Vendredi 07 octobre 2022

Politique

Juma Rukumbi: « Il n’y a pas d’intention de supprimer cette Institution »

11/01/2021 Commentaires fermés sur Juma Rukumbi: « Il n’y a pas d’intention de supprimer cette Institution »
Juma Rukumbi: « Il n’y a pas d’intention de supprimer cette Institution »
Juma Rukumbi, directeur de la communication, relations publiques et porte-parole de l’Ombudsman

Juma Rukumbi, directeur de la communication, relations publiques et porte-parole de l’Ombudsman, considère que les gens ont mal interprété les propos du chef de l’Etat : « Le président voulait rappeler à l’ordre tous les membres du gouvernement et les responsables à tous les échelons qui pourraient abuser de leurs pouvoirs. Donc, si tous les dirigeants deviennent justes, cela sera l’accomplissement du mot d’ordre de son gouvernement.» Et de préciser qu’il n’y a pas l’intention de supprimer cette institution.

Il tient à rappeler que l’Institution trouve son origine dans l’Accord d’Arusha avant de figurer dans la Constitution : « La signature de cet accord a vu le jour à cause de l’injustice et la brutalité qui ont caractérisé les régimes de l’époque qui ne faisaient pas grand cas des droits des citoyens. L’institution de l’Ombudsman est consacrée par la Constitution en son article 243 qui stipule clairement ses missions. Donc, ce n’est pas un organe mis en place par un décret ou une loi ordinaire.»

Juma Rukumbi précise que si la suppression de l’Institution de l’Ombudsman est envisagée, il devra nécessairement passer par la modification de la Constitution. Et de conclure : « Si l’Institution de l’Ombudsman est consacrée par la loi fondamentale votée par référendum, sa suppression ne peut intervenir que par la même procédure.»

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 945 users online