à la tête du ministère de l’Intérieur ont été marqués par des divisions : des partis politiques (« Nyakurisation »), des confessions religieuses, de la société civile, etc. « C’est un homme dangereux qui ne devrait pas être élu au poste de médiateur de la République », prévient Jérémie Minani. Il voit dans son élection comme un remerciement pour le rôle qu’il a joué dans la fermeture de l’espace politique et dans la répression des manifestants contre le 3ème mandat.

Jean De Dieu Mutabazi, président de Rassemblement des démocrates du Burundi (RADEBU), ne l’entend pas de cette oreille : « Son élection à ce poste peut permettre au peuple burundais d’être optimiste. Nous pensons qu’il pourra faire mieux que son prédécesseur parce qu’il n’aura pas de problème de sécurité ou de santé comme ce dernier. »Cet opposant pro-gouvernemental dit qu’il faut lui donner le bénéfice du doute, et le juger à ses actes à la fin de son mandat.

De son côté, Abel Gashatsi, président de l’Uprona, espère qu’il pourra être au-dessus de la mêlée et travailler pour l’intérêt national. Par ailleurs, il souligne que son rôle dans la division des partis politiques, des confessions religieuses… n’a pas été prouvé.

Après son élection, Edouard Nduwimana a aussitôt été remplacé par Jocky Nkurunziza, de la circonscription de Ruyigi, et membre du Cndd-Fdd.

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. Jean Bigirimana.

    Ingrats va…Nduwimana a reussi le pari de rassembler les differents partis en un seul Le grand Parti. Ne parlons pas des methodes. Toujours a t il reussi. Donc il va unir les differentes ethnies en un seul La Grande et ne parlons pas de methodes non plus.

  2. KARUNDI

    Divise! Mon Dieu, “Divise”
    “Divise” comme si le Gouvernement et le Cnared (qui n’existe que de nom, une vraie coquille vide) étaient unis avant cette élection. hihihi!!!!

  3. Salmia Irikungoma

    Le jour de fete des imbonerakure combattants, Nduwimana et Willy Nyamitwe dansaient beaucoup plus que les autres, et voila que c’est Edouard qui a gagne ce poste. Il avait termine la tache de diviser les parties en ailes, on attend impatiemment ses nouveaux roles de jeu qu’il va montrer au peuple burundais.

  4. Ce poste très appréciable sous d’autres cieux est devenue une banalité au Burundi. Non seulement il n’est pas honoré, mais aussi et surtout il (ce poste) devient dévastateur pour une économie déjà entamée. Tenez: le tenant du titre a une intendance et un charroi dignes des pétromonarchies. En outre, il ne sert à rien, pardon… il dessert le peuple. Et en la personne de Monsieur Nduwimana, on peut vraiment avoir confiance; plus dévoué que lui en matière de frustrer ceux qu’il était supposé servir afin de faire plaisir au maître, on meurt! Mutabazi reconnaît que l’Ombudsman sortant avait des problèmes de sécurité et de santé. Un Ombudsman avec des problèmes de sécurité? Ceux de santé sont déjà suffisants pour qu’il soit remplacé. S’il faut lui ajouter l’insécurité, la surcharge est totale et il avait finalement besoin d’un Ombudsman personnel. Ombudsman pour Ombudsman! Une première. Donc Mutabazi soutient que les Burundais avaient toutes les raisons d’être pessimistes. Si cela sort de la bouche de Mutabazi, il est en phase avec l’adage burundais qui dit: “Ntiburumunsi. “Abel Gashatsi … souligne que son rôle dans la division des partis politiques, des confessions religieuses… n’a pas été prouvé.” Amusant, non? N’eût été Nduwimana ou plutôt son comportement, Gashatsi ne serait probablement jamais président de l’UPRONA. Avec des satellites comme Mutabazi, Gashatsi, Nduwimana et que sais-je encore, la légendaire sagesse du Burundi a encore du temps pour souffrir.

  5. mahago

    Donald Trump: “There Is No Shortcut To Maturity, Africa Should Be recolonized
    Speaking yesterday in Nebraska, Trump said that Africans are slaves living like slaves in their own land yet they claim they are independent.
    Trump was responding to a question by a South African journalist on whether he thinks African leaders were right to seek mass withdrawal from the Hague based International Criminal Court.
    “It is shameful for African leaders to seek exit from ICC. In my view, these leaders want to have all the freedom to oppress their poor people without anyone asking them a question. I think there is no shortcut to maturity and in my view, Africa should be recolonized because Africans are still under slavery. Look at how those African leaders change constitutions in their favour so that they can be life presidents. They are all greedy and do not care about the common people” Said Trump
    “When I saw them gang up against ICC yet they can’t even find an amicable solution for the ongoing quandary in Burundi, I thought to myself these people lack discipline and humane heart. They can’t lead by example. The only thing they are interested in is accumulating wealth from poor tax payers. Before they think of exiting from ICC, they should first restore peace in Burundi and other war-torn countries rather than gathering like hyenas with the aim of finishing the poor people” Added Trump.
    ?? truth hurts

  6. Ntazizana

    Un homme qu’il ne faut pas à une place qu’il ne faut pas.

  7. Mayugi

    Encore un DD de la 25 è heure! Vous souvenez-vous de sa date d’adhésion à ce parti ? (…) Passons! Mais à défaut “d’élire” (plutôt nommer) un indépendant, on se serait attendu à une personnalité plus consensuelle. Mais hélas, ce n’est pas le cas.
    Par ailleurs, Nduwimana ou un autre DD, je ne crois pas que ça changerait grand-chose. Car, ce n’est pas là que les véritables décisions ayant un impact sur la vie du pays se prennent. On peut donc dire qu’il s’agit d’un remerciement pour services rendus.

  8. Jereve

    Le poste exige un homme ou une femme au-dessus de tout soupçon. Nduwimana est loin d’être cette personne. Mais il faut chercher ailleurs les raisons de cette élection. Nkurunziza est en train de poser ses pions en prévision des élections au 4ème mandat et suivants. Rappelez-vous, Nduwimana ministre de l’intérieur a été le premier à annoncer que Nkurunziza sera candidat à sa propre succession. Certains ont cru à une blague, vous voyez la suite. Donc, il va continuer à peser de tout son poids dans les différentes futures magouilles électorales. Vous avez sans doute remarqué que Nkurunziza a adopté la tactique dite de la « campagne permanente » : il accumule à un rythme effréné descentes sur le terrain, toutes sortes d’inaugurations, croisades religieuses, distributions de tôles, ciments, autres produits, cadeaux, participation aux travaux communautaires… Sachez-le : il est déjà en campagne, et tout le monde, y compris la CNI, croit à tort, que cela fait partie de ses obligations. Avec la nomination de l’Ombudsman et des autres qui vont suivre, les intentions se précisent.

  9. roger crettol

    Une promotion remarquable ! Il est vrai qu’il avait été préparé à cette haute fonction en tant que ministre de l’intérieur dans un précédent gouvernement. On ne peut rêver meilleure garantie d’impartialité, au Burundi.

    JerryCan
    —————————
    “den Bock zum Gärtner machen”. dit-on à côté de chez moi. Confier le jardin au bouc, ou bien faire garder ses moutons par le loup. Je suis sûr que le kirundi ne manque pas de locutions similaires et savoureuses.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

La confusion

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur La confusion

Après une réunion en toute discrétion dans la capitale kényane entre une délégation du Cnared et l’institution de l’ombudsman burundais Iwacu a révélé qu’un « certain compromis » s’est dégagé sur un bon nombre de points importants. Sans médiateur mandaté (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 247 users online